Mafia policière sur Koh Samui (Thaïlande) (page 8 de 16)

Discussion démarrée par Flavia le 3 septembre 2005 à 0:30
310 réponses sur 16 pages  ·  105 participants  ·  131 231 affichages
Démarrer une discussion Suivre cette discussion Partager Signaler 1 ... 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ... 16
Sucré

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
il est difficile de draguer une thai sans payer

En fait il est surtout plus facile de payer pour se tapper une fille...

Et surtout le farang aura tendance à aller dans une boite où les thaies sont easy...
Il faut se demander pourquoi dans certaine boite il y 70% de filles thaies et 3 mec thais qui se baladent?
(D'ou mon poste sur mon phuket :
voyageforum.com/...ts_phuket_D1778390/)

Apres plus deux mois en thailande quand je vais en boite je t'assure que ne serait ce que visuellement tu peux arriver dans la grosse majorité à faire la différence facilement entre une fille qui est la pour bosser et une qui s'éclate avec ses amis, encore plus quand tu lui parle...

Juste pour l'anecdote qui en dit long :
Je suis dans seven je vois un mec avec la dégaine du parisien un peu caillera,
(je joue à un de mes jeux préféré : "Francais?" gagné!)
on commence à parler gentiment il m'explique que ca fait plusieurs fois qu'il vient en thailande (que les iles, pourquoi se faire chier dans le nord?) et qu'il est revenus sur samui pour voir des copines.
Il me demande ce que je fais ce soir je lui ait dit que je vois des amis thais.
Réponse :
"ils sont comment les thais en vrai?"
(question qui peut surprendre quelque peu après ses plusieurs séjours en thai surtout quand on retourne voir des copines)

Morale : Le soir je les croisé déchiré avec ses "fameuses copines" qui était des ladybar que je croisait un jours sur 2 avec un mec différent.

Morale bis : sur samui la plupart des mecs de mon age tout mileux confondus tapait dans la pute,
je vais pas te dire de facon hypocrite que je juge pas bien sur que j'ai mon avis mais apres je suis pas faire le moraliste...

Je pense que la thailande est riche en activité apres à chacun de se faire son parcours...

MAIS SI VOUS AVEZ LU MES MESSAGES? je disais que paris et ses étudiante a moitié pute est un bon exemple de prostitution libre...
si vous ne comprenez pas cela il faut sortir de chez soit et ouvrir les yeux c la vie de la nuit !!

Je suis un parisien et je t'assure que je sors de chez moi (et je connais aussi bien les ambiances ZEP que rallye) et tes histoires dans ton précedent message de filles qui veulent te gratter un billet apres un billet ne peut etre que des situations anecdotiques...

Au plaisir de te lire!
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
ca n arrete pas un brittanique retrouvé mort a pattaya le 12.06.08 un suedois le 13.06.08 un danois victime d un cambriolage le 11.06 un brittanique"sucidé" le 11.06.08 un brit laissé inconscient et depouillé le 09.06.08 incroyabel a ces bisounours...
Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Tiens messieurs les adorateurs de la thaïlandais que pensez vous de cela : Incroyable ils s en prennet même aux personnes agees 80 ans et 71 ans roues de coup s laisses inconscient l un des deux nus et pissant le sang a le gentil pays du sourire….
Two Elderly English Men brutally attacked following road accident.

A scene of chaos greeted Police who were called to the “Made in Thailand” car park in North Pattaya in the early hours of Tuesday Morning. At the scene two foreign men were lying unconscious on the ground and a car and two pick-ups were damaged following an apparent collision. Mr. John Snelders aged 71 and Mr. Benjamin Lloyd aged 80, both from England eventually came round and received treatment for their injuries at the scene and were later transferred to Hospital. Both were inside their Toyota Vios pick-up, at the time of the crash. The driver of the car involved in the crash was Police Senior Sergeant Major Chiwit from Pattaya Police Station who was off-duty at the time. Two Thai Men in the other pick-up involved in the crash did not remain at the scene and were thought to have attacked the two elderly English Men, according to the Police Officer. He further explained that he was attempting to clear the accident with all three parties involved, however the two English Men were not cooperating. The other two Thai Men involved in the case proceeded to attack the two English men and ran away. Police are now searching for the two attackers at this time.
Boumbastic

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Faudrait peut-être un jour arréter avec votre paranoia ou alors consulter un spécialiste, vous avez quand même un gros problème quelque part Fou
Alors si on est pas aussi haineux que vous sur la Thailande on devient un "adorateur", un "fan du club des bisounours".... ça me fait plutôt rire même si c'est assez ridicule et grotesque, a croire que c'est votre seul argument. De plus j'adore pas la Thailande mais je l'aime et la respecte, comme j'aime aussi l'Indonésie, la France, l'Irlande, la Suisse et de nombreux autres pays ou j'ai habité ou voyagé. Le respect, il me semble que c'est une notion que vous avez oublié. Vous feriez bien de vous en rappeler, vous frôlez l'ulcère a ce niveau de bile Triste

En plus c'est faux, la preuve on est sur le forum Arnaques a éviter en voyage, ce qui prouve bien qu'on sait qu'il y en a et qu'on est aussi la pour les dénoncer, voir par exemple mes posts sur la mafia des tuk tuk a Phuket ou des arnaques des tuk tuk a Bangkok Tire la langue

Je ne sais pas ce que la Thailande vous a fait mais vous devriez vous allonger sur un canapé et commencer a nous parler de votre petite enfance Clin d'oeil ca vous aiderait peut-être Tire la langueRireMalinMalinMalin
Garigreo

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Tiens messieurs les adorateurs de la thaïlandais que pensez vous de cela : Incroyable ils s en prennet même aux personnes agees 80 ans et 71 ans roues de coup s laisses inconscient l un des deux nus et pissant le sang a le gentil pays du sourire….

c'est pas vrais !!!!!! Pirate
tu veux dire qu'ils serait comme tous autre pays !!!!!

tien sa me rappel une histoire en France un ptit vieux dans ces âgés qui c'était fait cassé la gueule dans un bus pour son camescop par contre j'ai un doute sur le pays ???????
haaaaaa oui sa me revient en france a paris
comme quoi ils seraient presque aussi fourbes que nous ??????? non c'est pas possible
douce france chere pays de mon enfance bercé par de tendre co.s...............
MengWan

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Non, vous avez manifestement tort !

Rien ne vaut les coups reçus en FRANCE, s'ils sont classés AOC...

Rien ne vaut une bonne aggression FRANCAISE, si elle fera les titres des journaux du lendemain !
(en français, les journaux, s'iou plaît Clin d'oeil)

Et, pour les vieux, en FRANCE, nous avons au moins l'honneur de les laisser mourir en paix... même qu'on ne s'en rend compte qu'à l'odeur, plusieurs mois après !
Garigreo

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
mais non on LES AIME NOS PETITS VIEUX
mais bon on est très ordonné chez nous et on les range bien

si bien qu'on fini par les oublier !! oups Gêné
et puis sa fait des reportages sur TF1 qui nous change de l'insécurité grandissante
de nos campagnes MalinMalinMalin
Thv2001be

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Oui mais les photos seront plus "belles" dans les journeaux Thaïlandais....
Il n'y a pas si longtemps, plus il y avait de sang sur une photo, mieux c'était. Maintenant, il y a quand même la censure et ils sont obligés de brouiller les traces de sang. Ca n'empêche pas d'avoir des macchabés tous les jours en première page.

Rien ne vaut une bonne aggression FRANCAISE, si elle fera les titres des journaux du lendemain !
(en français, les journaux, s'iou plaît Clin d'oeil)
Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Et ce n'est pas la première fois que ça arrive faut pas croire, malheureusement pour les victimes de ce genre d'affaires.

salut Barbot, salut Flavia,
je sais que je deterre un sujet ancien
pour ceux qui douteraient encore de la véracité des faits,
j'ai trouvé sur ce site www.anniesamui.com/ une histoire toute aussi hallucinante,
je me garderais de tout commentaire, l'auteur du récit le fait trés bien

Voilà comme je l’avais raconté aux visiteurs du forum de Samui-Info, les mésaventures de Philippe à Samui.

Célibataire de 35 ans Philippe était venu passer 3 semaines à Samui avec son ami Christophe.. Installés dans un bungalow de Bophut ils avaient loué à mon ami Eric – le belge - des motos pour visiter l’île..
A peine de retour de Surat Thani le 3 mars dernier, où il était venu me chercher, Eric apprend que Philippe avait eu un accident de moto devant le Tesco Lotus, un soir à minuit : il avait été « accroché » par un autre motard, et tous les deux étaient au Bandong Hospital, en mauvais état..
Si l’état de Philippe s’est vite amélioré après plusieurs opérations de ses 5 fractures, l’autre, un anglais résident à Samui, est resté dans le coma et est toujours, aujourd’hui, inconscient à l’Hôpital gouvernemental de Nathon.
Dès que Philippe a repris conscience il a été quotidiennement harcelé par le staff de l’hôpital qui voulait être payé de ses soins et par la police qui prétendait que des témoins (que l’on a toujours pas vu ni apparemment interrogés officiellement) l’avaient déclaré responsable de l’accident ayant doublé un taxi au delà de la ligne jaune continue et heurté l’anglais qui roulait en sens inverse, ce que Philippe malgré le choc nie énergiquement ! La pression de la police a été très forte allant jusqu’à mettre des policiers en faction devant la chambre de Philippe lequel avec un pied mal en point, un bras et une épaule cassés aurait été bien en peine de quitter son lit de douleur a fortiori la Thaïlande dans son état.
La police avait récupéré son passeport et menaçait de l’envoyer directement en prison à sa sortie de l’hôpital s’il ne s’acquittait pas non seulement de ses propres frais mais de ceux de son adversaire dans le coma, en vertu de la règle thaïlandaise qui exige que le moins abîmé paie pour l’autre..
Philippe n’avait, bien entendu, pas suffisamment d’argent pour s’acquitter de tout ça, il avait négligé de prendre une assurance de type assistance pour son voyage, quant aux motos elles ne sont pas du tout assurées en Thaïlande : vu le nombre d’accidents dans le pays, les assureurs ne sont pas fous ! Pas de recours non plus avec sa carte visa – elle n’est pas internationale, et il ne voulait à aucun prix en parler à son père, sa seule famille, très âgé, malade et en maison de retraite..
J’ai accompagné Eric voir Philippe au tout début de mon séjour. Il y avait encore son ami Christophe qui veillait sur lui. Il était dans un triste état, le bras en compote, des «broches » partout, il avait un moral au plus bas devant cette situation inextricable, et surtout était très affligé de l’état de son « adversaire » même s’il doutait de sa propre culpabilité ! Avec Eric nous sommes allés voir le malheureux anglais : l’hôpital est ouvert à tous vents : on nous a simplement fait enfiler une vague blouse de protection pour rentrer en salle de réanimation : l’infirmière prenait son repas devant le lit où gisait le patient, des tuyaux partout, l’horreur ! J’ai mis plus d’une semaine à me remettre de ce spectacle.
Avant de rentrer en France Christophe avait pris un avocat, été en contact avec l’ambassade et le consulat de Bangkok et le consul honoraire de Phuket.. Mais seul comptait l’argent nécessaire au règlement de l’affaire. Par bonheur Philippe a des amis en France qui se sont mobilisés pour lui faire envoyer via l’ambassade la somme destinée à régler d’abord les frais du Bandong hospital – les siens et ceux de l’anglais et les frais « de justice » subséquents ! Le tout ayant été évalué par l’avocat à 1 million de bahts – 25 000 euros. Mais le tout était très long et compliqué à mettre en place.
On attendait cette somme quand je suis allé à Bangkok au consulat et j’ai eu l’occasion d’en parler un peu au Consul, lui disant que Philippe était vraiment un type bien, et qu’il méritait l’assistance des autorités françaises.
Pendant ce temps Philippe, maintenant seul, n’ayant pas réglé encore l’hôpital, toujours harcelé par la police et ses problèmes d’argent, s’est vu transférer dans une chambre « annexe », sans climatisation ni télévision, pleine de moustiques d’araignées et il a même tué trois scorpions. Pour ses pansements il devait se rendre à l’hôpital. Quant à ses repas il devait les acheter cash à la cantine. Eric lui a prêté une télé et un lecteur de DVD afin qu’il ne devienne pas complètement fou d’ennui, d’angoisse et de solitude.. Si physiquement il allait mieux le moral était bien bas !
Enfin l’argent est arrivé, apporté par le consul honoraire de Phuket accompagné d’un ami. Philippe a réglé l’hôpital, les deux factures ! 550.000 bahts. Mais la police restait ferme et n’a pas rendu le passeport pour autant car il devait « passer en jugement » : il risquait la prison, au moins le sursis, une amende.. Des négociations ont eu lieu avec « l’assistance » de l’avocat et la « partie adverse » les amis et l’avocat de l’anglais. Il fallait « prévoir » une somme pour la police (qui devait en principe « changer » le plan de l’accident pour « éviter le pire »), prévoir aussi les honoraires de l’avocat. Il est enfin libéré sous caution de 200.000 bahts payés à la police : il peut quitter l’hôpital. Sur l’insistance du consul le jugement a été prévu pour le 12 avril au lieu de la fin du mois et Philippe est parti avec le consul, sous sa « protection », à Phuket en attendant. Il a pu se reposer et se détendre un peu. Visite à l’hôpital de Phuket pour ses soins : on lui découvre deux autres fractures. Mais il va mieux, l’épaule va bien, son pied va mieux, il marche et son bras et sa main maintenant sont « à l’air libre »mais il y aura encore beaucoup de rééducation à faire en France.
Il m’a téléphoné samedi : il rentrait pour être jugé le lundi de Pâques, veille de fête pour les thaïs – Sonkkran la fête de l’eau dure trois jours et commence le soir même !
Le moral était meilleur.. mais quelle appréhension ! Se faire juger dans un pays dont on ignore les lois et la langue car bien entendu aucun interprète n’est prévu. Quant à l’assistance de l’avocat, qui explique en anglais à quelqu’un qui le comprend mal, et que l’on soupçonne de collusion avec la police, elle est douteuse.
L’avocat l’appelle le dimanche et lui dit que pour accélérer la procédure du lendemain il fallait qu’il aille au commissariat de Nathon pour faire des « papiers ». J’ai proposé à Philippe de l’accompagner : la police avait déjà été apparemment impressionnée par les personnes qui étaient venues avec l’argent, il fallait qu’il n’apparaisse pas seul. Je vais le chercher à Chaweng et nous fonçons à Nathon. Le capitaine - un arrogant personnage, plutôt bien physiquement et absolument imbuvable - qui s’était occupé de son affaire nous voit mais nous ignore complètement et nous sommes pris en charge à l’étage par un officier de police à l’anglais balbutiant, qui essaie de remplir son carton avec l’identité de Philippe. Il lui a pris aussi ses empreintes, Philippe était blanc comme un linge : cauchemar pour lui qui n’avait jamais eu maille à partir avec la justice. Juste à coté, les cellules de détention où il y avait, dans une chaleur de four, un jeune thai et un « farang » perchés sur un même hamac, seul mobilier de la cellule.. Philippe s’y voyait déjà ! On avait aperçu à l’arrivée une jeune femme blanche devant les grilles.. on la reverra le lendemain tout au long de la journée, sans jamais oser la questionner..
Le tout avait pris un quart d’heure : vu le temps perdu le lendemain à attendre dans une chaleur de four on s’est posé la question : pourquoi le faire venir, seul, puisque l’avocat n’était pas là, pour quelques minutes si ce n’est pour faire monter la pression et approcher des détenus !
En tout cas c’était gagné ! Je raccompagne Philippe à Chaweng et je lui dis que j’allais l’accompagner le lendemain.. Je le soutiendrai et ferai au moins l’interprète. L’avocat lui avait dit de se rendre à Nathon le lundi à 8h30.
On se disait l’affaire sera vite expédiée, c’est Sonkkran le soir, ils voudront tous accélérer les choses !
Je pars avec ma jeep de Maenam à 7h, prend Philippe à 7h30 : nous fonçons à Nathon dans la fraîcheur relative du matin.. on a même le temps de boire un café en face du commissariat (le tribunal est à côté). A 8h30 on se montre au commissariat. Finalement l’avocat n’arrivera qu’à 9h45 débarquant du ferry. Il nous fera bien remarquer qu’il avait interrompu ses vacances pour cette affaire. Je me présente, « une amie de Philippe » et je glisse le mot ambassade pour enfoncer le clou. Tête de l’avocat, un peu déstabilisé. Il demande à Philippe les factures et les reçus de l’hôpital. Il est furieux que les factures ne soient que des photocopies : je lui explique que les originaux sont dans le coffre du consulat de Phuket. Il m’engueule en me disant que dans toutes les cours de justice du monde on demandait les originaux ! Philippe se voit mal barré et commence à flipper !
On va devant le tribunal, sorte de long guichet, avec des bancs devant où sont assis des gens, des prévenus sans doute, dont certains avec des uniformes orange et marron de détenus avec des chaînes rouillées aux pieds, ce qui impressionne fortement Philippe – et moi avec ! parmi eux 2 farangs, l’air absent, aucun regard échangé avec nous qui les fixions pourtant intensément ! Rien ne se passe, on attend toujours dans la chaleur moite. L’avocat apparaît, disparaît et revient. Il nous explique au café du coin, qu’il doit présenter son rapport avec les documents au « prosecutor » et commence à parler « argent » avec Philippe. Celui-ci a sur lui dans diverses poches et enveloppes en tout 200.000 bahts, mais ne montre rien. J’explique vaguement que pour « payer » l’amende du juge on pensait prendre sur l’argent de la caution.
Il devient furieux et m’explique que l’amende du juge peut être de plus de 200.000 bahts « car il faut bien prévoir une « provision » pour les frais subséquents de l’anglais toujours en réanimation et qu’on ne peut pas toucher à la caution avant que le jugement ne soit exécuté entièrement c'est-à-dire l’amende payée.. Philippe manque de devenir fou : l’amende du juge au moment de la négociation avec le consul avait été évaluée à 20.000 bahts. Heureusement il fait appel par portable à un ami rencontré à Phuket, un français vivant ici depuis 40 ans, parlant parfaitement le thaï et au courant des magouilles locales. Il le passe à l’avocat et pour finir la somme est « ramenée » à 100.000 bahts..On pouvait « payer » : l’avocat devait sans doute nous tester pour « savoir » de combien il disposait encore.. Cet épisode me tord les tripes et je manque vomir le petit déjeuner que je n’avais pas pris ! Ecœurée, furieuse, Philippe me calme et me dit que peu importait, il devait sortir de là ! On lui avait montré de loin ce qu’il risquait.
On repart au tribunal, devant le bureau du « prosecutor » où l’avocat rentre comme chez lui, s’installe, prend un café.. et ressort. Il est près de midi, l’avocat nous envoie manger, et rendez vous est pris pour 13h30.
On n’avait pas très faim et le repas pris au restaurant du port m’est resté longtemps sur l’estomac ! Philippe était assez pessimiste et j’avais l’impression de l’avoir « enfoncé » dans son affaire par mon interventionnisme déplacé !
L’avocat nous a fait traîner pendant des heures : sortant du bureau du prosecutor avec des papiers à signer, revenant avec nous au café faire signer des documents à un autre client qu’il nous a présenté comme « the godfather of Samui » propriétaire de plein de « resorts ».. On avait compris de toutes façons qu’on était dans les mains de la mafia !
«Bon » moment pour l’avocat : quand Philippe lui a montré la grosse liasse de 100.000 bahts et qu’il a vu que d’autres poches étaient garnies aussi. Il est allé chercher des enveloppes et en a donné deux à Philippe : une pour la police : 30.000 bahts, l’autre pour le juge : 100.000 bahts. Et il a empoché le tout. Entre temps il était revenu de la Police avec de nouvelles exigences, histoire de mettre un peu plus la pression : pour rendre le passeport la police exigeait que l’ambassade de France envoie un fax demandant que le passeport soit remis le soir à Philippe.
On essaie de joindre l’ambassade : pas de réponse : il est 14h 30 mais c’est le lundi de Pâques. On demande si un fax du Consul de Phuket pouvait faire l’affaire : l’avocat dit oui.. Philippe appelle le Consul qui est dans sa voiture et qui lui confirme que l’ambassade est fermée jusqu’à vendredi, et qu’il fera le fax dès qu’il est chez lui.
On repart devant le tribunal, les bancs sont pleins : des immigrants clandestins, malheureux pêcheurs birmans qui sont emmenés en prison et seront après expulsés. On attend, Philippe craque en voyant les enchaînés toujours là. Il ira même jusqu’à leur filer un paquet de cigarettes tout neuf. On assiste au départ de ces pauvres malheureux : entassés sur la plate forme arrière d’un pick up, tenant leurs chaînes avec une ficelle pour ne pas tomber. Ils ont quand même fait monter la seule femme détenue devant.. Les 2 farangs sont toujours aussi « absents ».. pas un mot, je ne saurai jamais s’ils étaient européens ou pas.. drogués sans doute.
Les détenus partis, je m’installe sur un banc face au guichet d’où j’espère toujours que l’on va nous appeler. Derrière la vitre un jeune homme, très charmant, avec un beau regard vif et intense me fixe avec un sourire.. Pourtant je ne dois pas être très brillante : il est plus de quatre heures, je suis debout depuis 6 heures du matin et je n’ai guère dormi la nuit dernière de peur de pas me réveiller ! La chaleur a été épuisante toute la journée sans un minute de clim, et je suis retournée par cette affaire avec mon pauvre Philippe qui n’en mène pas large. Un jeune à uniforme vient me parler : vous êtes de l’ambassade ? sans réfléchir je dis oui, et le beau jeune homme du guichet me fait signe, je me lève et il me parle : « vous devez être en Thaïlande depuis longtemps, vous vous tenez tellement bien ».. « non je suis ici de passage, mais je connais votre pays depuis longtemps et je l’aime ainsi que les thaîs..» ! Que dire, j’étais gênée et stupéfaite !
Plus grande a été ma stupéfaction : l’avocat nous appelle, le beau jeune homme derrière le guichet a en mains les papiers de Philippe. C’est « notre » juge !!! Il nous lit en thaï les conclusions que traduit l’avocat. « Vous avez eu un accident, vous avez été blessé ainsi qu’une autre personne ». Vous plaidez coupable ou non coupable ? Spontanément, sans réfléchir je dis « non coupable », au grand dam de l’avocat et de Philippe : c’était entendu qu’il devait plaider coupable pour finir cette histoire.. L’avocat parle et le juge repose la question : « coupable ! ». J’ai du faire une tête horrible, le juge ne me quittait pas des yeux ; il rend son verdict.. Vu que vous avez déjà payé les frais d’hôpital etc.. etc…, je vous condamne à 2000 bahts d’amende ! Je n’en crois pas mes oreilles. ! L’avocat semble stupéfait, le juge répète « 2000 bahts », et commence à parler en thaï à l’avocat, posant des questions sur moi, me complimentant à nouveau.. Philippe sort les 2000 bahts, le juge signe le jugement. C’est fini. On s’en va.. L’avocat complètement déstabilisé, et à notre grande stupéfaction, rend à Philippe son enveloppe contenant les 100.000 bahts et nous nous dirigeons vers la police. Nous sommes sidérés et fous de joie quand même !
Direction la Police. Il y a encore le passeport à récupérer. Le jugement est rendu, l’amende payée. En principe plus de problème. On va s’asseoir devant le bureau du capitaine, tête à claques.. On va comprendre que pour lui cette affaire n’est pas finie.. Fait-il du zèle ? Le juge était-il celui qui avait été prévu ? Pourquoi tout ce cinéma ? Le capitaine a-t-il eu son enveloppe de 30.000 bahts ? Je précise que je n’ai pas la prétention d’avoir « séduit » le juge !!!
Le capitaine feuillette nerveusement le passeport. Le fax du consul ne lui suffit pas. Il veut envoyer le passeport à l’ambassade, on lui dit qu’elle est fermée jusqu’à vendredi et que Philippe ne peut pas prendre l’avion pour Bangkok sans passeport. Il décide donc de l’envoyer au consulat de Phuket par EMS courrier rapide sachant pertinemment qu’avec Songkran tout est fermé à la poste ? que faire ? on s’en va. Philippe ira à Phuket par bateau et bus, comme à l’aller et récupèrera son passeport.. Mais quand ?
Retour avec l’avocat au café du coin, car il y a encore l’histoire de la caution à régler. Pas clair, mais il apparaît que c’est l’avocat qui récupèrera la caution par virement à son compte vendredi. Il veut faire un virement sur un autre compte pour Philippe car il part en vacances jusqu’à lundi prochain. On s’entend sur celui du consul qui nous donne ses détails bancaires. Il déduira ses honoraires que mon brave Philippe augmente de 10.000 bahts (pour avoir si bien négocié ?). On dit au revoir à l’avocat et on repart vers Maenam, où on va passer à la maison, complètement épuisés par cette journée ! Eric est revenu de Bangkok, et nous rejoint sur ma terrasse. On boit un coup et on raconte nos aventures. Le téléphone de Philippe sonne : c’est l’avocat. Philippe me passe le téléphone mais je ne comprends pas davantage. Il veut que Philippe retourne au commissariat mardi matin pour récupérer le passeport, mais il faut que le consul envoie un autre fax.. On ne comprend plus rien ! Pas d’explications ! Philippe appelle son copain qui parle thaï et lui donne le numéro de l’avocat. Le copain essaie en vain de le joindre mais il a coupé son téléphone à moins qu’il ne soit encore sur le ferry injoignable ?
Je ramène Philippe à Chaweng, la fête se prépare : heureusement je suis en voiture : les passants et les motards se font copieusement arroser avec des tuyaux d’arrosage et des seaux d’eau, certains contiennent aussi du plâtre !
Appel de Philippe dans la soirée : le copain franco thaï lui conseille de retourner au commissariat, de donner 10.000 bahts de plus au capitaine, et le consul fera le fax
Il est dix heures ce matin : j’attends l’appel de Philippe.
Il est 11 heures : Philippe vient de m’appeler. Il a son passeport en mains. Il a donné 10.000 bahts de plus au capitaine.. et il a aperçu l’enveloppe des 30.000 remise à l’avocat. Affaire réglée ou presque.
Fin de l’histoire seulement quand le consul aura reçu le virement : je crains que ce ne soit long.. et pourtant Philippe doit retourner au plus vite en France pour ses soins, et aussi rembourser ses amis qui l’ont si généreusement aidé, reprendre son travail et le courant de sa vie après un épisode qui vient de le marquer à jamais. Il doit aussi une fière chandelle au consul honoraire de Phuket, qui a été là, si disponible pour lui en l’aida, t à chaque « épisode » de ses conseils et de son appui.

Le journal de Philippe

2 mars: il est minuit passé et je vais vers Bophut venant de Chaweng.. je suis devant le Tesco Lotus. Je roule tranquille. Du monde sur le côté de la route, un taxi devant moi klaxonne, et freine pour prendre des clients il se déporte vers la gauche, j’accélère un peu pour le doubler, je ne vois aucune lumière en face et pourtant le choc.. je tombe par terre au milieu de la route dans l’enchevêtrement des motos.. Des gens accourent me portent sur le côté gauche de la route, je peux voir l’autre motard gisant inanimé. J’ai mal partout, je ne peux pas bouger mais je suis conscient. Les flics arrivent – je vois pour la première fois le capitaine JARU qui suivra jusqu’au bout mon affaire - ainsi que l’ambulance qui me conduit au Bandon Hospital tout près de là.
3 mars : l’hôpital.. Première et unique question avant même de me faire les examens : « Have you insurance ? ». Je pars à la radio, mais je devrais attendre le soir à 9 heures pour être opéré par un chirurgien qui vient de Bangkok par avion. On me donne un peu de morphine Mais à peine deux heures après l’accident, alors que je souffrais tout cassé que j’étais, je vois arriver la police : « vous êtes fautif, vous êtes en tort, nous avons 7 témoins qui jurent que vous rouliez à droite »..
Comment se fait-il alors, si j’étais à droite, que l’on m’ait transporté sur le côté gauche de la route ? Je suis certain de n’avoir pas dépassé la bande jaune, le taxi que je doublais était arrêté sur la piste des motos.. plus tard on me montrera un « plan » de l’accident où je suis complètement à droite : un faux grossier !
Le lendemain de l’opération visite de la police à nouveau : je signe un papier, en thaï, je suis dans les vaps.
Après quelques jours mon état physique s’améliore un peu, mais j’ai droit aux visites quotidiennes de la responsable européenne de l’hôpital, une harpie d’ environ 40 ans, parlant couramment le thaï, peut être anglaise mais née en Thaïlande qui n’arrête pas de me demander comment je vais payer l’hôpital pour moi et l’anglais, dans le coma en salle de réanimation. Elle me menace : si vous ne payez pas vous irez directement en prison à votre sortie de l’hôpital.. Il y a des témoins, vous êtes responsable, il faut payer..
La police enfonce le clou, me menace et me surveille. Parfois en uniforme dans la journée, parfois vers 11 heures du soir, en civil, ils s’installent, regardent ma télé, me piquent des cigarettes.. Ils restent une demi heure et s’en vont et reviendront pendant plusieurs jours.
J’avais sur moi au moment de l’accident 5000 bahts que je n’ai jamais retrouvés.. Qui m’a fait les poches ?
Je préviens l’ambassade de France de ma situation : ils se renseignent auprès de l’hôpital. Je vois arriver, furieuse, la harpie de l’hôpital : surtout n’appeler pas votre ambassade, ça sera plus long, vous paierez davantage, vous serez jugé et vous irez en prison. Pour l’arrêter j’ai dû téléphoner devant elle au consulat prétendant que j’allais me débrouiller seul, alors que je leur disais le contraire : par bonheur elle ne comprenait pas le français..
Au bout d’une semaine je peux sortir de ma chambre, faire quelques pas, mais j’y renoncerai car aussitôt « elle » venait me bassiner avec ses factures et ses menaces.
Le confort de l’hôpital est très relatif, le matelas n’est qu’un tapis de gymnastique, je dors peu, mes côtes me font mal.. Quant à l’hygiène elle est plus qu’approximative.. Des dizaines de chats squattent l’hôpital, on les retrouve partout dans les couloirs et sur les chariots de soins au milieu des médicaments et des pansements. Heureusement les infirmières sont gentilles et le garçon de la cantine est sympa, il va m’acheter des cigarettes.
Des amis de l’anglais dans le coma – que je suis allé voir en réanimation – me rendent visite avec leur avocat : même chanson : la police dit que vous êtes responsable, notre ami vit ici et n’a pas d’assurance : vous devrez payer ou vous irez en prison.
Dix jours après l’accident je suis à peu près sur pieds, la harpie vient me voir et me dit que je suis attendu à la Police de Nathon. Elle m’emmène ainsi que ses factures au commissariat. Le capitaine JARU est là ainsi que les anglais et leur avocat. Mon avocat me dit de dire « I want to clear but no many money » soit « je veux payer mais je n’ai pas beaucoup d’argent ». L’avocat sait que l’argent va arriver car entre temps mes amis en France sont venus à mon secours. Un bon copain va utiliser le fonds de roulement de sa société pour m’envoyer les sous. Ca prendra du temps car il faut qu’il soit en règle fiscalement pour cette opération, la Trésorerie pour l’étranger interviendra et l’ambassade me fera virer la somme dans une banque à Samui.
L’hôpital ne veut plus de moi mais je dois rester à la disposition de la police et l’hôpital est prêt à me loger « gratuitement » en attendant. L’avocat se porte garant.J’attendrai donc dans « l’annexe », au lieu de la prison ! Maintenant que j’ai vu les cellules du commissariat cette chambre me paraît moins terrible qu’au début : cafards, moustiques, scorpions, pas de télé ni de clim.. aucun soin ni traitement non plus, je vais manger à la cantine et vais faire faire mes pansements à l’hôpital.
Les anglais partent avec leur avocat. Les affaires sérieuses commencent : mon avocat prend un papier et écrit : 1.500.000 bahts. Je sais que je ne peux pas les avoir : Je le lui dis. Il descend à 1.200.000 « comme ça je n’aurai pas à passer au Tribunal et risquer la prison ». Je propose 1 million : 500.000 pour l’hôpital en paiement des 2 factures, la répartition du reste ne m’est pas expliqué.. ça doit partir dans la nature !!. Ils vont « réfléchir » : le lendemain l’avocat m’appelle c’est OK pour un million.
L’argent arrive 12 jours après à Koh Samui : 25.000 euros empruntés à mon ami, soit 1.200.000 bahts. Le consul honoraire de Phuket est venu en personne avec son ami Alain. Je suis très touché. Pour récupérer l’argent à la Banque du Siam, je n’ai que la photocopie de mon passeport : on tente quand même le coup, je « m’échappe » dans la voiture du consul qui laisse Alain à la réception pour recevoir mon avocat. Le consul aura beau montrer sa carte, on revient sans les sous. Mais surprise l’avocat est là avec le passeport ! miracle ! enfin miracle tout relatif, il savait que je récupérais de l’argent aujourd’hui et que j’aurai besoin de mon passeport.. On repart, récupérons l’argent. Il ne faut surtout pas que mon avocat sache combien j’ai récupéré. L’hôpital présente sa facture : 750.000 bahts. Depuis ma première négociation la facture de l’anglais avait bien sur augmentée. Il y avait aussi la facture de ma nourriture et le téléphone. Le consul « négocie ».. la harpie est furieuse et ne veut pas des 550.000 bahts qu’il lui propose. Elle finira par accepter après intervention d’un supérieur venu superviser l’affaire. Cependant je n’obtiendrai pour moi que la facture minimum : il aurait fallu payer 100.000 bahts de plus pour le rapport médical complet !
Direction la Police de Nathon, on a rendez vous dans un bar : le consul et son ami, mon avocat et moi. Le capitaine arrive. Le consul va prendre la négociation en mains : c’est un homme de terrain qui connaît les histoires tordues et ne s’en laisse pas compter ! On s’assoit, on commande à boire, Alain ouvre son portefeuille d’où tombent par mégarde deux cartes de visite.. Coup d’œil dessus de l’avocat et du flic.. changement d’ambiance. Ils ne veulent plus d’argent, il faut que je passe en jugement et ils gardent mon passeport. Ils veulent bien me « libérer » en attendant le jugement sous le versement d’une caution de 200.000 bahts. On paye et l’avocat me fait un reçu manuscrit. La date du jugement est aussitôt négociée, ils veulent la fin du mois d’avril, on arrive à s’entendre sur le 12 au matin. Je vais pouvoir en attendant, partir avec le consul à Phuket, me remettre de ces émotions.
Décryptage de cette réunion bizarre : les cartes de visites étaient l’une du FBI-Police de Bangkok, l’autre d’un Général de la Police nationale de Thaïlande ! Voyant ça les deux compères, ne sachant pas qui étaient mes accompagnateurs, ont pris peur. La corruption est officiellement combattue et s’il se faisait prendre le beau capitaine se serait retrouvé à la frontière birmane ou malaise ! alors qu’il prend des cours à Bangkok pour passer colonel !
A Phuket j’ai rencontré plein de gens sympas : les belges chez qui je logeais dans un bungalow, Richard un français dont la famille était au Vietnam, qui vit ici depuis 40 ans et qui parle thaï couramment. A Phuket il s’occupe de la publication d’un journal pour expatriés. Il a appelé mon avocat et lui a dit en thaï que j’avais été accompagné par le consul et un représentant de la commission européenne. Je devenais important !
J’ai fait faire un chek-up à l’hôpital de Phuket : autre chose que celui de Chaweng ! ils m’ont trouvé deux autres fractures et m’ont refait des bandages plus confortables..
J’ai aussi croisé un cobra noir, qui s’est enfui. Je pense que certains officiels du pays sont plus dangereux que c, e reptile.
De retour à Koh Samui pour le jugement.. Je préfère cette île à Phuket malgré les mauvais souvenirs..
Et puis tout s’est bien terminé.. Je vais essayer de trouver une place d’avion pour Phuket où m’attend le consul et le « passage à l’immigration » pour expliquer le dépassement de visa, et payer bien sûr.. et puis l’avion pour la France.
Mais je sais que je reviendrai !--

J’ai écrit ces textes il y a longtemps – avril 2004 - et je l’avais envoyé à beaucoup d’internautes fréquentant le site de « Samui-Info ». Philippe parti, je n’ai plus eu de nouvelle. Je me disais qu’il avait besoin d’oublier cette sordide histoire et je ne lui en ai pas voulu..
Il y a quelques mois, presque un an après, j’ai reçu un coup de fil d’un inconnu, un ami de Philippe, qui m’a glacée d’horreur. Il me disait que dès son retour, Philippe a eu une sorte de commotion cérébrale, qu’il était depuis lors hospitalisé en Bretagne, qu’il pouvait à peine parler, bouger.. J’étais bouleversée, atterrée. J’ai dû me tromper en prenant le numéro de ce garçon que je devais rappeler, je n’ai jamais pu le joindre.
Si jamais quelqu’un qui le connaît lit ceci, j’aimerais vraiment avoir des nouvelles..
MengWan

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Cà met en lumière l'importance d'avoir une assurance tous-risques, pas d'économies là-dessus...

Pour "le code", je n'ai jamais compris s'il y avait des règles codifiées, à l'endroit de l'accident en question j'ai eu il y a quelques mois un "accrochage" : un môme m'a abîmé la peinture du bouclier arrière avec la poignée de sa mob -acrobahte !

(la "piste des motards" (sic), pour moi c'est une bande d'arrêt d'urgence, c'est pas une voie de circulation...)
Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Une telle facture dans un hopital public c'est vraiment n'importe quoi, il n'aurait jamais fallu payer, et plutot donner une rallonge aux pour qu'ils classent l'affaire...
Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
et tous les deux étaient au Bandong Hospital, Dès que Philippe a repris conscience il a été quotidiennement harcelé par le staff de l’hôpital qui voulait être payé de ses soins

Une telle facture dans un hopital public c'est vraiment n'importe quoi

le Bandon hospital ou etait hospitalise Phil est un etablissement prive et il est d usage
dans ce genre d etablissement de regler rapidement,
ici pas de SS ou CMU.
on aime ou pas mais on le sait au depart,
et c est pour cela qu il est utile de remonter regulierement ce genre de post pour mettre en garde les futurs voyageurs que, parfois fois au pays du sourire tout n est pas toujours rose,
le post ayant depasser les 20000 lectures c est autant de voyageurs avertis
un petit bonjour au passage a FLAVIA

cordialement
Bocu75

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Terribles histoires.
Par précaution :

Ne pas louer de moto dans les pays sous-développés. Même si c'est très tentant et pratique.

Ne louer de voitures qu'avec chauffeur. Pour ne pas être responsable juridiquement des accidents.

Préférer les taxis et les bus même si cela revient à être moins libre.
Trop d'histoires d'accidents vues ou entendues en voyages.
Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Terribles histoires.
Par précaution :

Ne pas louer de moto dans les pays sous-développés. Même si c'est très tentant et pratique.

Ne louer de voitures qu'avec chauffeur. Pour ne pas être responsable juridiquement des accidents.

Préférer les taxis et les bus même si cela revient à être moins libre.
Trop d'histoires d'accidents vues ou entendues en voyages.

t est un marrant toi !
Clin d'oeil
Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Je viens de faire un petit tour.. et j'en profite pour vous saluer et vous présenter tous mes voeux les plus sincères en cette nouvelle année,
Que de vieux souvenirs.... dont on se serait bien passé... Mais laissons derrière nous les mauvaises expériences qui nous servent encore de leçon même à des âges avancés (lol) et continuons d'avancer plus riches encore sur l'espèce humaine !!
Et en signe à une certaine petite soeur... Y ALLAH !!
A bientôt sûrement et avec mes amitiés
FlaviaCool
Bandit12s

Signaler Discussion fermée
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour,

Je viens de lire avec grande attention les 7 pages de ce post, j'en ai encore les mains moites
Le temps à passé, vous semblez remis

Vous avez pensé à proposer un scénario de film de votre histoire ? Voilà un moyen de remettre les pendules à l'heure et de récupérer un peu d'argent au passage

Sinon, je trouve bien que certaines personnes s'interroge sur la prostitution (sujet éternel), mais je trouve dommage qu'ils détournent ce post, alors que le sujet devrait être traité séparément.

Voilà aucun conseil à donner ni "vous auriez du faire ci ou ça", simplement le désir de me joindre tardivement aux encouragement qui ont été formulés.

Tous mes vœux pour la suite, espérons que ces adages vous concerneront "la foudre ne tombe jamais 2 fois au même endroit" et "ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort"

Amicalement
Signaler Discussion fermée
j ai été alertée par mail de votre réponse, un scénario de film ?? loin de moi cette pensée.. à moins que l'on vienne nous le proposer.. allons nous faire un remake sur le même profil qu'un film dont j'ai oublié le nom et qui se passait en turquie... çà e revient : midnight express je crois.. mais pas pour les mêmes raisons... lol ou j'avais lu aussi sur un forum qu'il y avait eu un film qui s'appellait Aller retour pour Bangkok ou 2 filles s'étaient retrouvées emprisonnées..
Moi pour notre film le titre serait du style... l'enfer au pays du sourire ! (je me marre)
Mais j'ai une tendre pensée pour la population thailandaise en général quand même... il y a comm partout ailleurs des brebis galeuses avec qui il a bien fallu composer malgré tout, car nous n'avions pas le choix !
Bonne fin de soirée
Amicalement
Flavia
Jackfack

Signaler Discussion fermée
Bonjour,
les 7 pages de ce post m'ont laissé dubitatif...
J'ai beaucoup voyagé en Afrique subsaharienne (Mali, Burkina, etc...) et je n'ai pas entendu parler de coups pareils. Précision car certaines de vos phrases m'ont un peu heurtées sur ce point.

Sur le fond, pour un premier voyage en Thaïlande, je pensai gagner du temps en louant une voiture entre Ayutthaya et Chiang Mai mais maintenant j'hésite...

Ou alors avec chauffeur ?
Barbot

Signaler Discussion fermée
Sur le fond, pour un premier voyage en Thaïlande, je pensai gagner du temps en louant une voiture entre Ayutthaya et Chiang Mai mais maintenant j'hésite...

Ou alors avec chauffeur ?
- --

Surtout en Thaïlande ne jamais louer aux loueurs de rues jamais et aux hôtels non plus, parfois c'est tentant car ils louent un peu moins cher, mais vaut mieux louer dans une grosse enseigne comme Budget, Avis etc... chez eux tu as une assurance tout risque à 3 niveaux, 10 000, 5 000 baths de franchise ou 0 bath de franchise qui bien sur et un peu plus cher, perso je loue toujours chez Budget et je prends à 0 baths de franchise, une Honda Jazz boîte automatique très bonne voiture pour 1600 baths par jour KM illimité.
MengWan

Signaler Discussion fermée
une Honda Jazz boîte automatique très bonne voiture pour 1600 baths par jour KM illimité.

Tout à fait d'accord, c'est une voiture dans laquelle même les très "grands" arrivent à tenir et je dirais même plus à conduire dans une position qui ne colle pas un tour de reins et un torticolis au bout de quelque (s) heure (s) !

Même les gros pickups Toyota n'ont pas ce confort-là...
Démarrer une discussion Suivre cette discussion Partager Signaler 1 ... 4 5 6 7 8 9 10 11 12 ... 16
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Nos annonceurs
Voici leurs offres...

Ajouter mon annonce
Envie de Thailande ?
Thailande.marcovasco.fr
Marco Vasco vous propose ses circuits et autres prestations à la carte
Voyage en Indochine
Tonkinvoyage.com
Voyage individuel sur-mesure avec une agence locale au Vietnam
Lune de Miel en Thaïlande
Altiplano-voyage.com/thailande
Voyage de noces exclusif et personnalisé en Thaïlande.
Thaïlande en famille
Nirvatravel.com
Circuit et plages à Kho Samed
?
Discussions similaires sur la Thaïlande:
  Titre de la discussion Premier message Réponses Dernier message 
Absolute, arnaque à Koh Samui?
On a sejourne quelques jours a kho samui ou des occidentales nous ont abordees en moto en nous proposant de jouer a un jeu de grattage. Pour une fois on n'a pas rembarre, on avait du temps a tuer... Le contexte du jeu est la promotion d'un nouvel hotel sur kho...
Arnaques à éviter en voyage > Thaïlande
26 oct. 2008 à 2:48
de
Pando
90 20 sep. 2011 à 16:46
de Christianely »
Prix du bateau Koh Samui-Koh Tao (Thaïlande)
Attention avons payé très cher le billet de bateau entre koh samui et koh tao a l aller une hotesse nous interpelle a la sortie de l avion et nous vend 200 baths de plus par billet on s en apercoit qu au retour quand on a achete nos billets 350baths le billet alors...
Arnaques à éviter en voyage > Thaïlande
21 mai 2007 à 17:29
de
Katiavoyage
11 11 juin 2009 à 5:25
de MengWan »
Arnaque à la sortie en bateau à Lamaï sur Koh Samui
Avec trois amis nous avons loué un bateau de pêche pour une journée en mer par un ressortissant Français se prénommant Ben à Lamaï sur Koh Samui. Il loue également des scooters dans la petite rue qui longe la digue entre l 'hotel Wanta et le swing Bar. Pour 8 000...
Arnaques à éviter en voyage > Thaïlande
10 mars 2014 à 9:40
de
Aillayou
43 16 fév. 2016 à 6:12
de Jordan06 »
Ko Pha Ngan: arnaque à la location de mobylettes
Attention, à Ko Pha-Ngan. Au niveau de Thong Naï Pan, sur la route principale (à proximité du Seven-Eleven), nous avons été arnaqués en louant une mobylette. Nous avons été obligés de racheter notre passeport. L'agence est située sur la route principale au niveau...
Arnaques à éviter en voyage > Thaïlande
27 juin 2013 à 18:04
de
Cezanne67
73 29 sep. 2015 à 11:00
de Fred34000 »
Location de moto à Ko Tao (Thaïlande)
à la demande du poste de police de ko tao, thailande, je vais vous raconter notre mésaventure sur cette superbe ile... tout d abord, sachez que le cout des locations des deux roues est bon marché, car les loueurs gagnent leur vie sur les accidents réels ou imaginaires!!!...
Arnaques à éviter en voyage > Thaïlande
29 août 2009 à 22:00
de
Rmorgane73
5 31 août 2009 à 11:58
de FDB »
Plus de discussions similaires à «Mafia policière sur Koh Samui (Thaïlande)»
À découvrir aussi sur la Thaïlande:
Heure du site: 13:35 (19/09/2017)
Tous les droits réservés © 2002-2017 VoyageRéseau Inc.
Devenir membre de VF !
Me connecter
3 773 visiteurs en ligne depuis une heure!
Envie de Thailande ?
Thailande.marcovasco.fr
Marco Vasco vous propose ses circuits et autres prestations à la carte
Voyage en Indochine
Tonkinvoyage.com
Voyage individuel sur-mesure avec une agence locale au Vietnam
Lune de Miel en Thaïlande
Altiplano-voyage.com/thailande
Voyage de noces exclusif et personnalisé en Thaïlande.
Thaïlande en famille
Nirvatravel.com
Circuit et plages à Kho Samed
Plus d'annonces similaires »