Un safari au Bénin depuis le Burkina Faso

Discussion démarrée par Viou34 le 7 août 2017 à 23:44
5 réponses  ·  5 participants  ·  495 affichages
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler
Viou34

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Retour sur un safari au Bénin

Nous sommes parties début mai, à une période très chaude juste avant le début de la saison des pluies. On nous a dit qu'il s'agissait d'une des meilleures périodes pour voir les animaux : en effet, l'herbe est jaune et basse, et les animaux se découpent bien sur le fond de la savane sèche. De plus, avec la chaleur, ils sont obligés de se rendre auprès des mares, où on a souvent la chance de les admirer (en saison des pluies, ils boivent aux flaques qui se constituent partout et on a moins de chance de les voir aux endroits habituels).

Précisons les choses tout de suite : nous étions deux femmes et tout s'est bien passé. Oui nous étions sur les routes, et non ça ne craint rien tant qu'on respecte les règles élémentaires de prudence.

Nous sommes parties à 2 de Ouagadougou en taxi-brousse (12h de route pour 7000F par personne, départ Gare de l'Est). Arrivée 17h à Tanguiéta : c'était long, il faisait chaud mais rien d'insurmontable. Nous étions relativement peu dans le véhicule, donc on n'était pas tassés et c'était assez agréable. Nous avons pique-niqué dans le bus, car celui-ci de fait pas d'arrêt à part pour la dépose de passager et les nombreux contrôles de police, avant et après la frontière.


Le taxi-brousse

Le soir, nous avons logé à l'hôtel Baobab, à l'entrée de Tanguiéta : rien à dire, service impeccable, chambre (case ventilée) propre (draps propres, juste penser à emmener des lingettes Javel pour l'évier pour ceux qui craignent). Le personnel était vraiment aux petits soins, toujours présent et à l'écoute : nous avions commandé un plat typique du Bénin pour le repas du soir, qui n'était pas à la carte, et ils se sont fait un plaisir d'aller nous le chercher en ville !


La chambre ventilée
Pour le safari, nous avions d'abord pris contact avec un guide qu'on nous avait recommandé, et qui s'est révélé peu fiable et antipathique (je ne donnerais pas son nom en public). Finalement, une amie nous a orientées vers une de ses connaissances, guide référencé au Parc National de la Pendjari en classe A : Iliass Seidou. A-DO-RABLE ! C'est lui qui a tout organisé pour nous : il a contacté le taxi-brousse, négocié les prix, fixé les rendez-vous de départ et d'arrivée, réservé les hôtels, réglé tous les petits tracas du quotidien (courses, achat de sachets d'eau...)... Sans lui, ce voyage au Bénin aurait été beaucoup plus compliqué. Plus qu"un guide de safari, c'est une vraie agence de voyage !!! Et côté safari, il s'est montré compétent et savant, répondant à toutes nos questions sur les animaux et leurs modes de vie. Bref, nous le recommandons chaudement !


Notre guide Iliass

Nous sommes parties le lendemain matin en direction du Parc. Attention : l'entrée du Parc se situe à plusieurs dizaines de kms de Tanguiéta : compter 2 bonnes heures de 4x4 !
Nous avons d'abord fait une halte aux cascades de Tanongou. Prix : 1000 F par personne. A ce prix, des guides vous accompagnent jusqu'à la seconde cascade, située un peu plus haut (il faut grimper : penser à enlever ses tongs !). Honnêtement, pour ce prix, le site vaut le coup : les cascades sont belles, et ont peut se baigner (petit paravent aménagé pour se changer) dans une eau claire et courante (ce qui signifie pas de bestioles et autres parasides d'eau stagnante). Attention cependant aux margoulins qui tentent de vous faire cracher deux ou trois billets pour le plaisir de les regarder sauter du haut de la cascade... rester ferme (ils en demandent plus que le prix d'entrée !). Les guides aussi réclament un pourboire, mais il faut se rappeler qu'ils sont payés par le prix d'entrée ! Même si ca ne coûte pas grand chose de donner une pièce...


Nous sommes donc restées à barboter quelques temps dans l'eau : par cette chaleur du mois de mai, c'est un vrai délice ! Après quoi, nous nous sommes rhabillées, et nous sommes parties en direction de l'entrée du Parc.
Nous sommes rentrées dans le Parc vers midi, et avons encore roulé une bonne heure et demi avant d'atteindre l'Hotel Pendjari, situé au coeur de la réserve naturelle. Il faut bien se rendre compte que le parc est vraiment très grand, les voitures n'ont le droit de circuler qu'à 50 km/h maximum, pour ne pas effrayer les animaux, ce qui signifie que se rendre d'un point A à un point B prend beaucoup plus de temps qu'on ne le prévoit quand on est en France et qu'on planifie son voyage.
A l'Hotel Pendjari, nous descendons nos affaires et nous installons dans notre chambre ventilée. L'hôtel était plutôt désert (on était presque hors saison), ce qui fait que le personnel était vraiment aux petits soins ! Nous avions lu sur Tripadvisor et autres des commentaires assez moyen sur cet hotel, et honnêtement, nous trouvons qu'il ne les mérite pas. Certes, il est cher par rapport au prix moyen d'un hotel en Afrique : en même temps, il est le seul hôtel du Parc (à part le Pendjari Lodge, qui n'était pas ouvert lors de notre voyage) ! Et il est très isolé, ce qui signifie château d'eau indépendant, groupe électrogène et compagnie... Et il faut se rappeler qu'une fois encore, par rapport au prix d'un hotel en France, ca reste peu cher. Le seul bémol : les toits de tôle de certaines cases (dont la nôtre malheureusement), qui concentrent la chaleur. Bref, nous avons trouvé que les prix pratiqués étaient loin d'être excessifs par rapport à la qualité du service. Le personnel, et le gérant surtout, sont vraiment très sympathiques, souriants et à l'écoute. Après, nous avons entendu dire que l’hôtel était en passe d'être racheté : il faut voir si la qualité de services reste la même sur le temps long...
A peine le temps de poser nos affaires, on commence à se doucher, quand soudain notre guide frappe à la porte : les éléphants ont été vus pas loin, il faut y aller tout de suite ! C'est aussi ça, un safari : on ne sait jamais quand les animaux vont être là, s'ils vont y rester longtemps... On se rince la tête pleine de shampooing, on enfile un pantalon, et c'est parti !
Petite note sur la tenue de safari : nous avions au départ prévu pantalons légers ou sarouels pour nous mouvoir plus facilement (notamment lors de l'escalade du 4x4 pour aller s'installer sur le toit), sachant qu'en Afrique le short est plutôt proscrit (à la fois parce que c'est mal vu et parce que c'est un coup à prendre le coup de soleil de votre vie...). Le problème du pantalon c'est qu'une fois qu'on est à l'arrêt, sans l'air qui circule, on se liquéfie littéralement sous le soleil. Finalement, nous avons fini le safari en jupe longue et on ne s'en est pas plus mal porté, une fois passé la séance d'escalade de 4x4 ! Au moins on était au frais. Côté chaussures, des tongs suffisent amplement, sachant qu'on ne met quasi jamais les pieds par terre (c'est interdit par le règlement du Parc : ne pas sortir du véhicule, ne pas se balader, ne pas s'écarter des pistes...). Pas la peine de sortir les chaussures de rando !

Bref : nous sommes parties voir les éléphants, et nous avons enchaîné sur une après-midi de safari. Nous avons pu voir énormément d'animaux : éléphants, hippopotames, Cobes de Buffon sautant dans tous les sens, buffles, singes de toutes sortes, oiseaux de toutes sortes...
Nous sommes sorties de cette journée ravies et fatiguées. Conseil à tous ceux qui prévoient un safari : ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre, et ne pas prévoir plusieurs journées entières de safari. Rester plusieurs heures à rouler sous le soleil est fatiguant, vraiment. Après 3h, on est claqués. Nous avions payé l'entrée du Parc pour 24h de safari (de midi à midi du jour suivant), soit deux demi-journées de visite, ce qui est largement suffisant.
Le lendemain matin, nous sommes parties vers 6h30, heure à laquelle la savane est tout à fait éveillée, ce qui permet d'admirer les animaux avant qu'ils aillent se coucher pour les heures de chaleur. Nous avons pu voir de plus près tous les animaux que nous avions vu la veille, c'était féérique. Notre guide connaissait tous les endroits, tous les repères. Hélas, seuls les lions n'ont pas daigné pointer le bout de leur museau... Mais bon, nous avons vu tant de choses qu'on ne peut pas se plaindre. Nous reviendrons au Bénin pour voir les lions !


Nous avons poursuivi le safari de 6h30 à 11h, puis il a fallu prendre le chemin de la sortie... Au fur et à mesure que la voiture avançait, on quittait la zone de réserve naturelle pour traverser la "zone cynégétique" : c'est-à-dire, la zone de chasse légale. Il est significatif de voir que, passé la limite de la zone de réserve, on ne voit plus aucun animal ! Plus aucun petit cope de Buffon gambadant gaiement dans les herbes, plus aucune perdrix sauvage se dandinant... Les animaux ne sont pas fous, ils connaissent bien les frontières de leur royaume !

Une fois sortis du Parc, notre guide nous a ramenées à l'Hotel Baobab, où nous allions dormir avant de reprendre le taxi-brousse le lendemain matin. Après une bière, nous nous sommes dit au-revoir et à la prochaine fois !
Le lendemain matin, départ 5h30 ! Quelle horreur... Nous étions trente dans un mini-bus aménagé pour 12 personnes, avec les bagages et les enfants en plus (non comptés dans les passagers). Le conducteur était tout sauf sympathique, ne s'arrêtant que pour récupérer des passagers (plus de monde = plus de sous pour lui). Par contre, quand il s'agissait de laisser descendre des gens ou de patienter pendant qu'un passager achetait de l'eau... Il redémarrait déjà que les passagers courraient encore à côté du bus ! Il a essayé de nous faire payer 1000 F de plus que les autres passagers (forcément, nous étions les seules Blanches...). Au final, nous avons passé 12h assises entre deux sièges, les fesses coincées entre un strapontin et le vide. Notre pique-nique s'est fracassé sur le sol du mini-bus sans que nous ayons la place et le temps de récupérer nos boites de conserves qui roulaient à travers le véhicule. Bref, nous avions hate d'arriver...

Conclusion :
- depuis Ouaga : compter 12h aller, 12h retour. Le prix est fixe : c'est 7000 F, si on vous réclame plus c'est qu'on vous arnaque. Appeler le taxi pour réserver, sachant que ça ne vous garantit pas une place assise... ou pas entière en tout cas !
- prix des hôtels : au Baobab, compter 10 000F pour une chambre ventilée pour deux, 1500 F pour un petit-déjeuner pour une personne et 5000 F par repas par personne (entrée, plat, dessert). A l'Hotel Pendjari, chambre ventilée à 20 000F et petit déjeuner à 3000F (lait en poudre, beurre végétal car pas toujours de frigo en route en basse saison).
- prix du Parc : 10000 F par personne /24h, plus 3000F pour le véhicule. Penser à compter les 1000 F par personne pour les chutes de Tanongou (non comprises dans le Parc).
- tarif du guide : compter au moins 150 000 F pour deux jours de prestation, avec location du véhicule 4x4 et prix de l'essence inclus. Et à ce prix là, le guide ne mange pas beaucoup...
- penser aux dépenses à côté : pain, eau... (à acheter AVANT de rentrer dans le Parc).
- côté pratique : penser aux jumelles, à la crème solaire, aux chapeaux, à l'anti-moustique, aux casse-croûte faciles à grignoter en route (biscuits, conserves...), au maillot de bain. Respecter les conseils du guide, qui connaît mieux la faune que nous ; respecter les règles du Parc (pas de ballade, pas de sortie de route, pas de nourriture aux animaux...). Respecter l'environnement, évidemment... Faire attention au CHANGEMENT DE FUSEAU HORAIRE DANS LE PARC (le Parc est à l'heure du Burkina, et pas à celle du Bénin. Cela a failli nous faire rater le bus du retour...).

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me contacter par message privé. Nous avons reçu beaucoup d'aide de plusieurs personnes pour planifier cette magnifique excursion et il faut savoir rendre ce que l'on reçoit !
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Omega3

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bravo Sylvie pour ce carnet.

Nous avions failli y aller mais on ne nous y avait pas encouragé peut-être à cause de la saison. nous etions la-bas en Juillet

J ai un très bon souvenir du Baobab car auparavant nous avions vécu à l africaine dans une mission à Pama, nous mangions à l africaine. Alors, quand nous sommes arrivés au baobab, nous nous sommes jetés sur le repas ! Des frites et une pintade.

Je me souviens moi aussi d un accueil charmant.

Notre itineraire : Ouagadougou, Pama, nord du Benin puis Togo avec arrêt à Kara puis Dassa, Ouidah et Cotonou.

La pauvreté m a oppressee et fait réfléchir, nous avons visité des familles en brousse.

Je n ai plus qu' un contact là bas, le problème c est que bien vite ils réclament de l argent, ce que je comprends mais ca altère beaucoup la sincérité des rapports.

Bien à vous

Odile
Cambrousse

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Sourire pintade-frites, on en mange un peu partout au Nord du Bénin. Délicieux, et ça change de la pâte blanche verte ou rouge/sauce quelque chose.
un truc très bon aussi : piron et porc rôti. à Natitingou.

j'ai aussi bien aimé la penjari, j'y suis allée deux fois, un régal. on y allait pour deux jours à chaque fois : entrée sur le parc dès le matin tôt et retour le lendemain soir. On a donc eu le temps de voire les lions.

j'ai vécu un an au Bénin et me suis aussi baladée au Togo, au Mali, au Burkina faso : superbes souvenirs.

(ps : en un an, 1 seule personne m'a un jour demandé de l'argent, et encore j'étais rentrée en France depuis quelques mois. Ce n'est pas une attitude commune comme vous le dites, vous n'avez pas eu de pot).
Nanati

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Merci pour ce retour riche en partage et en émotions.
Je voudrais signaler que les tarifs d'entrée pour la Pendjari ont changé. On paie désormais pour le temps réel passé dans le Parc, par tranche de 24h. C'est pour cela que les guides préfèrent entrer vers midi pour voir les animaux le soir, et le lendemain matin.
Pour Iliass je suis entièrement d'accord sur sa compétence et son "nez" pour trouver les animaux, et il est de confiance. Si vous voulez son contact...demandez !!!
Et je vois de quel autre guide tu veux parler, qui a vraiment pris la grosse tête.
En ce moment, la pluie rend les pistes boueuses, et les guides sont en formation à Tanongou, pour 3 jours, avec la nouvelle équipe dirigeante qui vient d'Afrique du Sud.
Bonne chance à eux, et on peut rêver, pourquoi pas bientôt des girafes !!!
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour Sylvie
Merci pour ce carnet sympathique qui fait bien envie. Je rêve de retourner en Afrique de l'Ouest, mais quand ? en attendant, je mets de côté ton CR pour l'avoir sous la main le jour où...
Christine
Viou34

Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Avec plaisir, c'était vraiment un périple super !
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Nos annonceurs
Voici leurs offres...

Ajouter mon annonce
Le Cap Vert sur Mesure
Quotatrip.com
Comparer les offres des agences locales – 4 devis gratuits
Afrique en camion 4x4
Brummi-tours.de
Voyagez dans 14 pays de l'Afrique du Nord, de l'Ouest et du Centre
Arlindo Trek-Cap Vert
Arlindotrek.weebly.com
Randonnées et treks sur Santo Antao avec un guide local indépendant.
Excursions au Sénégal
Senegal-excursions.com
Visitez Sénégal avec un guide local à moindre prix, en toute sérénité.
?
Carnets similaires sur le Bénin:
  Titre de la discussion Premier message Réponses Dernier message 
8 mois, seul, en Afrique de l'Ouest, histoire et photo
29 photos
Voilà le résumé de mon épopée dans l'Afrique de l'ouest, avec quelque photo, bien plus si vous aimez. le 24 janvier, une proportion de près du 3/4 de mon sablier interne va s’être écoulé en atteignent 8 mois sur 12 d’aventure, en ayant dans le crâne les souvenirs...
Carnets de voyage > Sénégal
2 fév. 2015 à 21:34
de
QuébecAfriqu
80 11 mai 2016 à 23:54
de Mzique »
Bronze à la cire perdue (Abomey, Bénin)
19 photos
Les bronziers d'ABOMEY : fabrication d'objets à la "cire perdue" de passage à Abomey, nous avons pu assister à une démonstration de fabrication de petits objets selon la tecnhique de "la cire perdue". Chaque bronzier est spécialisé dans un certaine type d'objets...
Carnets de voyage > Bénin
26 mars 2015 à 16:11
de
Cambrousse
19 20 mars 2016 à 13:47
de Cambrousse »
Les éléphants de Penjari
20 photos
Quelques photos des éléphants de Penjari, en janvier et en fevrier de cette année. en deux fois deux jours passés dans le Parc de la Penjari, j'ai eu le plaisir de voir tous les grands animaux qui nous font rêver, enfants ! ici ce sont les éléphants :...
Carnets de voyage > Bénin
24 mars 2015 à 14:17
de
Cambrousse
30 1 jan. 2016 à 18:11
de Cambrousse »
Sur les routes du Bénin, 3 semaines à parcourir le pays en amoureux
38 photos
En bonne partie grâce à l’aide reçue sur ce forum, nous avons passé un excellent séjour au Bénin cet été. Comme une sorte de remerciement à tous ceux qui nous ont aidés (en particulier Cambrousse et Thibaut77, MERCI Béatrice et Thibaut pour vos conseils), pour...
Carnets de voyage > Bénin
9 sep. 2017 à 17:57
de
Jeanfif
9 17 sep. 2017 à 19:20
de Moniclau »
À découvrir aussi sur le Bénin:
Photo postée par le membre Viou34.
Photo postée par le membre Viou34.
Photo postée par le membre Viou34.
Photo postée par le membre Viou34.
Photo postée par le membre Viou34.
Photo postée par le membre Viou34.
Photo postée par le membre Viou34.
Heure du site: 16:49 (23/09/2017)
Tous les droits réservés © 2002-2017 VoyageRéseau Inc.
Devenir membre de VF !
Me connecter
3 556 visiteurs en ligne depuis une heure!
Le Cap Vert sur Mesure
Quotatrip.com
Comparer les offres des agences locales – 4 devis gratuits
Afrique en camion 4x4
Brummi-tours.de
Voyagez dans 14 pays de l'Afrique du Nord, de l'Ouest et du Centre
Arlindo Trek-Cap Vert
Arlindotrek.weebly.com
Randonnées et treks sur Santo Antao avec un guide local indépendant.
Excursions au Sénégal
Senegal-excursions.com
Visitez Sénégal avec un guide local à moindre prix, en toute sérénité.
Plus d'annonces similaires »