Devenir membre Me connecter Faq
Voyage Forum
Forum > Entre deux voyages > Carnets de voyage, textes de voyageurs > Bolivie >
Argentine-Chili-Bolivie en photos (partie 3: Bolivie)
Discussion démarrée par Mlefevre le 26 juillet 2007 à 16:40
2 réponses · 2 participants · 9 004 affichages
Suivre cette discussion   Suivre cette discussion Partager Similaires Imprimer  
Mlefevre
Nancy, France

Photo/image personnelle du membre Mlefevre.


3 719 messages
Inscrite le 25 mai 2005
26 juillet 2007 à 16:40 (modifié le 20 août 2007 à 16:17)

Argentine-Chili-Bolivie en photos (partie 3: Bolivie)

1 de 3 messages · 9 001 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
Suite de la partie 1 : http://voyageforum.com/...ost=1190568;#1190568
et de la partie 2 : http://voyageforum.com/...ost=1191542;#1191542

 

J12 Mardi 10/07
: C’est le jour du départ en Bolivie.
La veille en fin de journée, l'appareil photo est tombé d'un équipet du camping-car. Le boîtier et l'objectif sont intacts mais le filtre polarisant est étoilé!
M...!!! Juste avant la Bolivie!!

Le minibus doit passer nous prendre à 8h00 devant l’hôtel. Il nous conduira avec d'autres touristes de la même agence jusqu'au poste de frontière bolivien puis nous continuerons en 4X4.

Un adorable petit chien fait patienter les enfants.
Il arrive avec 15 mn de retard, ce qui finalement n’est rien comparé aux 2 heures d’attente à la douane car le col Hito Cajon qui mène en Bolivie est fermé. Le vent a soufflé toute la nuit et a formé des congères.
Finalement vers 10h le col ouvre, il n’y a plus qu’à faire la queue (longuement) au poste de douane chilien à SPDA.
Nous partons pour 40 km de minibus jusqu’à la douane bolivienne (d’abord par la route du Paso de Jama, puis on tourne à G sur une piste pendant qq km, c’est indiqué).
On remplit un Nème papier avec les 5 numéros de passeport…
2 km plus loin (frais de douane 1500 pesos chiliens (15FF)/pers), rebelote pour l’entrée dans le parc national bolivien (30 bolivianos (30FF)/adulte, gratuit pour les enfants)

Finalement nous sommes enfin à pied d’œuvre vers 13h après ½ journée d’attente et de formalités !
Je pense que sur 3 semaines de vacances, nous aurons en tout passé au moins une bonne journée en formalités douanières !!
Nous partons pour 2 jours seulement en Bolivie (ben wouih, 3 semaines c’est court, surtout en partant de BSAS, et puis j’appréhende un peu le froid et l’inconfort et les longues journées de piste du tour classique jusqu’au salar d’Uyuni)

Pour ce tour sur mesure, après avoir contacté 3 agences de SPDA qui organisent des tours en Bolivie (Colque Tour, Cordillera Travellers et Estrella del Sur Expeditiones), c’est finalement cette dernière agence que j’ai retenue. Tout coûte cher à SPDA, beaucoup plus cher que les tours au départ d’Uyuni. Pour nous 5 nous payons 600 USD pour 2 jours/1 nuit, tout compris.

Avant de quitter le poste de douane bolivien et de commencer vraiment notre petite virée en Bolivie, nous prenons un bon petit déjeuner dans un vent assez glacial à 4000 m : Simeon a tout disposé sur une belle nappe dans le coffre du 4X4 : chocolat chaud, pain, dulche de leche (confiture de lait), confiture et beurre.
Il refait le plein et ensuite nous prenons la piste, en même temps que 3 ou 4 autres 4X4 qui nous distancent rapidement car nous faisons quelques arrêts photos.

 

Simeon notre chauffeur, n’a dormi que 2 h cette nuit pour venir d’Uyuni, il se réconforte avec des feuilles de coca. Comme sa vue est fatiguée, il en a collé une au-dessus de chaque œil !
Il vit à Uyuni et a 3 enfants de 5, 8 et 10 ans qu’il ne voit pas beaucoup. Il travaille toute l’année, même pendant la saison des pluies. « Les Boliviens sont forts ! », nous explique-il.

Nous goûtons la feuille de coca est c’est au premier abord vraiment dég…Il faut en prendre 5 ou 6 et les mastiquer pendant une vingtaine de minutes. Arnaud les avale aussitôt pour s’en débarrasser au plus vite. Je persévère mais elles finissent par se dissoudre et je les avale aussi (ce qu’il faut éviter parait-il ?)
Fred et Victor persévèrent…Victor, jeune étudiant en 3ème année de philo, vit depuis 2 mois à SPDA où il gagne sa vie en faisant de petits boulots, en attendant que sa copine le rejoigne pour un grand tour de 2 mois au Pérou et en Bolivie. Vivant à 2500 m depuis plusieurs semaines, il ne souffre pas trop de l’altitude.
Nous avons passé plusieurs nuits à 4000 m avant d’arriver à SPDA mais ça fait 3 nuits que nous dormons à 2500 m mais ça va. Aucun mal de tête, simplement un essoufflement inhabituel.

Nous découvrons d’abord la Laguna Blanca, gelée en partie

 

puis la Laguna Verde (cette lagune ne prend sa couleur verte qu’avec la combinaison soleil+ vent et aujourd’hui on est gâté), tout près de la frontière.

 

Ensuite : désert de Dali, que nous admirons de (trop) loin. Il est un peu trop tôt dans la journée pour avoir des ombres "à la Dali".

 

L’altiplano est vraiment magnifique, les volcans sont enneigés car l’hiver est inhabituel cette année. Il y a eu plusieurs journées consécutives de temps gris et maussade, chose exceptionnelle dans cette région désertique en saison sèche.
Un peu plus loin nous arrivons au salar de Chalviri où coulent des Aguas termales où l’on peut se baigner.

 

Mais le petit vent frais qui souffle à 4000 m nous dissuade de tenter l’expérience.

Puis solfatares (Sol de Manana) situés à près de 5000 m d’altitude.

 

C’est là à 5000 m d'altitude, que Victor a couru le 200 m en atmosphère appauvrie en oxygène le plus rapide du monde, en rattrapant une feuille que le vent lui avait arrachée des mains. Il a mis une heure à s’en remettre.

Enfin la magnifique Laguna Colorada et ses qq flamants roses (les autres ont migré dans des contrées plus clémentes et reviendront en été) et lamas.

 

 

 

 

Nous déjeunons à l’auberge d’un (bon) repas rapidement préparé par Siméon et non moins rapidement avalé. Puis nous allons marcher un peu au bord de la Laguna Colorada.
Jusque là la piste n’offre aucune difficulté, ni technique ni d’orientation.
Nous quittons ensuite les sentiers battus du sud Lipez pour aller vers le petit village de Quetena Chico, plus à l’est où nous allons passer la nuit. La piste, mauvaise, aucune indication, est superbe.
Le soleil se couche peu avant notre arrivée et nous offre de superbes lumières.

De loin nous admirons le volcan Uturuncu, 6022 m, notre objectif du lendemain. Quelques vigognes se détachent sur l'horizon.

 

L'Uturuncu de plus près. Les trainées plus claires ne sont pas de la neige mais du soufre.

 

Quetena Chico comme la plupart des villages du coin vit de l’élevage des lamas.
Il y en a plein partout, aussi sauvages que nos braves vaches et ça doit bien faire rigoler les Boliviens quand on s’extasie devant eux.
Bonne surprise, l’auberge de Quetena nous offre une grande chambre, propre, spacieuse, pour nous 5, avec plein de couvertures.

 

Les toilettes sont propres et on peut même pour 5 bolivianos (5FF) prendre une douche chaude mais vu la température ambiante, ça ne nous tente pas vraiment…
Simeon nous prépare avec l’aide des 2 femmes de l’auberge un bon repas (poulet + légumes, soupe). Nous sommes vraiment gâtés vu les conditions d’éloignement de tout. Il faut dire que Simeon est très organisé. Il promène sur le toit de son 4X4 en plus de nos bagages, de sa roue de secours et de ses 2 gros bidons d’essence, une bouteille de gaz, un réchaud et une grosse glacière. Avant de partir, l’agence nous avait d’ailleurs demandé ce que nous avions envie de manger, s’était enquis de savoir si nous étions végétariens, délicate attention…

Nous nous enfouissons sous une bonne couche de couvertures (en plus de nos sacs de couchage) car demain nous nous lèverons à 4h30.Le ciel est clair, il va encore faire beau demain !

J13 Mercredi 11/07
Lever à 4h30 comme prévu, ça caille. 5°C dans la chambre. On n’a pas très bien dormi, trop chaud !

A cette heure indue, il n’y a pas encore d’électricité, les lampes frontales sont bien utiles car la nuit est encore très noire. La lune est réduite à un mince croissant.
Nous avalons un bon petit déjeuner.

Simeon a déjà démarré le 4X4 mais bien qu’il soit équipé d’un système antigel pour les grands froids, il est obligé de promener une torche enflammée sur le radiateur pour réveiller totalement son moteur. Selon lui il doit faire en dessous de -15°C.

Il y a une heure de piste jusqu’au volcan Uturuncu.
C’est de la conduite 4X4 de haut vol : nous devons faire le brise glace en avançant et reculant à plusieurs reprises pour franchir une rivière gelée. Simeon connaît le coin comme sa poche et heureusement car il n’y a absolument aucune indication. Les gués se succèdent et enfin nous arrivons au pied du volcan et l’ascension commence. Il y avait autrefois une mine de soufre desservie par une piste qui monte jusqu’à 5700 m mais à cause de la neige et malgré les prouesses de Simeon, nous devons nous arrêter à 5260m. Après c’est à pied.
Nous arrivons juste au moment du lever du soleil, c’est très beau.
Nous avons revêtu tous nos vêtements. Pantalon en fourrure polaire+ pantalon de marche en toile+ pantalon coupe-vent. En haut T-shirt+2sweat+2fourrures polaires+anorak+Bonnet+foulard+moufles.

Le vent se lève et augmente encore la sensation de froid.
Le sommet parait tout proche : le volcan est très beau avec ses coulées de soufre jaune. Il domine toute la région.
On a vraiment envie d’aller en haut.
Mais très vite, Caroline et Marion préfèrent faire demi-tour, frigorifiées et à bout de souffle.

Arnaud continue vaillamment avec Fred, Simeon et Victor mais lui aussi finit par renoncer à 5450 m, ayant trop froid aux pieds (il souffrira en fait d’une belle engelure, de même que Caroline).
Simeon a laissé la voiture ouverte, heureusement car le vent est de + en + fort.

Je me sens parfaitement bien jusqu’à 5500 m où soudain j’ai la sensation brutale d’avoir la tête et la gorge prises dans un étau. C’est vraiment très désagréable. Je descends rejoindre les enfants.
Les 3 hommes continuent.
En une demi-heure, frigorifiée avec le vent dans le nez, je rejoins les enfants au 4X4.
On se pelotonne dans un duvet et une couverture et la longue attente commence.
Il est 8h45.
Simeon nous a expliqué la veille que dans tous les cas, il faudrait reprendre la piste à 12h car une longue route nous attend ensuite jusqu’au poste frontière qui ferme vers 18h00.
Marion est vraiment mal, elle se plaint de nausées et de céphalées et je ne vaux pas mieux.
Le soleil monte peu à peu dans le ciel et l’atmosphère dans le 4X4 -au soleil mais aussi en plein vent- se réchauffe un peu.
Pour s’occuper, on joue au baccalauréat : Marion et moi sommes complètement dans le potage alors que les grands qui ne souffrent pas du mal des montagnes voient leurs capacités intellectuelles conservées.

Midi arrive enfin et toujours personne.

Je commence à stresser en réalisant que s’il leur est arrivé qq chose, je suis incapable d’aller les aider et qu’en plus je n’ai pas la clé pour conduire le 4X4, nous mettre à l’abri avant la nuit et chercher du secours.

De toute façon, on ne peut rien faire d’autre qu’attendre.

Enfin, ½ plus tard, je distingue au loin 3 petites silhouettes dans un immense pierrier volcanique. C’est eux ! (Pas de doute, il n’y a personne d’autre à des dizaines de km alentours…)
Ils semblent marcher normalement, tout va bien.

Finalement avec 1h30 de retard, ils nous rejoignent, épuisés comme jamais selon leurs dires.
Simeon a déjà gravi le volcan une quinzaine de fois mais jamais dans de telles conditions de froid et de vent. Il a épuisé son stock de feuilles de coca dans la grimpette, avec l’aide de Fred et Victor qui avaient-comme nous- pris le matin un comprimé de Diamox.
Victor, qui a réalisé l’ascension en baskets ( !!) est crevé, a l’impression que sa tête va exploser, mais comme Fred, qui lui n’a pas mal au crâne mais est complètement épuisé, en hypoglycémie, est fier d’être arrivé au sommet. Ils ont gravi les 800 m jusqu’à 6020 m sans rien boire ni manger, trop de vent, trop froid.
Simeon et Fred se requinquent en engloutissant plein de gâteaux bien sucrés.
Victor, nauséeux, préfère dormir…

Voici les images qu'ils ont rapportées :

Le sommet approche :
C'est un sol volcanique instable, bien crevant.

 

De là-haut, il parait que la vue est magnifique sur des lagunes, mais le fond de l'air est très frais!

 

Plus de 6000m! Pas mal!

 

Simeon et Victor au sommet.

 

 

Victor a fait l'ascension en jean (+ pantalon de pyjama) et baskets! Pas frileux le garçon!

Fred en haut :

 

Vue d'en haut :

 

Nous regagnons l’auberge de Quetena Chico, découvrant sous le soleil le magnifique paysage de canyons traversé cette nuit. Le coin est vraiment beau et perdu.

Fred nous explique que le sommet est en fait plus haut que ce qu’on découvre du bas.
Pas bon pour le moral quand arrivé à 5995 m, on découvre qu’il reste 30 m à gravir !
De là-haut, ils avaient une vue superbe sur 3 lagunes. Un petit muret de pierres circulaire leur a permis de faire une petite pause relativement abrités pour profiter de la vue.

Arrivés à l’auberge, Simeon, le « bolivien fort », nous prépare encore une fois un bon repas.
A 4000 m, nous nous sentons en pleine forme et l’appétit est là !

Nous rassemblons nos affaires de la nuit, rechargeons le 4X4 et reprenons la piste vers le Hito Cajon, poste frontière boliviano-chilien.
Nous passons à Quetena Grande (plus petit que Q chico) et découvrons une région magnifique avec une rivière serpentant dans un canyon où paissent plein de lamas.
Les maisons sont très mignonnes, toutes en adobe et au toit de paille (pas de tôle ondulée par ici), il y a de nombreux enclos en pierre pour les lamas.
La seule autre source de revenu dans le coin semble être l’extraction de sels minéraux des lagunes : borax entre autres.
Il y aurait des dizaines de photos à prendre dans le coin, plein de belles balades aussi mais je sens bien que Simeon craint d’arriver trop tard à la douane et je limite les pauses-photo.
Il faut dire que les journées sont très courtes en hiver (la nuit tombe à 18H30)

Nous fermons la boucle de notre circuit en retrouvant le salar de Chalviri et arrivons juste à temps au poste frontière.
Comme nous sommes les derniers, ça va beaucoup plus vite.
La navette minibus nous a attendus et à 19h00 nous sommes au poste de douane chilien à SPDA où les bagages sont fouillés afin de vérifier que nous n’allons pas importer de fièvre aphteuse et autres maladies au Chili.

La navette nous dépose à l’hôtel Chiloé où nous payons nos 3000 pesos, récupérons le camping-car.
Puis nous allons chez Victor pour transférer sur son portable les photos de ces 2 jours époustouflants.
Nous terminons la soirée dans un petit resto où Victor a ses habitudes, le seul de SPDA qui ne soit pas trop cher (nous mangeons à 6 pour 13400 pesos) puis raccompagnons Victor chez lui, lui faisons nos adieux et partons faire de beaux rêves dans la Cordillera De Sal, comme d’habitude.

La suite dans une 4ème et dernière (!) partie : retour en Argentine: http://voyageforum.com/...ost=1193013;#1193013
Nos voyages en images : http://www.sibellelaterre.fr/index.html
Haut de la page
Pataugas
France

1 613 messages
Inscrite le 30 sep. 2004
À: Mlefevre  27 juillet 2007 à 13:36

Re: Argentine-Chili-Bolivie en photos (partie 3: Bolivie)

2 de 3 messages · 8 965 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
Tes images sont un régal, vous avez du vous en mettre plein les yeux !
Je lirai tes textes plus tard, avec du temps devant moi. Là, j'avoue que c'est trop bon de simplement regarder...
"le silence des pantoufles est plus terrifiant que le bruit des bottes"
Haut de la page
Mlefevre
Nancy, France

Photo/image personnelle du membre Mlefevre.


3 719 messages
Inscrite le 25 mai 2005
À: Pataugas  28 juillet 2007 à 10:28

Re: Argentine-Chili-Bolivie en photos (partie 3: Bolivie)

3 de 3 messages · 8 916 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
Merci Pataugas!
Marie
Nos voyages en images : http://www.sibellelaterre.fr/index.html
Haut de la page
Suivre cette discussion   Suivre cette discussion Partager Similaires Imprimer  
Haut de la page

Carnets ayant des similitudes avec le carnet ci-haut:
Titre de la discussion Premier message Réponses Dernier message
Discussion avec des réponses
Argentine-Chili-Bolivie en photos (partie 1)
Carnets > Argentine / Chili / Bolivie
26 jui. 2007 à 4:32
de Mlefevre
15 9 jan. 2013 à 5:19
de Laurence49b »
Discussion avec des réponses
Sucre, Bolivia, San Felipe Neri (Bolivie)
Carnets > Bolivie
29 déc. 2003 à 10:29
de Che747
3 15 sep. 2005 à 5:18
de Zabouille »
Discussion avec des réponses
Notre traversée du désert de l'Atacama à vélo (Chili, Bolivie et Argentine)
Carnets > Chili / Bolivie / Argentine
10 jui. 2014 à 10:08
de Lucbertrand
13 25 sep. 2014 à 18:18
de Lucbertrand »
Discussion avec des réponses
Bolivie: petit récit de voyage en photos
Carnets > Bolivie
17 juin 2006 à 17:30
de Lolodesiles
22 19 nov. 2008 à 6:12
de Lolodesiles »
Discussion avec des réponses
Carnet et budget en Bolivie et à San Pedro de Atacama
Carnets > Bolivie / Chili
15 août 2010 à 10:40
de Pepifleuf
12 15 nov. 2013 à 8:51
de Nikode »
Discussion avec des réponses
L'Altiplano en liberté
Carnets > Bolivie / Chili
16 oct. 2012 à 4:12
de Beregond
95 6 mars 2013 à 8:20
de Vio1 »
Discussion avec des réponses
Merveilleuse Bolivie
Carnets > Bolivie
11 mai 2009 à 2:32
de Papachri
10 10 juin 2010 à 3:26
de Kashtin »
Discussion avec des réponses
Bolivie 2010
Carnets > Bolivie
21 août 2011 à 17:13
de Hialle
1 23 août 2011 à 3:02
de Dolma »
Discussion avec des réponses
Pérou et Bolivie: carnet de voyage
Carnets > Bolivie / Pérou
23 mars 2009 à 9:06
de Winner93
8 30 jui. 2011 à 8:28
de Anto22 »
Discussion avec des réponses
Carnet de route Pérou-Bolivie (29 avril-29 mai 2006)
Carnets > Pérou / Bolivie
12 juin 2006 à 12:31
de Norbertmgt
8 16 mars 2007 à 2:25
de Norbertmgt »
Plus de discussions similaires à la discussion ci-haut »
4 333 visiteurs en ligne depuis une heure!
492 000 discussions · 4,8 millions de messages
billets avion Vols Hôtels Voyages
De: Vers:
Date de départ:
  

Date de retour:
  

options