Kayak et rando en Alaska

Discussion démarrée par Pierresd le 29 septembre 2016 à 20:22
2 réponses  ·  2 participants  ·  2 981 affichages
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Si un jour ça peut servir à quelqu’un voici un petit compte-rendu de notre séjour en Alaska.

A la recherche d’une destination nordique aux paysages grandioses et à la nature préservée, notre choix s’est porté sur l’Alaska.
Du fait des aléas des congés et des disponibilités de chacun, nous partirons à deux, seulement deux semaines (strict minimum pour un endroit si grand) et en septembre ou la pluviométrie est très importante à certains endroits (en se disant que les couleurs automnales et le rut des élans compenseront !)

On prévoit de diviser le séjour en deux parties, une semaine « marine » sur la côte à Seward en kayak de mer en autonomie et une semaine « alpine » au Denali en randonnée à la journée.

PREPARATION
Pour être plus libre des horaires on décide d’emmener un kayak gonflable de France. Nous sommes presque débutants en kayak de mer et du coup peu équipés. Disposant déjà d’un Gumotex Swing 2 deux places, ponté et jupé, nous complétons l’équipement avec des cirés de pêcheur pour le haut, des pantalons K-Way pour le bas, des bottes pour les pieds et des sacs étanches pour les affaires. Tout l’équipement de kayak (kayak+rames+jupes+tenue+gilets+gonfleur+sacs étanches…) tient dans le sac de 135 l du fabriquant (taille normal d’un gros bagage) et pèse 22 kg (pour 23 kg autorisés !)
Il nous reste donc 23 kg à partager à deux et nos bagages à main pour les vêtements et autres affaires de camping (largement suffisant).

Pour notre destination kayak nous hésitons beaucoup entre Valdez et Seward. Notre choix se porte sur Seward uniquement pour des raisons de proximité avec Anchorage. La carte topographique 231 au 1/100 000 nous aide grandement à préparer l’itinéraire, elle indique entre autres les bivouacs pour le kayak de mer. On « trace » sur Oppenrunner dans la baie de Seward (Resurrection Bay) un parcours de 90 km environ en se donnant 5 jours pour le réaliser en prenant notre temps (on ne se servira jamais du GPS sur place).

Par ailleurs, Resurrection Bay est immense et nous n’avons pas envie de la parcourir à la rame en AR. On décide, si c’est possible, de se faire déposer en bateau navette au milieu de la baie sans rien réserver à l’avance.

JOUR 1
Arrivée à Anchorage samedi à 15h après avoir survolé le pôle nord et le Denali.


Le passage de la douane se fait sans aucune accroche, on nous demande même pas nos ESTA et après quelques banalités échangées sur le pourquoi du séjour on file chez le loueur où sans surprise nous récupérons notre minuscule voiture.
Nous voila désormais à Walmart où nous achetons pour 1 semaine de bouffe : pâtes chinoises, riz, soupes et Alaska oblige spray à ours. Nous trouvons l’alcool à bruler pour le réchaud au rayon pharmacie (vendu comme antiseptique). Pour gagner de la place nous n’avons emmené ni tapis de sol ni bottes, le rayon camping/randonnée est bien fourni et on trouve rapidement notre bonheur.
Nous roulons désormais vers Seward dans l’espoir de prendre dès demain le bateau navette à 7h30 chez Millers Landing, bateau taxi déniché sur le net.

Nous apercevons des bélugas depuis la route aux abords de la baie d’Anchorage. Mais la fatigue reprend le dessus et nous nous endormons enfin dans un camping à 150 km de Seward.

JOUR 2
Décalage oblige, lever à 3h30… nous reprenons la route et nous arrivons à Seward à 5h. Il pleut, il fait nuit, il y a du brouillard, bref cela donne pas envie de faire du kayak...


Heureusement nous trouvons un abri bus où nous pouvons nous préparer au sec. Nous répartissons les affaires dans les sacs et les bidons. Tout passe de justesse !
Finalement à 7h00 nous sommes chez Millers Landing à Lowell Point loueur de kayak et taxis bateau. On achète un trajet simple pour Fox Island et 5 jours de parking soit 68 euros par personne ainsi que nos cartes de pêches (70 euros/personne/15jours).
Muet comme une tombe et avare de conseils nous n’obtenons de Millers Landing aucune info malgré nos nombreuses questions sur les endroits à voir, les spots fauniques, les bivouacs ou sur la météo si ce n’est de vagues « maybe » ou des « you will see ». Peut être sommes nous tombés sur un mauvais jour….
Petit doute quand même, il pleut toujours, il fait même franchement mauvais, des nappes de brouillard obstruent la baie et nous nous n’avons aucune indication sur la faisabilité de notre itinéraire préparé depuis la France avec la carte et Google Earth. On se focalise sur le seul point positif, la mer est calme et il n’y pas de vent. On embarque dans le bateau navette à 7h30.
Après la dépose, nous sommes désormais seuls sur la plage de Fox Island au bord du Pacifique à gonfler et charger le kayak et enfin c’est parti.


Tout est oublié, la météo, la fatigue du voyage, l’antipathie du loueur : des dizaines de macareux moines survolent le kayak, on aperçoit le 1er lion de mer et la côte est superbe, falaises, criques, grottes et forêt pluviale ne nous lâchent plus.
On commence par un tour de Fox Island jusqu’à SandSpit et nous nous dirigeons au hasard vers Humpy Cove où sur la carte une rivière se jette dans l’océan. L’embouchure de la rivière offre un spectacle animalier grandiose, 5 loutres d’eau douce chassent le saumon sans se soucier un instant de ce qui se passe aux alentours. Nous restons presque 2 heures sous la pluie à les regarder faire le va et vient entre leur tanière et la rivière.


Des kayakistes de passage nous offrent une bière et enfin nous obtenons des conseils sur les endroits à voir !

Nous retournons à SandSpit sur Fox Island pour passer la nuit, apparemment il n’ya pas d’ours sur Fox Island alors autant y dormir !


JOUR 3
Sur les conseils des kayakistes de la veille nous partons pour Barwell Island qui ferme l’est de la baie pour voir des macareux et des lions de mers. Avec un peu d’appréhension nous quittons SandSpit, nous partons pour sûrement plusieurs heures sans escale possible.


Nous franchissons le cap Resurrection où la houle du golfe d’Alaska martèle les falaises couvertes de déjections d’oiseaux. On se demande s’il est bien prudent de pousser jusqu’à Barwell Island encore 1 km plus au large et donc encore plus exposée mais notre envie de voir des lions de mer nous motive.
Nous faisons donc le tour de cette petite ile, qui a des allures de caillou au milieu de l’océan. La houle est impressionnante, un petit vent se lève, il pleut, la roche est grisâtre avec d’immenses algues, bref l’ambiance est tendue.


Finalement, pas de lions de mer nous verrons quand même quelques phoques échoués sur les rochers. Au moins nous aurons pagayé dans le golfe d’Alaska ! On se dépêche de retourner derrière le cap, bien à l’abri des éléments. Par chance nous sommes à marée basse et du coup on trouve même une petite plage pour le piquenique.
On entame ensuite une longue traversée de la baie pour rejoindre la rive Ouest, 12 km sans escale, des dauphins et des macareux viendront nous divertir.


On campe à l’entrée de la baie Bear Glacier dont l’exploration est prévue demain. La recherche du bon emplacement de bivouac est marquée d’une chute à l’eau à l’embarquement.


De toute façon il pleut depuis la veille !

JOUR 4
La baie du glacier est reliée à Resurrection Bay par un étroit chenal d’eau saumâtre qu’il faut franchir à marée haute. Manque de chance elle commence à 10h30 du matin et toujours décalés nous sommes sur l’eau à 7h30. Nous allons donc tirer le kayak en marchant à coté de lui dans l’eau pour le km de chenal à franchir, le courant étant trop fort pour pagayer.


Le chenal s’élargit et devient profond, on embarque, le ciel se dégage, la muraille du glacier apparait entre d’immenses icebergs, des phoques viennent et disparaissent, personne en vue, pas un bruit, c’est magique.


Nous slalomons entre les icebergs et tirons jusqu’au front du glacier à 7 km de la.


Puis c’est le miracle, le soleil perce les nuages, marquant l’arrêt d’urgence séchage : tente, duvet, vêtement tout est étendu sur la plage face au grand mur de glace.
Nous longeons tout le front de deux km puis nous entamons notre retour à Seward enivrés par cette journée.

JOUR 5
Afin de ne pas revenir trop vite sur Seward, nous faisons un arrêt sur l’alpine trail de Caines Head Recreation Area que nous comptons parcourir jusqu’au sommet de Calisto Peak
Le chemin est bien marqué et bien entretenu. Heureusement, vu la végétation impénétrable. Après 2h dans la forêt nous dépassons enfin la ligne des arbres découvrant ainsi la baie et toutes ses iles que nous parcourons depuis 3 jours en kayak.


A la jumelle nous apercevons un ours noir, puis un peu loin un autre et encore un peu plus loin un 3ème, on s’arrêtera à 4 ours pour cette balade… Le spray est sorti du sac ! Si Caslito Peak semble un peu loin (on marche depuis déjà 3h) nous poussons jusqu'à la dernière ligne de crête pour manger. Nouveau spectacle, on surplombe la baie de Bear Glacier, il est tout aussi majestueux vu du haut.


Dans la soirée nous sommes de retour chez le loueur.

Finalement, la partie kayak fut plus courte que prévue, la végétation rend toute randonnée impossible à pied sans chemin et nous n’avons pas osé à franchir les caps pour sortir de Resurrection Bay qui reste malgré tout, un peu petite pour s’occuper une semaine complète.
Avec du recul nous aurions dû aller explorer une des deux baies adjacentes, notamment Aialik Bay qui semble être réputée pour le kayak. Mais comment savoir si un cap franchissable un jour le sera encore 2 jours plus tard !

Nous reprenons la voiture et partons pour Exit Glacier pour admirer la calotte de Harding, réseau glaciaire de 100 km qui borde Resurrection Bay.
Le camping d’Exit Glacier est super, réservé aux tentes, il dispose d’un endroit couvert pour manger, véritable luxe au regard de la météo.

JOUR 6
Départ matinal pour Exit Glacier Trail qui permet d’atteindre la calotte. Nous dérangeons une mère élan et son petit qui profitaient eux aussi du chemin.


Nous nous élevons peu à peu au dessus des arbres. Vient le seul moment du séjour ou l’on maudit vraiment la météo : la vue est complètement bouchée. On devine tout de même l’immensité de la calotte. Frustrés on redescend et comme nous avons encore tout l’après midi, nous nous promenons le long de Resurrection River où des chasseurs nous expliquent les règles de la chasse à l’élan et à l’ours.
Nouvelle nuit à Exit Glacier Campground

JOUR 7
Nous commençons à revenir vers Anchorage en voiture. On s’arrête à Russian River Trail (à faire que si l’on est pêcheur). On remonte le chemin jusqu’au lac tout admirant les remontées de Silver Salmon dernière espèce présente en Septembre avec quelques rares Red Salmon
Nuit à Lost Lake Campground

JOUR 8
Dernière randonnée dans la région. Surprise il fait grand beau, pas un nuage dans le ciel. Nous partons pour Lost Lake. Plusieurs heures sont nécessaires pour sortir de la forêt (pleine de myrtilles) puis on débouche sur un plateau où la toundra est en couleur automnale. Le lac apparait, ses eaux turquoises contrastent fortement avec le reste du paysage.


Bordé de deux pics, nous décidons de gravir le moins haut qui surplombe la rive nord. Nous franchissons le plateau et nous nous dirigeons vers le sommet à vue qui n’était pas aussi proche que ce que l’on pensait !


Retour à la voiture après 10h de marche et nous partons pour le Denali à 400 km d’ici avec un stop au Walmart pour refaire le plein pour la semaine suivante.

Camping à Byers Lake à 150 km de l’entrée du parc.

JOUR 9
Petit stop à Troublesome Creek, rivière qu’on pensait très poissonneuse au regard d’un précédent voyage en Août, mais en Septembre plus un saumon, plus une truite, rien de rien. La rive est pleine de trace d’ours. On voulait la remonter jusqu’à la ligne des arbres pour voir le Ruth Glacier et le massif du Denali mais il pleut à grosses gouttes, la vue est bouchée, on s’en retourne trempés à la voiture….
On finit par atteindre le parc (chauffage à fond pour essayer de faire sécher les affaires) vers 15h. Nous découvrons alors la véritable usine du Denali National Park. On nous propose des dizaines d’options de bus, de voitures, de camping et finalement après trois bon quart d’heures à discuter avec la Ranger nous nous décidons. Nous prendrons l’option 3 nuits à Teklanika Campground en voiture et aussi un trajet en bus pour Eilson Visitor Center. Pour préciser, nous avons donc le droit d’aller en voiture jusqu’à Teklanika Campground au mile 30 où nous devrons rester 3 nuits consécutives sans se servir de la voiture. Pour se promener il faudra soit partir du camping à pied, soit prendre des bus. Malgré la basse saison, l’affichage instantané des places de bus et de camping indique que tout est presque plein.
Nous rentrons donc dans le parc où l’on remarque que l’automne est presque terminé. Nous montons la tente à Teklanika Campround et comme il est un peu tôt nous faisons un repérage pour la rando de demain et notamment si Teklanika River peut être franchie en bottes (ou en crocs !)

JOUR 10
Franchissement de rivière à 8h du matin : ça réveille !


Nous marchons à vue vers une crête de montagnes. C’est immense et nous n’avançons pas très vite et pour cause on s’enfonce dans 20 cm de mousse à chaque pas… Le paysage est grandiose, la vue porte loin et du haut des collines nous apercevons plusieurs élans trahis par leurs ramures.


On monte au plus haut point de la crête, il fait beau : il ne pleut pas.


Nouvelle nuit à Teklanika.
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
JOUR 11
Nous avons réservé le bus de 8h avec dans l’idée de démarrer une longue rando dès 9h du matin à Eilson Visitor Center 30 miles plus loin. Nous montons dans un bus bondé et notre long chemin de croix démarre.
Nous sommes véritablement dans un parc d’attraction, le bus s’arrête sans arrêt, les touristes sortent leur Ipad pour prendre des photos sans même descendre du bus ou se congratulent lorsqu’ils ont coché sur leur liste l’animal à voir
Arrêt pipi (2 fois 15 min en 30 miles !), arrêt point du vue, arrêt oiseau, arrêt balade de 500m sur des passerelles, même l’arrêt grizzly a du mal à nous émouvoir, nous qui pensions devoir marcher des heures avant de peut être en apercevoir.


Bref, on trouvait louable de faire un parc interdit aux véhicules dans le pays du tout-voiture mais l’ambiance presque malsaine des bus du Denali nous fait changer d’avis. Il serait utile de faire au moins deux bus par jour pour les randonneurs. Il est 11h15 nous avons mit 3h15 pour faire 30 miles, on peut enfin commencer notre balade sous la neige, le vent et le brouillard.
Moment de doute, doit on continuer alors qu’on ne voit pas à 20 m ou reprendre de suite le bus pour retourner à basse altitude en dessous du plafond nuageux.
Marcher au Denali sans vue c’est quand même dommage et nous décidons donc de revenir en arrière à Indian Creek vers un ciel plus clément.


Nous reprenons le même bus dans l’autre sens, nous apercevons entre autre 3 grizzlys et à peine 5 km plus loin c’est Indian Creek et le bus nous dépose : il est 14h !
C’était le bon choix, au moins ici il fait presque beau.
Nous marchons à flanc de montagne, un élan nous regarde, à peine effrayé.


Nous reconnaissons l’endroit où 30 min auparavant nous avons les grizzlys du bus. Après une dure réflexion, on décide de partir loin et vite même si l’envie d’en voir à pied était grande.
Nous longeons un moment Cathedrale Mountain et gagnons le lit de la rivière Teklanika qui nous permet de rejoindre la piste d’où nous attrapons un bus pour le camping

JOUR 12
Nouvelle balade au départ du camping : nous partons pour la rive droite de Teklanika River en direction de Double Mountains. Nous prenons peu à peu de l’altitude et nous perçons les nuages, il fait presque beau, des nappes résiduelles de brouillard bouchent les fonds de vallée mais nous nous sommes au soleil.


Au loin le Denali est toujours invisible parmi les nuages.
Les sommets sont saupoudrés de neige de la veille et tout est immense et démesuré encore une super rando improvisée.


C’était notre dernier jour à Teklanika Campground et nous retournons à l’entrée du parc pour une dernière balade le lendemain depuis la route dans la section autorisée aux voitures.

Nuit à Ryley Creek Campground et première douche du séjour, ca fait du bien !

JOUR 13
Nous roulons au hasard jusqu’au mile 10 de la piste du parc où nous nous garons sur le bas côté pour une dernière rando avant notre retour à Anchorage.
Nous franchissons un long plateau avant de gagner les contreforts d’un massif sans nom du côté sud de la route.


Le temps est très menaçant, le ciel est noir mais l’éclairage est sublime et nous ne prendrons aucune goutte d’eau !


En milieu d’après midi nous regagnons la route non sans réveiller un immense élan qui émerge des saules à 10 m de nous !


Nous rentrons sur Anchorage et trouvons un camping à Eaggle River à 25 miles de l’aéroport.

JOUR 14
L’avion est demain à 8h, il faut profiter ! Nous nous enfonçons dans la forêt aux couleurs d’automne grâce à un chemin qui longe Eagle River.


Nous apercevons un ours noir, un coyote et un coq de bruyères (à 50 cm de nous !).


Nous pêchons le saumon une dernière fois dans un ruisseau de 20 cm de profondeur. Au loin on devine la calotte glacière, source de la rivière, mais c’est à encore à 20 miles aller simple. Retour au camping d’Eagle River.

JOUR 15
Levé à 3h15 et retour en France

LOGISTIQUE

Nous sommes partis avec un vol Paris-Francfort-Anchorage (avec Lufthansa et Condor) pour 12h de voyage à l’aller et un vol Anchorage-Seattle-Francfort-Paris (avec Alaska Airlines, Condor et Lufthansa) pour 24h de voyage au retour. Acheté deux mois à l’avance pour la première quinzaine de septembre, les billets ont couté 1000 euros/personne avec 1 bagage de 23 kg/personne. Nous avons loué le modèle dit « économique » de voiture chez Hertz (dans l’aéroport) pour 750 euros les 15 jours (3 fois plus chers qu’ailleurs aux USA !)

DIVERS
Deux semaines ça passe vite. En Alaska, on fait de la distance et à 1000 euros le billet partir plus longtemps serait vraiment mieux.
Pour le kayak, il vaut peut être mieux préférer la baie du Prince William moins exposée aux caprices du Pacifique (aux dires des gens rencontrés sur place). Resurrection Bay est relativement protégée tout comme les baies adjacentes mais les caps à franchir pour les atteindre sont eux très mouvementés.
Bref le kayak est vraiment un très bon moyen de découvrir la région, à refaire je partirai pour 10 jours minimum de kayak.
Pour la randonnée, la chaine côtière au nord de Seward offre pas mal de possibilités et il y a d’immenses glaciers qui contrairement au Denali sont accessibles à pied à la journée.
Le parc du Denali nous a laissé forte impression, son immensité et sa vie sauvage font son charme. Une randonnée de 2 ou 3 nuits à l’intérieur doit être grandiose. Le grand dilemme à résoudre avant d’y aller : l’étanchéité des bottes de pluies ou le confort des chaussures de marche.

Côté budget : 1900euros/personne dont 1400 de voiture+vol, le reste se partage entre les courses (200 euros), les cartes de pêches et le taxi bateau (150 euros), les campings et différents permis aux parcs (100 euros dont 60 pour le Denali) et diverses bricoles.
2Tatiana

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
bonjour,
merci, très belles photos.
J'y avais été en 2002 avec ma fille, nous avions fait un tour en camping avec un groupe usa. La nuit, il faisait froid bien que c'était au mois d'août. Et nous avions peur que les ours arrivent, il fallait mettre la nourriture sur un arbre...
vous avez fait un super voyage ou plutôt c'était une belle aventure sportive.
bonne journée!
Tatiana ou anne
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler
Publicités invisibles aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Nos annonceurs
Voici leurs offres...

Ajouter mon annonce
Croisière Transatlantique
Abcroisiere.com/transat
Acceptez l’invitation de l’Oncle Sam avec Abcroisière
Cours d'anglais à Toronto
Voyage-langue.com
Promotion: Les meilleurs séjours linguistiques à Toronto moins chers
Yukon - Terre Boréale
Voyages-receptifs.com
Culture, nature, randonnée...
Floride & Bahamas - USA
Usa-voyages.com/floride
Miami, Cap Canaveral, Everglades & croisière dans les Bahamas
?
Carnets similaires sur l'Alaska:
  Titre de la discussion Premier message Réponses Dernier message 
Alaska... Enfin!
185 photos
« Pas banal comme destination » me disait une connaissance juste avant notre départ. Et effectivement, quand je disais « Alaska », on me répondait « super … mais …. et les températures, les moustiques, la pluie, les ours…. ?? ». Eh bien oui j’étais prête à...
Carnets de voyage > Alaska
17 août 2016 à 16:28
de
Calisson94
226 9 jan. 2017 à 21:09
de EllineGarac »
Alaska juillet 2016
201 photos
"Ah ! Vous allez en Alaska pour vos vacances d'été ??? Il y a encore de la neige ? Vous n'avez pas peur d'avoir froid ?" Voilà les réactions de nos amis lorsqu'on leur donnait notre destination de vacances. Pour nous un rêve, pour eux une bien...
Carnets de voyage > Alaska
1 sep. 2016 à 20:57
de
Framboise95
69 15 avr. 2017 à 13:34
de Lecoeurestun »
Voyage magique en Alaska juillet 2016
140 photos
Allez, je me lance! Après avoir énormément profité des conseils de plusieurs d'entre vous et des quelques carnets de voyages qui étaient sur le forum l'année dernière pour préparer notre voyage, c'est à mon tour de partager avec vous cette merveilleuse aventure...
Carnets de voyage > Alaska
17 oct. 2016 à 23:12
de
EllineGarac
40 29 mars 2017 à 13:15
de Framboise95 »
Récit de 24 jours en Alaska (juillet 2015)
465 photos
Cet été 2015, nous avons passé 24 jours en Alaska. Il s’agissait d’un itinéraire classique nous permettant d’aborder cet immense pays. Nous étions 4, mon mari et moi accompagnés de nos deux ados de 14 et 16 ans. Notre voyage s’est déroulé comme suit : •Anchorage...
Carnets de voyage > Alaska
8 jan. 2016 à 22:00
de
Thahie
124 16 mars 2016 à 13:33
de Thahie »
Alaska 2014 ou éviter la loi de Murphy
290 photos
Je me lance en croisant les doigts car je ne suis pas très douée...surtout avec la loi de Murphy au-dessus de ma tête!! Loi de Murphy Connaissez-vous cette loi ? Tout ce qui peut mal tourner va mal tourner Je l’ai découverte par mon mari, ingénieur et éternel...
Carnets de voyage > Alaska
24 fév. 2015 à 19:04
de
Sylessonne
81 15 jan. 2016 à 16:51
de Sylessonne »
Plus de carnets similaires à «Kayak et rando en Alaska»
À découvrir aussi sur l'Alaska:
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Photo postée par Pierre Aubert (membre Pierresd).
Heure du site: 10:58 (23/05/2017)
Tous les droits réservés © 2002-2017 VoyageRéseau Inc.
Devenir membre de VF !
Me connecter
3 302 visiteurs en ligne depuis une heure!
Croisière Transatlantique
Abcroisiere.com/transat
Acceptez l’invitation de l’Oncle Sam avec Abcroisière
Cours d'anglais à Toronto
Voyage-langue.com
Promotion: Les meilleurs séjours linguistiques à Toronto moins chers
Yukon - Terre Boréale
Voyages-receptifs.com
Culture, nature, randonnée...
Floride & Bahamas - USA
Usa-voyages.com/floride
Miami, Cap Canaveral, Everglades & croisière dans les Bahamas
Plus d'annonces similaires »