Devenir membre Me connecter Faq
Voyage Forum
Forum > Entre deux voyages > Carnets de voyage, textes de voyageurs > Thaïlande >
Première fois en Thaïlande
Discussion démarrée par Lumpini le 8 octobre 2007 à 11:42
7 réponses · 6 participants · 7 228 affichages
Suivre cette discussion   Suivre cette discussion Partager Similaires Imprimer  
Lumpini
Phang-Nga, Thaïlande

Photo/image personnelle du membre Lumpini.


567 messages
Inscrit le 12 jui. 2005
8 octobre 2007 à 11:42 (modifié le 9 oct. 2007 à 5:07)

Première fois en Thaïlande

1 de 8 messages · 7 213 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
Août 2001, me voici à Paris avec mon pote Gaëtan, que je connais depuis longtemps, ensemble ont à pas mal fait d’escalade sur les falaises autour de Grenoble. Initialement, j’aurai dû me rendre à Singapour pour rejoindre mon cousin qui travaille depuis 1 an dans une grande banque de Singapour, nos projets étaient de gravir le point culminant de la Malaisie : le mont Kinabalu qui culmine à plus de 4000 mètres.
Mais deux semaine plus tôt, changement de programme, mon cousin préfère qu’ont aillent faire un trekking dans le nord de la Thaïlande, du coup, ont se donne rendez-vous à Bangkok et ça sera plus sympas qu’un de mes amis vienne avec nous : Gaëtan.
Une fois arrivé à Bangkok, le choc culturel fut immédiat, à la hâte, je téléphone a mon cousin pour lui dire qu’on est bien arrivé et qu’il se dépêche de venir, .
24 heures plus tard, mon cousin arrive à notre hôtel, puis direction Hualamphong, la gare de Bangkok pour monter à Chiang-Maï.
Une fois à CM, nous louâmes un petit tout terrain (Suzuki) puis direction Paï. Après un trekking de quelques jours, bouffés pas les moustiques jusqu'à la moëlle, le sourire jusqu’aux oreilles, nous revoilà à Bangkok.
Mon cousin est reparti pour Singapour, le soir je décide d’aller faire un petit tour à Patpong afin de me faire une opinion de ce genre d’endroit qui m’est complètement inconnu.
Mais Gaëtan, ne veut pas m’accompagner, il préfère se reposer tranquillement à l’hôtel et il ne veut pas rester sur une mauvaise impression de la Thaïlande.
Une fois arrivé à Patpong, en voyant toutes ces pauvres filles avec un numéro, j’ai vraiment l’impression d’être sur une autre planète, où la gent féminine est reléguée au statut de bétails, je suis écoeuré. Ceux qui viennent assouvir leurs pulsions sexuelles loin des regards ou trouver l’âme sœur dans ce genre d’endroits sont vraiment stupides et abjectes.
Je décide d’aller à contrecœur boire un coca dans un bar pas trop glauque : le cosmos bar.
Tous en sirotant mon pseudo coca hors de prix, je vois une ravissante demoiselle qui paraît timide car elle refuse de parler avec le sac à patate dont le visage est couvert d’eczémas. Il faut vraiment être motivé par l’argent pour se taper une poubelle pareille.
Puis nos regards se croisent et ont fini par discuter, cette demoiselle bien timide se nomme Arunee, elle travaille dans les bars pour pouvoir payer ses études, elle est née à Buriram.
Puis, elle me demande si demain matin, je suis d'accord d’aller pique-niquer avec elle et ses parents.
J’accepte sans hésiter.
Après la fermeture du bar, elle me raccompagne à ma guest-house, on prend un tuk-tuk, arrivé sur place, la GH est fermée, je dois attendre 6 heures du matin, très gentiment elle attends avec moi assit devant l’entrée de la GH, il est 3 heures du matin.
Après avoir discuté de tous et de rien, le gardien de la GH finis par ouvrir la porte. Ma nouvelle amie, prends congé sans oublier de prendre le numéro de téléphone de la GH, elle me dis qu’elle viendra me chercher à 11 heures.
Puis, je vais me reposer pendant 4 heures et raconter ma soirée à Gaëtan, je lui dis que j’ai un rendez-vous avec une charmante demoiselle et ses parents.
Gaêtan, n’y vois aucun inconvénient( on n'est pas pédé), il compte se promener au marché des fleurs.
Une fois Gaëtan partis, le téléphone retenti, c’est Arunee, qui s’excuse de ne pas pouvoir venir, car elle est très fatiguée.
C’est trop dommage, car ce soir, on retourne en France, heureusement que j’ai donné mon e-mail à Arunee.
Une fois rentré en France, Arunee m’a déjà envoyé un mail en me disant qu’elle m’attends avec impatience et qu’elle m’aime, j’y crois dur comme du fer.
6 mois plus tard, me revoilà en Thaïlande pour 4 mois, Arunee est venu me chercher à l’aéroport avec 3 charmantes copines de bar. Je rends les gros sacs à bière mort de jalousie.
Puis, je loue un appartement pour 4 mois soi Sri Bamphen, pas très loin du parc Lumpini et Patpong.
Arunee, me jure qu’elle à arrêté de travailler dans les bars, elle bosse dans des bureaux, son nouveau travail : je l’ignore, je lui fais confiance, à vrai dire, je suis bien soulagé qu’elle ne travaille plus dans les bars.
1 semaine plus tard, elle ne veut plus me voir, je ne comprends pas. Je luis dis que si elle ne veut plus me voir, et bien tans pis, mais 10 jours plus tard, elle reviens me voir pour me dire qu’elle m’aime et qu’elle a peur de quelque chose. Elle refuse de me dire quoi.
C’est une fille très correcte, jamais elle m’a demandé d’argent.
Puis, un beau jour, ne la voyant pas, je décide d’aller me promener à Patpong et je la retrouve dans son bar, furieux, je lui demande qu’est ce qu’elle fait là, illico, on rentre à l’appartement, elle me dis, « désolé, j’ai besoin de sous » et qu’elle s’est fait virer de son travail.
Ne supportant pas cela, je décide de monter à Chiang-Maï puis je reçois un mail, venant d’un Français qui à tous plaqué en France pour venir vivre en Thaïlande, sa petite copine est Arunee, il y a anguille sous roche: c'est la même Arunee, aïe, ouïlle.
Je blêmis, elle m’as trompé pendant plus de 6 mois, elle avait rencontré ce gars juste après mon départ. Son boulot, c’était du bidon, elle allait rejoindre l’autre. Le soir, elle inventait une excuse à dormir debout pour venir me rejoindre.
On ne désire pas ce qu'on ne connaît pas.
On écrit pour raconter, non pour prouver.

http://velo-thailand.over-blog.com/
Haut de la page
Lumpini
Phang-Nga, Thaïlande

Photo/image personnelle du membre Lumpini.


567 messages
Inscrit le 12 jui. 2005
À: Lumpini  9 octobre 2007 à 5:13 (modifié le 9 oct. 2007 à 6:01)

Re: Première fois en Thaïlande

2 de 8 messages · 7 096 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
Arunee m’a trahi, je n’arrive pas à comprendre, comment ai-je pu être aussi stupide de la sorte ! Il faut dire que la coquine s’est très bien débrouillée dans la manipulation de mes sentiments. C’est trop triste, car tout prédisposait à ce que notre histoire se passe bien sans accroc.
J’aurai dû me méfier davantage de ces lady-bar, qui par leurs métiers rencontrent des paumés de la vie en mal d’affection venant de tous horizon afin de combler une frustration, car incapable d’avoir une relation normal avec une femme de leurs pays respectifs (ce qui n’était pas mon cas, loin de là).
Quand je voyais ses copines de bar (ou concurrentes), qui disaient adieu à leurs boy-friends à chaude larmes en se jurant qu’ils s’aimaient pour la vie. Deux jours plus tard, les mêmes pleureuses se consolant avec un nouveau boy-friends autour du bras… Mais, dès que le gars avait le dos tourné ou n’étaient pas là, elles se précipitaient sur internet pour correspondre avec leurs cyber-boy-friend.
Les filles très malignes, disaient à ces naïfs : « i miss you » i want you come back Thailand », i love you » »i have only you » « i no have money » « my mother go to hospital today, please help me my love ».
Quand j’envoyais des mails dans le cyber café de Patpong, je regardais plus l’écran d’a côté que le mien, c’étais une curiosité malsaine qui consistait à se moquer des pigeons écervelés qui envoyaient des sommes incroyables tous les mois à leurs cœurs si lointains: à mourir de rire.
Arunee était différente, cela se voyait qu’elle n’avait pas sa place dans un bar, mais ne croyant pas à mon retour, elle s’était aguichée d’un autre homme en pensant qu’elle pouvait gérer le problème si j’étais amené à revenir.C’est pour cela qu’un mois avant mon retour, elle m’avait envoyé une lettre par la poste (très bien écrite en Anglais et avec un joli timbre) en me disant ceci : » i fear something ».
Puis, les trois premiers jours en Thaïlande, elle refusait de me voir…
Maintenant tous devient clairs.
Je redescends à Bangkok afin d’avoir une explication avec elle, mais elle a désertée, même à Patpong elle est introuvable.
Mieux vaut pour elle que je ne la retrouve pas, je suis très énervé.
Dans quelques jours, mon VOA arrive à expiration. Le lendemain matin, je prends l’avion pour Hat-Yaï, je me rends à l’aéroport de Don Muang en moto-taxi, j’arrive à l’aéroport avec le visage complètement noirci par la pollution.
Une fois à Hat-Yaï, je prends un mini-van pour Sadao, la frontière et je refais tranquillement mon visa.
De retour à Hat-Yaï, comme je ne suis pas pressé, je décide de remonter à Bangkok en bus.
Le bus est pourri, au bout de 20 minutes après son départ, une épaisse fumée noire fait son apparition, panique à bord, tout le monde crie et sort anarchiquement.
Toutes les courroies du moteur ont cramés, impossible de repartir, on est des naufragés de la route.
À ce moment-là, j’en profite pour discuter avec une belle demoiselle très mignonne, d’origine Chinoise, une grande taille, le visage très fin.
Discuter un peu en attendant un autre bus, n’est pas un crime et cela fait toujours passer le temps.
Une fois notre nouveau bus acheminé, on conclut notre relation dans l’obscurité du bus, puis elle me donne son téléphone et son adresse : elle habite Cha-Am, station balnéaire proche de la capitale.
De longues heures plus tard, elle descends à Cha-Am, je retourne à Bangkok afin de régler quelques affaires et réfléchir.
Deux jours plus tard, je trouve sa maison, ou elle vit avec sa mère et sa fille, elle me raconte qu’elle va devoir repartir pour le grand sud pour Betong ( province de Yala) et qu’elle vas bosser dans un « jockey-club » très bien, à mon avis, c’est un centre équestre pour enfants.
Elle préfère faire le voyage seul, j’ignore la raison.
1 bonne semaine plus tard, je reprends l’avion pour Hat-Yaï puis je me rends à Betong en mini-van.
Une fois sur place, je lui passe un coup de fil, je la revois et elle me dis qu’en fait sont « jockey-club » est un gogo bar, elle doit tapiner car elle a une dette de 50 000 baths à régler, cela ne l’enchante pas du tous d'exercer un métier pareil et tous les risques liès à la professions ( mst, maltraitance...) lui fait très peur, elle veut que je l'aide financièrement.
Je tombe des nus, le blêmis, je passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, je suis maudit, pourquoi suis-je aussi naïf ??? Pourquoi le monde est aussi cruel ??? je ne peux pas m’empêcher de pleurer pour elle, obliger de vendre son corps à des Malais pour combler une dette. Quel cauchemar pour elle et pour moi. Je ne peux pas l’aider.
Je lui invente une excuse bidon pour repartir et je la reverrais plus jamais…
je suis un monstre, je l'ai abandonné à son triste sort...

La suite très prochainement ( le jardin est grand : bcp de feuilles mortes à ramasser).
On ne désire pas ce qu'on ne connaît pas.
On écrit pour raconter, non pour prouver.

http://velo-thailand.over-blog.com/
Haut de la page
Sozal
Neuchatel, Suisse

Photo/image personnelle du membre Sozal.


840 messages
Inscrit le 2 oct. 2005
À: Lumpini  9 octobre 2007 à 14:11

Re: Première fois en Thaïlande

3 de 8 messages · 6 945 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
salut lumpini
je suppose que tu mets ton experience suite aux posts precedents sur le telefilm ( entre autre )
La vie des ses BG est loin d'etre facile, et c'est difficile a comprendre pour nous occidentaux . Nombre d'occidentaux que j'ai croisé et qui sont tombé amoureux d'une de ces filles ne sont pas dupes : ils n'hesitent pas a lacher du fric car ils ont passés le stade de l'illusion de l'amour thai .

Cependant moi c'est la thailande de ton trip en velo qui me fait plus rever,
les sourires, les rencontres authentiques, les paysages, la culture, la nourriture, les parfums, la qualité de vie ...
Haut de la page
Thv2001be
Nakhon Sawan, Thaïlande

Photo/image personnelle du membre Thv2001be.


3 979 messages
Inscrit le 10 jui. 2006
À: Lumpini  10 octobre 2007 à 7:23

Re: Première fois en Thaïlande

4 de 8 messages · 6 908 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
Très bon post !!!
Bien que j'aie déjà entendu 100 fois des histoires similaires de jeune homme naïf tombant amoureux lors de son premier voyage en Thaïlande, j'attends la suite avec impatience!!! Clin d'oeil
@+
Thibaut
Haut de la page
Haut de la page
Lumpini
Phang-Nga, Thaïlande

Photo/image personnelle du membre Lumpini.


567 messages
Inscrit le 12 jui. 2005
À: Thv2001be  10 octobre 2007 à 8:21

Re: Première fois en Thaïlande

5 de 8 messages · 6 902 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
La suite pour vous cher lecteur:
Dégoûter, je ne m’attarde pas trop à Bangkok, j’ai peur que de vieux
souvenirs douloureux reviennent hanter ma mémoire, demain, je prends mes
clics et mes clac, je prends le bus pour Chiang-Maï.
Si mes souvenirs sont bons, il y a un mur d’escalade au night bazar, c’est
super, j’ai de quoi m’occuper. Après avoir déposé toutes mes affaires à la «
Souvenir Guest-House » je me rends au pied du mur tant convoité.
De toute façon, il fait bien trop chaud pour pratiquer mon sport favori (à
l’époque, je ne faisais pas de vélo), en attendant le soir, je décide
d’aller surfé sur internet à deux mètres de là.
La fille qui tiens l’internet est assez mignonne ( je raconte avec des
raccourci, car tous raconter prendrais une semaine! ) à force de venir, on
finira par sortir ensemble, et au moins, il y a plus de chance qu’elle soit
plus honnête et moins menteuse qu’une fille de bar.
15 jours plus tard, je me retrouve dans le noir à l’horizontal avec
Sarocha( je vous laisse imaginer : vous êtes grand), je suis super content
d’être enfin tomber sur une fille bien !!!
Pendant un bon mois, je varappe sur le mur du NB, puis Sarocha vient me
chercher vers minuit pour rentrer à son petit appartement.
Sarocha me demande souvent de l’argent : 1000 baths par là, 500 baths par là,
bref, à croire que le mot « amour » est indissociable du mot « argent ».
Un jour, elle doit prendre congé, car elle compte se rendre chez ses
parents. Je n’y vois aucun inconvénient, je lui fais confiance.
Une semaine plus tard, elle est de retour, je lui demande si elle est
d’accord de venir à Bangkok avec moi, elle accepte sans hésiter, on ira
loger dans l’appartement que j’ai loué pour 4 mois.
Une fois à Bangkok, nous allons manger dans un petit restaurant, dans la
salle, je reconnais un Français qui pratique le mouéy thaï ( boxe Thaï) à
haut niveau. Ce boxeur parle très bien le Thaï, et il me sort une phrase
très déroutante : « Eric, méfie toi des Thaïlandaises que tu penses être au
dessus de tous soupçon, parfois, ce sont les pires ».
Depuis quelques jours, il y a un malaise entre Sarocha et moi, je ne sais
pas quoi, mais cela ne me prédit rien de bon, je repense à la phrase de mon
ami boxeur.
Une fois rentré à Chiang-Maï, Sarocha devient de plus en plus nerveuse et
agressive avec moi, on décide de se séparer quelques jours.
Après ce laps de temps, elle est toujours aussi désagréable, je soupçonne
quelque chose.
Elle me dis, qu’elle est motivée pour venir en France, elle veut prendre des
cours de Français sur Chiang-Maï.
Dans quelques jours, je dois rentrer en France, une fois rentré, je lui
enverrai tous les papiers nécessaires à sa demande de visa.
Une fois rentré en France, je luis envoie tous les papiers nécessaires à sa
demande de visa ainsi que de l’argent pour son billet d’avion, soit la somme
de 1000 euros.
Mais, elle en veut davantage pour pouvoir s’acheter des vêtement et surtout
montrer au consulat qu’elle aura de quoi subvenir à ses besoins, en gros,
elle me baratine, mais comme un gros crétin, je lui envoie 800 euros
supplémentaire par western union.
Une fois l’argent encaissé dans son compte en banque, elle me dis
froidement, que sa grande mère est malade, du coup, elle ne pourra jamais
venir en France. Elle a besoin du pognon pour payer la note d’hôpital de la
grand-mère. Je deviens rouge puis écarlate, je l’engueule comme du poisson
pourri. Il y a de quoi, cette fois çi, j’ai décroché le gros lot, j’enrage.
Ces Thaïlandaises, toutes les mêmes : des damnées menteuses.
Une fois la colère passée, j’essaie de relativiser en me disant que
l’argent: ça se renouvelle, j’ai une bonne santé et c’est le plus important.
Pour passer à autre chose, je me rends à la FNAC pour m’acheter la méthode
Assimil afin d’apprendre le Thaï.
19 mois plus tard, je suis en pleins tours de Thaïlande à vélo (voir mon
blog), les femmes : c’est terminé, je suis vacciné pour un bon bout de
temps.
Me voici à Chiang-Maï, je loge à la « souvenir guest-house »
malheureusement, je suis rancunier, la vengeance est un plat qui se mange
froid, j’espère retrouver cette garce qui m’a escroqué 1800 euros.
J’ai peu de chance de la retrouver, si par malheur je la retrouve, il y a
peu de chance que je ne contrôle pas mes pulsions. Après huit ans
d’escalade, sans vouloir me vanter, je suis assez costaud ( je suis capable
de faire 3 tractions sur un seul bras, spécialiste aussi d’un style
d’escalade très physique : le « no-foot » qui consiste à gravir des murs en
dévers parfois des plafonds sans l’aide des pieds) en gros, mieux vaut ne
pas se rencontrer.
Je retourne au mur d’escalade du night bazar, je reconnais quelques amis
grimpeurs Thaï, Apparemment, ils sont surpris de me revoir après tous ce
temps. Je demande, s’ils n’ont pas vu Sarocha. « Elle est là », je leur
demande aussi, si elle a un petit copain en ce moment. « Oui, c’est
l’Américain, là-bas, celui qui est en train de téléphoner. »
Je vais à la rencontre de l’Américain, je lui raconte tous ce qui s’était
passé entre moi et Sarocha.Il m'affirme avoir connu Sarocha en mars 2002, surprenant, c'étais en même temps que moi, et pourtant je n'y es vu que du feux, quel naïveté une fois de plus de ma part.Très surpris et embarrassé, il me remercie de l’avoir prévenue. Ça y est, je tiens ma vengeance.
Au lieu de décamper, je reste sur place pendant plus d’une heure à discuter
avec des Français, puis arrive l’inimaginable. Je vois une furie rouge de
colère se ruer vers moi accompagné de son Ricain de copain.
Elle m’engueule, elle veut savoir qu’est ce que j’ai dit à son boy-friend,
elle me traite de menteur, de tous les noms d’oiseau, elle me dis que je
suis jaloux, que je fais cela uniquement pour qu’ils se séparent. Comme je
n’ai pas ma langue dans la poche, je ne me laisse pas impressionner et je
lui gueule dessus en lui disant : « dommage pour toi, j’ai gardé tous les
ordres de transfert d’argent à ton nom ainsi que ton numéro de compte
banquaire et ton adresse » elle blêmit, elle ne sait plus quoi dire, son
copain devient vert pâle. Je demande à ce dernier sont adresse électronique
afin de lui envoyer l’ordre de transfert ainsi que toutes les conversations
de msn que j’ai eu le soin de sauvegarder. Sarocha, s’interpose, elle ne
veut pas que sont p’tit copain me donne son mail, elle préfère que ce soit
elle qui me donne son mail puis elle fera suivre à son petit ami. L’idiote, c’est à moitié trahie, vraiment pas intelligente.
Son copain, se doutant de quelque chose, me le donne sans hésiter.
Sarocha ivre de rage, rouge de colère, me fixe droit dans les yeux et elle
me dit : « tu ne t’en tireras pas comme ça, je sais ou tu loges, prépares
toi au pire » elle est vraiment fâché, mieux vaut pas traîner par ici car
tout le monde nous regardent bizarrement, pour la discrétion, faudra
repasser.
À vrai dire malgrès mes avant-bras sur dévelloppés, je fais moins le malin, je flippe un peu. Elle est capable de venir faire ma fête avec ses pôtes.
Demain, je me tire avec mon vélo à 6 heures du matin, je n’ai pas envie de
finir au fond d’un klong ouvert comme un poisson.
Le lendemain matin comme prévu, je roule en direction de Chiang-Raï, soulagé, très soulagé.
2 mois plus tard, je termine mon tour de Thaïlande.

Mon histoire, ce n’est rien à côté d’un ami Grenoblois qui avait rencontré
une fille de bar à Pattaya, il lui avait envoyé 500 euros par mois pendant
un an, il avait emprunté 20000 euros en France pour construire la maison de
sa copine dans l’Isan. Une fois la maison achevée, sa copine lui avait bien
fait comprendre qu’il était indésirable. À l’heure actuel, il trime pour rembourser sa dette.

Conclusion: Trouver la perle rare en France est facile, en Thaïlande, c'est loin d'être gagné.
On ne désire pas ce qu'on ne connaît pas.
On écrit pour raconter, non pour prouver.

http://velo-thailand.over-blog.com/
Haut de la page
Jcender
Quelque part sur cette pl, Chine

Photo/image personnelle du membre Jcender.


586 messages
Inscrit le 11 fév. 2006
À: Lumpini  10 octobre 2007 à 11:31

Re: Première fois en Thaïlande

6 de 8 messages · 6 879 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
Sympa ton récit,

mais vous êtes pas un peu naif tous????Malin On attire pas les mouches avec du vinaigre.
Une fille qui est toujours en train d'essayer de te soutirer du fric c'est pas bon, et pas
uniquement en Thailande.

Bonne continuation à toi.
Le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même
Haut de la page
Kola
France

Photo/image personnelle du membre Kola.


5 514 messages
Inscrite le 28 fév. 2007
À: Lumpini  10 octobre 2007 à 12:13

Re: Première fois en Thaïlande

7 de 8 messages · 6 866 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
J'hésite entre fou rire et consternation...
Haut de la page
Haut de la page
Roxyjan
chonburi, Suisse

Photo/image personnelle du membre Roxyjan.


14 messages
Inscrit le 11 août 2010
À: Kola  13 août 2010 à 14:11

Re: Première fois en Thaïlande

8 de 8 messages · 3 909 affichages · Partager 

  Répondre   Signaler
 
sympa l'histoire en bin dit donc je suis comptant de m'etre jamais fait plumer !
la prochaine fais invente une arnaque genre vendre une fausse voiture et tu lui envoie l'argent de l'arnaque comme sa si elle se fait chopper toi tu prend rien Tire la langue
Haut de la page
Suivre cette discussion   Suivre cette discussion Partager Similaires Imprimer  
Haut de la page
1 231 visiteurs en ligne depuis une heure!
487 000 discussions · 4,8 millions de messages
billets avion Vols Hôtels Voyages
De: Vers:
Date de départ:
  

Date de retour:
  

options
Hôtels en Thaïlande