Oman, du désert à la mer

Discussion démarrée par Jemaflor le 4 avril 2012 à 22:24
15 réponses  ·  9 participants  ·  13 035 affichages
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Les pays côtiers de la péninsule arabique ne se résument pas seulement au gigantisme, à l’opulence et à l’ultra-modernisme des villes des Emirats arabes unis. Plus au sud, au Sultanat d’Oman, on découvre encore une vraie authenticité. Là-bas, les villes ont une taille humaine, des oasis sont nichées au cœur d’un impressionnant massif montagneux et l’immensité du désert ne cesse de fasciner le voyageur.
Oman c’est aussi la mer et le stratégique détroit d’Ormuz avec ses surprenants paysages de fjords d’Orient.
Des impressions de voyages, des souvenirs vécus … et aussi des photos pour illustrer le texte de voyage que je vous propose.

__

A l’horizon, malgré les brumes de chaleur et de poussières on aperçoit déjà le port de Mutrah ma première étape omanaise.


La ville blanche semble blottie au pied d’imposantes montagnes. De part et d’autre de la baie, un parfait arc de cercle, une forteresse ainsi que plusieurs tours de guet juchées sur des éperons rocheux témoignent du passé défensif de la localité.
Ici, contrairement aux villes des Emirats arabes comme Dubaï ou Abou Dhabi, aucun gigantesque gratte-ciel ne rompt l’harmonie urbaine ; les habitations et les immeubles de la ville qui s’étendent le long du front de mer ont seulement quelques étages. Immanquablement elle attire le regard, de sa hauteur elle domine la cité avec son élégant bulbe bleu que surmonte son minaret … elle ? C’est la principale Mosquée de ce charmant port de la côte omanaise.


Tout autour de la fameuse mosquée bleue, il faut se balader dans le quartier ancien de la ville : dédales de rues étroites, maisons blanches imbriquées, balcons ouvragés témoignant d’un riche passé. Des demeures qui ont été construites par les Lawatiya qui dès le XVIIème faisaient le commerce des épices jusqu’à Zanzibar. Un quartier où le commerce est toujours bien présent puisque c’est à proximité qu’est situé le souk traditionnel.
Le milieu de l’après-midi n’est sans doute pas le moment le plus animé de ce marché permanent ; mais au moins, on peut s’y promener sous ses arcades, en toute tranquillité parmi les nombreuses échoppes. Mais jeter un œil aux étalages est toujours interprété par les marchands comme un souhait d’achat.


Passant devant une boutique d’étoffes, j’observe avec intérêt un empilement de traditionnelles coiffes brodées, comme celles que portent beaucoup d’omanais. En juste quelques instants, me voilà coiffé à mon tour d’une de ces fameuses kumma, le vendeur m’affirmant que cela me va très bien ! Comme je dois avoir l’air de douter, il change de couvre chef en m’ajustant sur la tête un turban… ainsi le temps de quelques essais, je me retrouve donc transformé en Sultan ou Emir … dépaysant et amusant !
Parmi les autres spécialités du pays, on ne passer sous silence l’encens dont les senteurs, très plaisantes, parfument l’ensemble du souk. L’occasion pour moi d’apprendre que ce parfum est extrait de la résine d’un arbre portant le nom savant de Boswellia sacra, il pousse en nombre plus particulièrement dans le sud du pays.

Il est agréable de poursuivre la découverte en marchant sur la promenade du front de mer, les yeux rivés vers la mer et ses eaux bleues, les mouettes semblent s’être données rendez vous, attirées sans doute par quelques poissons ou déchets. Les oiseaux marins très agités tournoient, crient et se chamaillent … je ne peux m’empêcher de penser en assistant à ce vol à la célèbre scène cinématographique des Oiseaux d’Hitchcock.

Une jolie route serpente sur la corniche en direction de la capitale Mascate, elle se faufile entre les rochers et offre de superbes points de vue, sur la mer ainsi que sur les quartiers de la ville enserrés par les versants montagneux : maisons et immeubles blanchis éclatant sous le soleil sur un fond de parois minérales ocre-brun, un grand contraste de teintes et un panorama photogénique.

Un peu plus loin, on parvient au Palais du Sultan, l’Alam Palace. Une des résidences de sa Majesté le Sultan Qabos bin Saïd, le plus haut dignitaire du pays. Une longue perspective guide le regard vers le palace à l’architecture orientale, quant au luxe et au raffinement de l’intérieur, on l’imagine somptueux.
Oman, voici quelques précisions concernant ce Sultanat méconnu : un pays situé au sud-est de la péninsule d’Arabie sur le bord du Golfe d’Oman, successivement sous occupation portugaise (1570-1650) puis sous protectorat britannique jusqu’en 1971. 80 % du territoire est occupé par le désert. Environ 2,8 millions d’Omanais dont plus d’1 million vivent dans la capitale Mascate. Les ressources économiques ? Le pétrole évidemment mais également le gaz naturel, les dattes et le tourisme

Traverser Mascate, c’est cheminer parmi de larges avenues ponctuées de ronds-points successifs, l’espace ne manque pas au pays du désert ! Ici une arche monumentale surplombe la chaussée. Partout des alignements de palmiers et des massifs fleuris bordés de gazon verdoyants agrémentent la ville, une végétation florissante obtenue à grands renforts d’arrosages, d’ailleurs on distingue nettement entre les plantes les nombreux tuyaux quadrillant les massifs.

__

Après ce rapide tour de ville, il est temps de quitter l’agglomération, le but de notre découverte étant l’arrière pays avec ses montagnes et son désert. Passés les derniers immeubles et hangars, de part et d’autre de la route N° 15 (en très bon état) il n’y a de place désormais que pour des étendues rocheuses, un amoncellement chaotique de pierres sur un tapis de poussière. Le vent par moment soulève des nuages de sable et de particules qui tourbillonnent ou volent dans le sillage des véhicules.

Au détour d’un long virage, comme au milieu de nulle part, apparaît un peu de verdure. Une palmeraie puis une ville, Fanja, nichée dans une vallée entre les contreforts montagneux. Devant un tel panorama l’arrêt sur le bas-côté devient irrésistible, histoire de profiter de la vue.


Juste en contrebas, à la lisière des palmiers dattiers, on aperçoit une parcelle cultivée entourée de sortes de rigoles, elles permettent la distribution de l’eau si précieuse dans ces contrées aride. Ce système ancestral d’irrigation appelé « falajs » s’avère très judicieux, il capte l’eau dans des sources souterraines et l’achemine vers les terres agricoles.

__

Poursuivons la route à travers le djebel et le massif du Hajar dont les sommets les plus élevés atteignent les 3000 mètres. Après la teinte jaune ocre, c’est maintenant le rouge qui domine dans ce désert minéral.


Par endroits, la montagne est entaillée de profondes gorges, les « wadi ».
Comme il n’y a pas de route qui longent ces cours d’eau en parti asséchés, continuer notre route nécessite de rouler directement dans le lit de la rivière sur des pistes, vous l’imaginez, chaotiques et caillouteuses
Quelques filets d’eau persistants obligent notre conducteur à passer prudemment quelques gués. De chaque côté de notre 4x4 de grandes gerbes d’eau se forment, lavant au passage toute la poussière accumulée durant le trajet sur les pistes.
Des gués qui peuvent s’avérer de véritables pièges pour les amateurs aventuriers qui n’ont pas une parfaite connaissance des « wadi ». Voilà des touristes qui nous voient arriver avec un accueillant sourire … leur 4x4 est « noyé » dans un de ces gués ! Qu’à cela ne tienne, l’entraide est toujours de mise dans ces lieux isolés ! Une corde est vite attachée au véhicule en détresse, quelques coups d’accélérateur et notre puissant 4x4 tout terrain les tire d’affaire.


Une pause est maintenant la bienvenue près d’une minuscule oasis qui se résume à deux palmiers perdus au milieu de ce canyon aux parois encaissées.

Sortis du wadi, c’est en direction de l’immense désert que nous nous dirigeons. Le sol est maintenant à perte de vue uniformément plat et les routes rectilignes … inutile d’ajouter que le paysage sur cette portion n’a que peu d’intérêt mais c’est un passage obligé pour atteindre notre but !

__

Le « désert des déserts », le Wahiba tant attendu approche, le sol est de plus en plus sablonneux. De petites dunes, très régulières, strient la région, des lignes droites parallèles dont la perspective s’estompe au lointain. Une rare végétation faite de quelques touffes sèches et d’arbustes poussent de façon surprenante dans ce lieu torride.
C’est aussi l’endroit où nous croisons quelques dromadaires, les seigneurs du désert et dignes compagnons si familiers des bédouins. Leur allure lente nous fait croire un instant qu’ils sont dociles et que l’on peut aisément les approcher, histoire de mieux les observer … mais ils accélèrent aussi tôt le pas, dommage (pour nous !). L’un d’entre d’eux, rencontré un peu plus loin, me permet de lui tirer le portrait … mais oui, vous êtes magnifique de profil avec la mâchoire ouverte en guise de sourire !


Juste devant nous une dune de sable ocre, plus haute que les précédentes, barre l’horizon, nous sommes enfin arrivés aux contreforts du désert de Wahiba. En connaisseur du lieu, notre conducteur fait une pause, pour nous assurer un premier moment de contemplation ? Pas seulement ! Il faut dégonfler les pneus du véhicule 4x4 afin d’avoir une meilleure prise dans ce sol meuble. Et nous voilà rapidement repartis … à l’assaut des montagnes de sable du désert.


Le moteur ronfle en gravissant la pente, toute la puissance du tout terrain est nécessaire, le sable vole dans le sillage des roues … un dernier effort et nous sommes parvenus sur une crête, là où le sable a été durci par le vent. La vue nous enchante, un horizon de dunes, rien que du sable à perte de vue, le regard se perd vers l’infini où le relief semble se confondre avec le ciel noyé dans la brume
Après ces instants de contemplation, la chevauchée reprend, prise d’élan dans une pente puis virage sur le versant d’une dune, passage du sommet d’une crête, puis un piqué impressionnant de la calandre dans le sable ! Nous ne sommes pas au bout de nos émotions d’autant que notre chauffeur, sourire de satisfaction aux lèvres, prend semble-t-il un malin plaisir à nous surprendre par sa conduite sportive ! Une portion très pentue dévalée à toute allure et une ample embardée soulève un nuage de sable et de poussières … le véhicule stoppe enfin sa course folle !
Nous sommes comme au fond d’un cratère et je me demande comment nous allons bien pouvoir en sortir. C’est méconnaître l’habileté des chauffeurs du désert. Pour remonter la pente raide il faut d’abord prendre de l’élan, enclencher toute la puissance des quatre roues motrices, donner sans cesse de petits coups de volant afin de zigzaguer dans le sable … et cela ne suffira pas. Dégonfler un peu plus les pneus, reprendre de l’élan, s’ensabler … puis recommencer. A la troisième tentative, ça y est nous sommes sortis du trou, ouf et bravo au pilote !

L’aventure dans le désert n’est plus qu’un souvenir, nous sommes de retour sur la côte dans le port de Mutrah. La lumière du soleil s’atténue, en partie masquée par la brume pour disparaître ensuite derrière les montagnes omanaises. Les bruits de la ville s’estompent, le crépuscule fait ressortir les lumières urbaines alors que l’appel du muezzin retentit dans la baie, c’est l’heure de la prière du soir, c’est aussi le moment du départ vers une autre région du sultanat.


__

Oman présente une géographie particulière, son territoire est éclaté. Le sultanat ne se réduit pas seulement aux régions côtières et désertiques du sud-est de la péninsule arabique, Oman possède aussi une enclave située plus au nord dans le territoire des Emirats arabes unis : la péninsule de Musandam.
Ce territoire hautement stratégique, le fameux détroit d’Ormuz, voit transiter pratiquement la moitié du pétrole mondial ! Seulement une cinquantaine de kilomètres séparent l’extrémité de la péninsule des côtes iraniennes et de la ville de Bander Abbas (Iran).


Les premières lueurs matinales donnent un aspect cuivré aux parois des montagnes qui entourent la ville de Kasbah, principale ville de la province de Musandam. Environ 18 000 habitants vivent ici, Kashab signifie fertile ce qui ne semble pas vraiment évident lorsque on arrive dans cette contrée. Certes, il y a bien la verte palmeraie mais tous les alentours ne sont qu’un univers essentiellement minéral ; paraît-il, les cultures se trouvent un peu plus loin parmi les vallées de l’intérieur.


A première vue, ce que l’on remarque le plus ici, c’est l’animation sur les berges. Face à de rudimentaires pontons flottants, on observe quelques toiles de tentes et des camionnettes que déchargent des hommes affairés. Des cartons, colis et ballots de tous genres s’entassent sur les pontons avant de prendre place sur des embarcations à moteur, toutes alignées près des berges, apparemment chacun attend son tour.
Ce commerce, pourtant bien visible, est en fait de la contrebande, mais les autorités ferment les yeux. Les bateaux arrivent en général le matin d’Iran (une heure environ pour traverser le détroit), souvent chargés de chèvres et repartent avec un lourd chargement de matériels (électronique, hifi …) rares et très chers en Iran. On a même vu, paraît-il, le passage d’automobiles, elles sont bien meilleur marché dans les Emirats qu’en Iran !
Ce trafic illégal est toléré, tout le monde y trouve sont compte jusqu’aux nombreux passeurs (officiellement des pêcheurs !) qui font leurs affaires à visage découvert pourrait-on dire … enfin presque ! Puisque deux des hommes du bateau rapide qui nous double en direction des côtes iraniennes sont couverts d’un turban et le visage protégé par un shesh !


Il y a d’autres embarcations à Kashab, plus traditionnelles, les boutres. Très élégants avec leur coque en bois, certains ont un pont terrasse à l’étage. Ce moyen de transport est idéal pour se balader sur les eaux du fjord à l’extrémité de la péninsule. Le fjord d’Oman est loin de ressembler à ceux plus connus de Norvège, on ne trouve pas ici de versants verdoyants ni l’humidité de la Scandinavie !
Cependant, les paysages offrent aux visiteurs une beauté pas dénuée d’intérêt. Le fjord Khawr Khasabi s’enfonce sur 17 kilomètres dans le massif montagneux de la péninsule, son tracé sinueux se faufile entre des à-pics vertigineux. Les strates des parois des falaises apparaissent parfois obliques ou plissées parmi un amoncellement de roches fracturées, brisées et éboulées.


Sur tribord, le boutre contourne une formation rocheuse dont l’aspect évoque un dôme, presque un pain de sucre, les paysages défilent lentement sous nos yeux à mesure que l’on progresse dans ce corridor de montagnes inhospitalières.
Il y a quand même quelques habitants sur les bords du fjord regroupés en sept villages. A l’image de celui que nous apercevons droit devant nous. Minuscule hameau d’une cinquantaine d’habitants, quelques maisons blanches et une salle de prière blotties au pied de vertigineuses parois rocheuses en partie éboulées… quant au confort, il est spartiate ! L’eau courante ? Absente bien sûr ! Aussi le ravitaillement en eau est assuré régulièrement par bateau citerne. Sur le rivage sont amarrés deux catégories de bateaux. Ceux aux coques métalliques avec moteur puissant qui permettent de se rendre à Kashab pour le ravitaillement ou pour la scolarité des enfants et les autres, plus traditionnels aux coques en bois, utilisés pour la pêche. On s’en doute, la vente de poissons ne suffit plus à nourrir ces familles isolées, toutes sont aidées par le gouvernement du Sultanat d’Oman … mais la vue de nombreuses maisons en ruine à la périphérie du village est un témoignage de déclin. Il est aisé d’imaginer que les jeunes de ces villages éloignés préfèrent désormais le mode de vie plus animée des cités modernes des Emirats … ainsi va l’air du temps !


D’autres habitants vivent dans le fjord mais sous l’eau … en voilà quelques spécimens venant nous offrir un joli ballet aquatique. A bâbord, trois dauphins sautent au dessus de la surface de l’eau, laissant entrevoir furtivement leur aileron et leur dos luisant sous le soleil. Comme s’ils jouaient avec nous, ils réapparaissent à plusieurs reprises mais jamais où on les attend. Oh ! à droite (et à contre-jour) bravo, le joli trio !


Ce petit spectacle terminé, nous approchons d’une île située au centre du fjord, déserte comme il se doit. Un champ de cailloux où l’on remarque cependant quelques ruines. L’îlot a une histoire, c’est là que les Britanniques avaient installé un relais de liaisons télégraphiques. Et savez-vous comment l’îlot est appelé ? L’île du télégraphe, un nom qui s’imposait à défaut d’en trouver un plus original !
Les eaux qui entourent cette île sont cristallines à souhait et présentent une superbe palette de tonalités passant du bleu au vert, une vraie invitation à la baignade. Je ne m’en prive pas, l’eau est agréable avec 23°C en plein mois de février, et dire qu’aux mois les plus chauds elle peut atteindre les 38°C !

L’heure est au retour, la découverte du fjord prend fin comme mes escales au Sultanat d’Oman. Un pays d’hospitalité où souvent les rencontrent s’achèvent autour d’un café, le traditionnel kahwa. Il nous est offert (et bienvenu) après cette baignade, il est servi ici sans sucre mais toujours accompagné de quelques dattes, le fruit local, qui atténuent un peu l’amertume de la boisson.
Choukrane (merci) et Hayyak allaah (au revoir) Oman !
MoniqueM

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour Jean,
Magnifiques textes et photos - comme chacun de vos carnets! Merci!
Cela me rappelle de beaux souvenirs et complète mon bref séjour dans ce pays accueillant.
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour Monique,
Merci pour la visite et l'intérêt pour ce récit de voyage (comme pour mes précédents) Clin d'oeil
Content de lire que cela te rappelle des souvenirs de cette dépaysante région.

J'ajoute deux photos d'Oman :
Le Palais du Sultan à Mascate dont je parle dans le texte :


et une autre d'un dromadaire rencontré à l'orée du de l'immense désert...


Amicalement,
jean
Toopil

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Un joli récit d'un endroit que je ne connaissais que de nom!
Pierre

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Un joli récit d'un endroit que je connais pas trop mal Clin d'oeil
Tes jolies photos me rappellent beaucoup de souvenir.
Pierre Sourire
Jackkathi

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Jema,
superbe tes photos !
Je vais à Oman dans 2 semaines ! départ en bus depuis Dubai... as tu fait le voyage ??? J'hésite de faire le sud car c'est un long voyage pourtant Sallalah semble fascinant ! Et, tiens toi bien, j'ai été à Oman en 1969..il y avait le couvre feu !! Pas d'hôtels on dormait dans une caserne !!
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Merci pour la visite et pour l'appréciation Sourire
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Salut Pierre, content de lire que le récit de mon petit périple en terre omanaise t'a évoqué quelques bons souvenirs.

Je profite de ce message pour ajouter quelques photos complémentaires au sujet de la péninsule de Musandam et de la contrebande tolérée entre Kashab et l'Iran.

Les pontons flottants, lieux de contrebande, sur les rivages de Kashab avec une vue plus panoramique que celle insérée dans mon texte.


Les chèvres d'Iran sont très appréciées...


Une embarcation chargée de colis qui file, plein gaz, vers l'Iran... officiellement des pêcheurs, en fait des passeurs !

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour,

Merci pour ce récit. Les photos sont toujours aussi superbes.
Romgre38

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Merci pour ton récit et les belles photos.
Je vais souvent aux Emirats et il y a longtemps que je voulais aller faire un tour
à Oman, il va falloir que je me décide...
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Jema,
superbe tes photos !
Je vais à Oman dans 2 semaines ! départ en bus depuis Dubai... as tu fait le voyage ??? J'hésite de faire le sud car c'est un long voyage pourtant Sallalah semble fascinant ! Et, tiens toi bien, j'ai été à Oman en 1969..il y avait le couvre feu !! Pas d'hôtels on dormait dans une caserne !!

Mon périple s'est déroulé par la mer... Merci pour la visite et Bon voyage !
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Merci pour la visite et le commentaire sur les photos... les paysages sont là-bas très photogéniques même si on est un peu gêné pour les panoramas par les brumes (chaleur et poussières du désert) qui estompent la vision.
Gbubu

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Merci pour ce récit de voyage et les magnifiques photos. J'étais à Oman en octobre-novembre 2011 et j'ai aussi beaucoup aimé tous les lieux cités ! Il faut aussi visiter le Dhofar (Salalah & les environs) et le désert du Rub Al Khali, désert absolument grandiose.
Encore merci pour ce partage. Gisele
Images attachées:

Photo postée par le membre Gbubu.
Photo postée par le membre Gbubu.
Photo postée par le membre Gbubu.
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Merci pour la visite et le commentaire...
Effectivement, ces autres régions d'Oman dont tu parles semblent intéressantes, belles photos que tu nous présentes !

J'ajoute d'autres vues d'Oman.
Le désert de Wahiba avec les premières dunes


La Grande Mosquée de Mascate


Une vue d'un wadi dans les montagnes

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour,

Le recit donne envie !!!!!

Nous partons a Oman pendant 3 semaines pour notre voyage de noce.

Je cherche des infos car nous partons aussi a Salalah en voiture en passant bien evidemment par la cote.

Peux tu nous aider stp ?

Sourire
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Merci pour les compliments mais il est difficile pour moi d'en dire plus ou de donner des conseils, ma visite a été finalement courte, le temps de deux escales et le voyage date...
Bonne recherche et bon voyage, la destination est très séduisante.
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler
Publicités invisibles aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Nos annonceurs
Voici leurs offres...

Ajouter mon annonce
Oman - Voyages d'Emilie
Voyages-receptifs.com
Des déserts, des montagnes ... pour randonner et découvrir
Voyage sur mesure Oman
Comptoir.fr
Voyage individuel et personnalisé, grâce à nos spécialistes Oman
Passion-Trek
Passion-trek.com
Accompagnateur montagne, organisateur de voyages à Oman.
Oman autrement
Evaneos.com
Créez votre circuit sur mesure avec une agence de voyage locale.
?
Carnets similaires sur l'Oman:
  Titre de la discussion Premier message Réponses Dernier message 
Récit de mon séjour à Oman (Dhofar/Mascate-Sur)
21 photos
Je reviens d'Oman et je vais vous faire part de mon séjour. Cela va être long donc installez-vous bien, thé ou café (bio c'est mieux) avec des petits gâteaux. NB : je n'ai fait que des hôtels (pas les moins chers), n'ai pas loué de GPS finalement, acheté uniquement...
Carnets de voyage > Oman
30 avr. 2014 à 23:49
de
Nougapassion
11 3 fév. 2017 à 22:01
de Nougapassion »
De retour du Sultanat d'Oman, mars 2014
163 photos
Voici le récit d’un petit road trip dans le sultanat d’Oman. Voyage sans prétention « routardesque » : itinéraire classique, hébergement en hôtel et organisé entièrement par nos soins. Quelques informations pratiques pour commencer La période : du 4 au...
Carnets de voyage > Oman
2 mai 2014 à 22:22
de
Ed87
37 26 jan. 2015 à 13:22
de Ed87 »
Le raisin est plus vert à Muscat (Sultanat d'Oman)
299 photos
Le raisin est plus vert à Muscat (Sultanat d'Oman) (1) Lyon, le 29 janvier, 5 cm de givre et de neige mêlés couvrent les pare-brises des véhicules du parking longue durée de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Dans dix heures, après six mille kilomètres et deux escales...
Carnets de voyage > Oman
8 fév. 2010 à 4:11
de
Tomas3
244 8 juin 2010 à 14:33
de Herissou »
Retour d'Oman: 2 semaines en 4x4 et camping (mars 2014)
41 photos
Je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont beaucoup aidé à préparer mon passage à Oman…. Les guides sur ce pays ne courent pas les rues…. Et le Petit Futé s’est avéré … comme son nom l’indique … « petit », et à mon avis sans intérêt. Manque de plans, d’infos...
Carnets de voyage > Oman
21 mars 2014 à 18:28
de
GillesAS
154 1 mars 2017 à 18:12
de Amlauco22 »
Les Émirats Arabes Unis et le Musandam en kayak et à pied
8 photos
En avril 2017 nous avons passé 8 jours entre l'UAE et le Musandam en Oman. La raison de ce voyage: les fjords du Musandam pour les découvrir à notre rythme à bord de notre kayak gonflable. Nous avons profité d'être sur place pour d'autres virées à pied dans les...
Carnets de voyage > Émirats Arabes Unis
14 mai 2017 à 18:09
de
Moruto
7 12 juin 2017 à 18:30
de Marifb »
Plus de carnets similaires à «Oman, du désert à la mer»
À découvrir aussi sur l'Oman:
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Photo postée par le membre Jemaflor.
Heure du site: 3:54 (27/06/2017)
Tous les droits réservés © 2002-2017 VoyageRéseau Inc.
Devenir membre de VF !
Me connecter
1 576 visiteurs en ligne depuis une heure!
Oman - Voyages d'Emilie
Voyages-receptifs.com
Des déserts, des montagnes ... pour randonner et découvrir
Voyage sur mesure Oman
Comptoir.fr
Voyage individuel et personnalisé, grâce à nos spécialistes Oman
Passion-Trek
Passion-trek.com
Accompagnateur montagne, organisateur de voyages à Oman.
Oman autrement
Evaneos.com
Créez votre circuit sur mesure avec une agence de voyage locale.
Plus d'annonces similaires »