Mayotte août 2017 (page 1 de 2)

Discussion démarrée par Marche le 11 septembre 2017 à 11:48
25 réponses sur 2 pages  ·  9 participants  ·  3 263 affichages
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler 1 2
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour à vous tous qui nous avez bien renseigné avant nos vacances à Mayotte.
Nous rentrons de Mayotte, où nous avons passé 3 semaines de vacances et malgré la pénurie d'essence (nous avons revu à la baisse les parcours à l’intérieur des terres et manqué certains sites) nous avons passé un très bon séjour avec des mahorais très accueillants et qui avaient beaucoup d'humour (compte tenu de cette période pénible pour eux).Et DES PAYSAGES FANTASTIQUES (après la 1ère impression passée...

En relisant le carnet de voyage d' Estonien j'y retrouve notre arrivée Très surprenante, car contrairement à lui, nous ne connaissions rien de "l'ambiance" en Afrique et nous pensions même arriver dans un département. Alors je crois que si il n'y a pas "de petit personnage jaune" qui se promène dans les rue de Mamoudzou ou Dzoudzy sur Google, c'est pour mieux nous laisser la surprise d'une France oubliée de l'Outre...Mer... et pour ne pas stopper net l'élan des gens comme nous qui pourraient avoir l'idée d'aller en vacances à Mayotte pour voir le lagon le corail et les baleines. Et c'est bien comme ça, car si on avait vu les vrai photos des "2 Villes" que d’ailleurs nous avons évité au maximum...

Bref,
je commence le récit.
Encore Merci à tous ceux qui nous ont apporté leur aide pour préparer nos 3 semaines (où nous n'avions aucune connaissance sur place).

Je posterais en plusieurs épisodes le parcours,

pour le moment juste un 1er aperçu (LE CHOC en arrivant le soir) ensuite notre vision changera beaucoup :

Arrivée le 10 août à 16h30 après de longues escales dans les aéroports d'Amsterdam et de Nairobi.
(vue d'avion Géniale et comme le dit Estonien : "C ’est comme si l’île entière était recouverte d’une épaisse forêt tropicale" ( (ça c'est moi;Magnifique et des Ilots de corail partout))...
Nous voilà enfin à Mayotte, le loueur de voiture (nous avions réservé le tarif le moins cher (voiture publicitaire) Nous en avons eu pour notre argent : Une carrosserie digne de la "casse auto" sans pub (étonnant). Plein de carburant à faire. Et Nous avons fait refaire les pleins de liquide de freins, de lave glace et pression des pneus avant de la prendre (en espérant ne pas perdre une roue. Bon ensuite vu l'état des routes à Mayotte, nous n'avions pas peur d'abimé quoi que ce soit sur la voiture ou qu'elle soit fouillée... TRANQUILLE.
Comme nous devions prendre le bac, et rouler 1h pour atteindre M'tsamboro pour nos 1eres soirées et qu'il allait faire nuit le temps encore de trouver la station essence pour faire le plein (mais pas trop plein, en se disant qu'elle pouvait tomber en panne dans pas longtemps) nous sommes partis comme ça. (La 1ere station essence et unique de Petite Terre, ressemble aux anciens dépôts abandonnés à 2 pompes que l'on trouve parfois en traversant les campagnes en Métropole, sauf qu'il y a en plus 5 ou 6 énormes bidons en fer qui semblent être en train de se remplir à coté de la
pompe et débordent sur le sol de la "station" où de la sciure rouge absorbe ce qu'elle peut...)

(un extrait des description d'ESTONIEN car nous avons ce soir là une vue semblable :"Dès l’arrivée, je suis comme happé ; Alors que les uniformes et les panneaux de signalisation propres à la France sont tout de même plus discrets que les femmes en boubou ( (ça c'est moiMagnifiques)), l’état des infrastructures me rappelle ( (les images de la France d'après Guerre))... et rejoignons l'embarcadère de Dzaoudzi. De là, la traversée vers Mamoudzou dure un ( (beau)) quart d'heure. Tandis qu'on laisse s'échapper Petite Terre, les reliefs de la Grande apparaissent...")
-Notre 1ère impression en traversant Mamoudzou au crépuscule en direction du Nord, après une sortie de la barge typique, colorée et rigolote...Notre première impression donc :
Traverser une série de bidonvilles crasseux, et des enfants qui traversaient dans tous les sens tout le long de la route (moins de 8 ans).
Donc avec un "code" droit flageolant, nous sommes enfin arrivé de nuit 18h45 à M'tsamboro dans des rues encore plus surprenantes que celles d'avant... Le goudron qui reste est utile pour former les trous! On se dit alors :
Pauvres Français oubliés... de l'Outre... Mer !
On arrive quand même devant le portail de CocoLodge.
On arrive à se garer. (Dans une rue, qui ici pourrait porter le nom de chemin très pentu, caillouteux et longeant un terrain vague). Ce sera la 1ère de toute une série jusqu'à la fin de notre voyage (Vive les voitures déjà cabossées!)
On sort tous nos bagages, car on nous a répété 10 fois ne ne rien laisser dans le véhicule.
Et nous sommes enfin accueillis à Mayotte...
La suite au prochain épisode.
A Bientôt
(PS :les photos c'est seulement la beauté que nous avons retenue, donc à partir de demain, 1er réveil sur l'Ile)
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
c'est avec intérêt que je vais suivre votre carnet de voyage. Jamais rien sur cette destination.
Une image négative face aux difficultés économique, aux conditions sur place.
Peut être allez vous redonner le goût de cette destination !
laurence
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour,
J'espère Oui, car cette Ile et ses habitants sont vraiment à rencontrer.
Pas le temps de rédiger tout de suite, mais à Bientôt


Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Nous arrivons sur une très belle terrasse, (qui semble avoir une vue sur la baie de M'Tamboro, mais là, il fait nuit) bien décorée dans un style Africain et de beaux tressages de feuilles de cocotiers se mêlent à la végétations des fruitiers ou autres plantes que nous pouvons deviner dans le petit jardin qui entoure la bâtisse.
Il fait doux, et nous sommes très bien accueillit par le propriétaire et sa famille. Ils nous ont préparé un repas sur la terrasse, car nous avons téléphoné (voyant que nous serions tard dans M'tamboro et que nous n'aurions pas envie de repartir de suite à la recherche d'un endroit pour manger); En fait ils proposent la 1/2 pension et les repas sont excellents et des recettes locales ou à influence Malgache, mais surtout avec un maximum de produits locaux, poissons compris. C'est très bien pour les vacances sans se compliquer la vie.
Pour le moment, pas de moustiques mais nous nous protégeons avec le produit, car il nous indique que très tard dans la nuit, il peut y en avoir.
Nous découvrons une chambre avec accès en bout de terrasse, avec une chambre plus petite attenante pour notre fils. Confortables. Avec moustiquaires et ventilateurs aux plafonds (pas de vitres mais des volets ajourés et rideaux fins.
Le point noir de ce gîte :Des portes de communication donnent sur l’intérieur de la bâtisse (bruit), pour un accès aux WC et douches (communs aux loueurs et qui sont en libre accès au public qui vient pour le restaurant.Les sanitaires sont totalement à refaire, à nettoyer avant utilisation et très peu pratique pour poser ses affaires, que l'on n'a pas envie de poser de toute façon...);Ils sont en train de faire une douche et un WC mais pour le moment: Gros point noir.
Par contre le matin (une fois passée la surprise de l'appel à la prière à 4h30 des 4 minarets qui déclament sur le village et les environs) On se lève tôt (car le soleil aussi)pour profiter de la journée qui s'annonce très belle.
Le spectacle est extraordinaire, la baie de M'Tsamboro les Iles toutes proches, le soleil qui pointe ses rayons sur les cimes des bananiers, cocotiers, manguiers qui entourent le village, une végétation luxuriantes cachant les tôles disgracieuses et les briques nues qui jalonnent le peu de maisons finies dans tout le village et jusqu'à la mer. On peut voir quelques pêcheurs sur leurs pirogues traditionnelles et d'autres avec des barques plus grosses qui partent pour les Iles pour récolter les mandarines ou autres fruits en face.


Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Nous avons la chance de pouvoir partir ce matin là, avec 2 couples qui avaient réservé un départ pour la journée sur l'Ilot Choizil et l'Ile M'Tamboro.

Au petit matin, par mer calme, nous avons navigué pendant 15mn depuis la plage de Hamjago jusqu'à la plage extraordinaire de l'Ilot Choizil, qui ne se découvre qu'à marée basse. Et là, notre première sortie PMT à Mayotte, Extraordinaire! Peut-être car c'était la 1ère, nous étions les seuls en arrivant sur le site Malandzamiayajou. Et l'eau était absolument transparente, avec beaucoup de soleil pour voir la couleur des coraux et des poissons multicolores dans 2m d'eau.
Si l'on plonge, les poissons sont un peu plus gros, mais les coraux sont vraiment partout et entre 10cm et 4m c'est une formidable exposition de tout ce qu'il y a de plus beau dans l'eau. Elle est à 26°C (froide pour les autochtones)pour nous le maillot suffit.
Plus tard, un autre pêcheur est venu nous chercher, pour aller sur un tout petit banc de sable blanc plus proche de l'Ilot M'tamboro.De là, avec mon fils, nous sommes parti PMT pour rejoindre l'Ilot M'Tamboro en longeant la barrière de corail (comme il nous l'avait conseillé). La marée descendait encore et nous avons profité d'1h de + de PMT, en progressant lentement, tant il y a des différentes espèces à voir.
Du coup il fut très difficile de sortir de l'eau, pour rejoindre les autres sur la plage de l'Ilot M'tamboro pour le "Voulé",.
La marée était descendue.
Le corail affleurait partout sur une bande de 4 mètres de large. Compliqué pour le traverser.
Donc il faut vraiment faire très attention à Mayotte, car toutes les plages sont bordées de corail. Il ne faut pas se laisser surprendre par la marée, si l'on ne veut pas le casser, et par la même occasion, se faire de belles cicatrices.
Les pêcheurs ne vous préviennent pas trop, car eux ne nagent pas du coté du 1er tombant.
Ils font seulement attention aux horaires pour accoster avec les barques. Celles à fonds plats peuvent remonter sur la marée basse jusque très proche.Ce jour là, nous en avons tout de même vu qui faisaient descendre leurs passagers du bateau (qui n'était pas une barque traditionnelle)au milieu du corail pour pouvoir aller plus pré de la plage amarrer le bateau...

Bon je reprends, avec des pêcheurs et le repas prévu à midi au feux de bois Brochettes de poissons marinées coco et cuisses de poulets bananes et magnoc grillé et surtout le Mataba fait avec des "brèdes"de magnoc, lait de coco et poisson, belles explications des pêcheurs (préparé en partie par le restaurant "Le Choizil"). Le meilleur que nous ayons mangé au cours du séjour. Un délice. après cet excellent repas typique, les pêcheurs qui n'ont pas mangés avec nous, se préparent un petit repas grillé avec du poisson et du poulpe. Nous explorons encore avant de rentrer vers 16h, car il fait nuit tôt.
C'était une formidable journée pour commencer notre séjour à Mayotte.
- Je dois chercher des photos...
Par contre, durant la traversée aller, nous avons appris que les 5 malheureuses stations services de toute l'Ile, sont en grève depuis ce matin et ce jusqu'à nouvel ordre...
Arrivée au Cocolodge nous en avons confirmation, pour le moment nous allons donc explorer les plages et villages les plus proches. Et comme les commerces de M'tsamboro sont rares nous prenons la 1/2 pension où les repas sont très bons (pas prévu au budget, mais nous restons seulement 4 soirs).
Pour le lendemain, les 2 jeunes du gîte nous proposent, contre une petite rétribution, de nous accompagner sur une plage "privée" où passent les tortues.
Donc rendez vous pris.
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
photos vues de la Terrasse à M'Tamboro.
Le Matin
Le Soir



Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
L'Ilot Choizil, pour commencer la découverte de MayotteSourire.
Sur un Ilot désert qui se découvre uniquement à marée basse.
Notre fils a pris la photo du haut du plus petit rocher Choizil, qui se retrouve isolé à marée haute.
Nous avons vu des chèvres sur celui d'en face.


Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
et encore des poissons et du Corail. C'est beauSurpris


Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Après un nouveau réveil en fanfare à 4h30..., nous nous préparons sur la terrasse ensoleillée et un petit-peu ventée, juste bien pour ne pas avoir trop chaud de bon matin pour le p'tit déj.
Nous voilà parti pour la plage de Tsoha, en voiture 5mn avec les 2 jeunes gens.
Après nous être garé sur "une décharge publique", nous descendons (avec tous notre matériel, MPT.picnic de fortune, + bouée gonflable pour moi!!Je reste plus longtemps dans l'eau avec.)le chemin 5mn commence à être vraiment beau lorsque nous sommes dans une plantation de bananiers qui arrive directement sur une grande crique de sable clair face aux Ilots visité hier.
Nous sommes les seuls sur ce coin de paradis.


La jeune fille nous dit qu'il y a des tortues sur cette plage, et nous n'avons pas le temps de poser nos serviettes sous l’ombrage d'un arbres, que les tortues montrent leurs têtes par intermittence.
Elle nous dit ne jamais les avoir vue sous l'eau, car elle a peur d'aller nager.Je lui propose alors d'aller les voir avec la bouée et avec son copain qui a pris le masque et le tuba, elle est toute contente car pour la 1ère fois, elle voit les tortues qui nagent sous l'eau, et quelques poissons.
Toutefois, ils ne vont pas rejoindre 1ère barrière de corail qui s'étend juste à 100 mètre après l'herbier à tortue. Un tombant multicolore et poissonneux.Et toujours avant d'y parvenir une bande de 2 mètres de large, qui peut piéger quand la marée descend.
Nous en avons profité toute la journée, seul 2 couples sont venus sur cette plage dans l'après midi.
C'était le samedi 12 août. incroyable d'avoir une anse si belle pour nous.

Nous avons vu quelques pêcheurs ou familles à marée basse qui cherchent les crabes, poulpes et coquillages sur la zone entre la plage et le corail.
Je ne sais pas si c'est parce qu'ils trouvent l'eau trop fraiche, mais très peu se baignent.Et quelques jeunes avec qui nous avons eu des échanges nous ont dit ne pas bien nager ou avoir peur.
Pendant les 2 premières semaines, c'était encore les vacances scolaires pour eux, mais en semaines les plages sont restées désertes, rien que pour nous... Le mois d'août qui commence est Génial.

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Ah vraiment merci, ça donne bien envie tout ça.
Il me tarde d'avoir vos impressions sur l'accueil de la population et la sécurité sur l'ile
A bientôt pour la suite alors
Christelle
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
je suis allée à Mayotte il y a...hououou.....20 ans environ et le souvenir que j'en ai.....merveilleux jamais je n'ai refais un voyage aussi...typique.....les chevres et les poules a travers les rues de mamoudzou.....l'avenue des crabes sur petite terre....ces traversées sur le bas.....
les taxis brousses.....les avocats gros comme des melons.....et ces gens....accueillants.....aimables....
que de souvenirs meme aussi longtemps apres!

francoise
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)

Bonjour, Nous n'avions pas assez d'essence pour retourner visiter Mamoudzou, donc nous n'avons pas connu cette ville (à part la 1ere traversée de nuit) et le retour à la barge (voiture pleine des bagages) et donc pas d'occasion de s'y arrêter. Mais, c'est un fait, au retour après 3 semaines sur Grande Terre, nous n'avons pas vu les abords de la ville du même œil. Petite terre doit ressembler à Mamoudzou, car c'est aussi une grosse ville avec dans sa périphérie les traditionnelles zones de "Bangas" surpeuplés et avec beaucoup de jeunes et très jeunes enfants qui déambulent. Il y a aussi les poules et les poussins mais nous n'avons pas vu d'autres animaux dans les rues (nous n'y sommes restés que 2 jours)comme les "vaches zébus" par exemple qui sont autour des villages sur grande terre ou les chèvres. En plus la ministre de l'Outre mer venait dans cette période de 2 jours et les rues principales ont été nettoyées pour occasion, car au passage 3 semaines avant, c'était plein de détritus...Mais leurs plages sont toujours aussi belles et aussi désertes... avec les tortues bien sûr.
Sur Grande Terre avec la pénurie d'essence nous avons bien marché, et rencontré du monde. Nos logeurs tout d'abord, les habitants des villages de M'Bouini et voisins (1 semaine), nous avons pu gouter les fruits ou légumes de l'hiver entre autre, grâce à eux.j'ai rapé la noix de coco, la papaille...avec "le siège". Et épluché le fruit qui cuit longtemps dans l'eau avant de pouvoir le presser pour les jus ou autre préparation Ramasser des noix de coco à M'bouini était une très belle expérience. les ouvrir, tout un poème... Les vendeurs du marché d'Acoua dans le Nord (les gâteaux au lait de coco ou à l'eau du riz coco, jus ou autres préparations typiques). et un couple adorable qui nous a emmené au point de vu des Marches d'Acoua pour le coucher de soleil (Extraordinaire -photos bientôt) tout au bout d'une longue piste qui traverse une foret grandiose. Les villageois de M'Tsamoudou et le vacher des plages de la pointe Saziléy. Nous avons marché sur les sentiers presque tous les jours et toujours rencontré des habitants très aimables, surpris de savoir que nous étions juste en vacances ici, et grâce aux jardiniers de la montagne de Combani (Nord) le fruit Jacques collant à souhait...qu'ils sont les seuls avec l'expérience pour nous les ouvrir sans rester collé dessus. C'est super Bon! On comprend les Makis qui ont toujours la tête dedans.. Les habitants de l'Ile sont tellement accueillants. Pour chaque question posée, ils ont envie de nous transmettre leurs connaissances et les explications (notamment sur tout ce qui concerne les plantes et l’agriculture. (un extraordinaire patrimoine que les jardiniers ou paysans, nous ont montré ex: la "replante" du magnoc et en nous disant aussi, que peu de jeunes sur l'Ile souhaitent prendre la relève... Coté architecture c'est tout autre chose... Pour la plupart des constructions, chacun fait au plus rapide et au plus économique (donc beaucoup de tôle ondulée remplace les beaux tressages de branches de cocotiers. Ce qui peut faire croire en arrivant (à Mamoudzou notamment, à la nuit tombée comme ce fut notre cas) que toute la ville n'est que bidonville. En fait après avoir traversé l'ile, Ce sont essentiellement des clôtures des espaces extérieurs et des cours. Et bien sûr les Bangas sont essentiellement en tôles. Alors oui l'architecture est déconcertante à Mayotte, et l'accroissement de la population l'est aussi. Et l'évolution vers une culture beaucoup moins traditionnelle. Rien n'est prévu pour une telle transformation rapide. Je crois que c'est ce qui fait le choc, lorsqu'on arrive de la métropole. La population doit avoir une capacité d'adaptation inouïe et admirable. L'Ile est encore sauvage, belle, et l'homme doit s'adapter à la modernité sans en avoir les moyens. Un habitant nous a dit : "La France utilise Mayotte pour expérimenter jusqu'où l'humain et la communauté supporte. Nous sommes comme expérience, une cocotte minute... ".
C'est ce que l'on peut se dire lorsque l'on voit que pour une grève d'essence les habitants doivent passer des nuits entières sur le bord de la route à attendre leur tour... sans jamais y parvenir (certains avec "passe droit" remontent les files qui partent de toutes les rues qui arrivent aux 5 malheureuses stations de l'Ile... Une Horreur! 4 jours après l’arrêt de la grève nous nous sommes dit: maintenant il faut aller faire la queue, sinon on ne pourra pas retourner sur petite terre. et il n'y avait que 10 voitures devant nous un soir à 18h (il faisait nuit) Donc on se pose dans la queue. Nous sommes arrivés à la pompe à 20h et encore avac l'intervention d plusieurs personne qui ont stoppé les "courtcircuiteurs à Bidons". Nous avons cru que certains aller se taper dessus.
Pour ceux qui vivent ça toute l'année...Bof la France oubliée




Bon pour la suite ce sera plus Beau,
ils savent bien faire la fête, mais nous n'avons pas osé prendre les photos de leur magnifiques journées de mariage.
Encore merci à tous ceux qui nous ont fait découvrir leur Île.
Les odeurs, les couleurs... les goûts...à bientôt pour la suite...

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Ah mince, c'est déjà fini Incertain.

Trés interessant en tout cas.
Tu nous décrit une perle de l'océan indien méconnu où les conditions de vie sont dramatiques!! On se demande effectivement comment ils font pour supporter ça (et certains s'étonnent de la délinquance!!).

L'accueil que vous avez reçu me donne bien envie d'aller y faire un tour un de ces 4 en tout cas !.

Merci encore pour ce retour et n'hésites pas rajouter quelques photos Clin d'oeil
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
bonjour
ton récit est très intéressant merci à toi
nous partons la semaine prochaine pr 3 semaines à mayotte (notre fille y travaille depuis juillet)
et nous souhaitions louer une voiture
ton expérience a l'air moyenne, peux tu ns en dire plus? quel était ton loueur?
cordialement
anne
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour Anne,

Nous étions à Mayotte l'année dernière car nous aussi notre fille y a travaillé.
Nous avions loué par Multiauto en face de l'aéroport.
Très bien, FORD FIESTA récente et prix correct. Réponse par mail rapide.

Mob : 0639 690 649 Tel : 0269 61 41 95
aeroport.mayotte@multiauto.fr

Bon séjour, c'est un souvenir inoubliable.

Lydie
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour,

C'est certain nous n'avions pas peur d’endommager la voiture.
Nous avons eu le tarif à 19 euros /jour, car ce devait être un véhicule publicitaire. Mais ce n'était pas le cas.
Chez MULTIAUTO. En plus elleavait moins qu'1/4 de l'essence lorsque nous l'avons prise.
Toute la carrosserie était enfoncée, et en roulant des bruits de craquement à chaque fois qu'il y avait une déformation de chaussée.Et à Mayotte, il n'y a que ça...On se demandait si on allait perdre une roue ou le moteur.
J'ai cru que c'était une blague, mais en arrivant en pays inconnu, le soir avant la tombée de la nuit, en étant parti la veille de Nice, fatigués, on s'est dit au pire on la changera demain sur grand terre. On va rejoindre en premier le logement.
C'était sans compter la grève d'essence et l'état de délabrement des infrastructures de toute l’île.
Alors nous sommes restés le plus possible sur les plages, sur la mer et sur les sentiers piétons pour profiter vraiment des vacances.

Exploit, !elle a tenu le coup 3 semaines. Il faut dire aussi que nous avons peu roulé (économie d'essence, faute à la grève). Peut-être, n’existe-elle plus dans leur "flotte", car elle était vraiment au bout du rouleau.
L'avantage
Elle passait inaperçue dans l'environnement général, et nous n'avons pas hésité à prendre des routes "piste" pour rejoindre par exemple : la anse de Moya sur petite terre. Ou les Marches d'Acoua, et la réserve forestière de Songoro Mbili. Ou d'aller se garer tout au bout du village de M'tsamoudou pour accéder aux anses de Saziley. Des lieux exceptionnels que nous n'aurions pas vu avec une voiture normale, de peur d’abîmer la carrosserie, ou de la garer dans des lieux isolés.
Si vous payez plus cher, vous aurez certainement un véhicule normal, avec une belle carrosserie. Même chez Multiauto, ils en ont. Nous avions demandé la location à l'aéroport. Et lorsque nous sommes arrivé, ils nous ont dit que c'était la dernière voiture qui leur restait à ce tarif. Nous avons bien fait de la prendre, car dans la semaine qui a suivi, des vacanciers (rencontrés dans le centre de l'Ile) ne pouvaient plus rien louer, car les voitures n'avaient plus d'essence.

En tout les cas passez de Bonnes Vacances.
Comme nous, vous aurez certainement la chance d'aller voir les baleines et le corail partout.
Profitez bien de tout ce qui est magnifique sur cette Ile et des habitants qui sont vraiment gentils et toujours OK pour vous renseigner, de leur fruits, légumes et plats délicieux. Nous avons loupé les mangues et les fruit à pain, mais maintenant ils doivent être murs partout...
N'écoutez pas les racontars des métropolitains qui se font peur tout seul, et se cantonnent à la plage de N'Gouja (Ils étaient entassés comme sur les plages de la métropole, avec en plus l'armée avec leurs fusils qui patrouillait, franchement aucun plaisir sur cette plage! C'est la plus moche que nous ayons vu, et les tortues et les Baobabs, nous en avons vu partout et dans une eau beaucoup plus belle, notamment sur les plages désertes à Saziley au Sud, ou à Tsoha au Nord avec en prime juste derrière le corail pour nous tout seul. Et lorsque les locaux arrivaient pour ramasser les fruits de mer à marée basse (rarement pour se baigner), ils étaient là, comme nous pour profiter de la mer, du soleil et de la beauté de la nature. Pour Faire des feux sur la plage en famille, pour griller les crabes, les poulpes ou les poissons accompagnés de banane ou magnoc.
Je vous souhaite un excellent séjour


Entre MBouini et Dapani


Ilot MBouini vu du Mont Chougui


Marée Base


Des chiens errants nous accompagnent souvent dans les balades. Ce jour là il étaient 4 dont un chiot.
Signaler Répondre
D'autres photos


La première raison de notre voyage à Mayotte, je cherche les baleines, suite à un voyage en Afrique du Sud où nous avons eu l'extraordinaire chance de les voir à 10m du bord pendant plusieurs heures.
Ici nous avons la chance de la voir avec son baleineau qui a quelques jours, elle lui apprend à flotter et à respirer.
Nous en avons vu une ou 2 autres qui soufflent, et les dauphins.
(Mais nous avons été obligé de naviguer pour les voir).



D'autres animaux





Sur une des plages de Saziley


Les traces de Tortues (qui sont avec nous dans l'eau très souvent) sur ma plage préférée de la pointe Saziley. Bordée de Baobabs. Il faut marcher 30mn sur un très beau sentier qui part du village de Mtsamoudou. (Si l'on n'a pas de bateau bien sûr).
Signaler Répondre
Et d'autres plages ou forets


La plage Sakouli, face à l'Ilot Bandrélé où nous sommes allés en canoé.
Une très bonne journée aussi. Et un super repas au bar de la plage.



Sur l'Ilot Bandrélé


Une autre plage de Sasiley et toujours que nous...




La montée au Mont Chougui, j'ai eu très peur, il ne faut pas avoir le vertige!! Par contre la vue est exceptionnelle. Je crois, comme tout sur cette Île.


Vue de la pointe de Saziley depuis le Mont Chougui
Signaler Répondre
Les outils pour râper la coco, et la papaille. Le siège où je suis assise comporte une lame hérissée qui pointe vert l'avant.



Ilot M'tamboro au Nord

Notre 1ere expérience de Mayotte. De très belles plongées et avec les pécheurs et le meilleur repas que nous ayons fait.


Au Sud,
Bon Voyage à Vous...
Signaler Répondre

Combani


Mtsamoudou



Vue du Chougui


Ils nous accompagnent.


Goût incomparable...


Ils en mangent plus que nous. Ils doivent être tout collants!



Combani
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler 1 2
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Heure du site: 15:15 (12/12/2017)
Tous les droits réservés © 2002-2017 VoyageRéseau Inc.
3 094 visiteurs en ligne depuis une heure!