Tour du Nouveau-Brunswick

Discussion démarrée par GGaillard le 11 novembre 2017 à 17:53
16 réponses  ·  5 participants  ·  1 471 affichages
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Introduction :
Circuit illustré de notre découverte du Nouveau-Brunswick du 19 au 28 septembre 2017 en partant et revenant à Montréal où le reste du temps est consacré à la ville que nous aimons et qui héberge notre fils et sa compagne, tous deux y travaillant.

Voiture Chevrolet Cruze louée chez Discount rue Mozart près de Jean-Talon, km illimités.
Location des nuitées au jour le lendemain par WiFi depuis les logements.

Le circuit complet : étapes et intérêt touristique :


Départ Montréal le 19 septembre - pause resto-autoroute pour dîner.

Pause à L'Islet-sur-Mer pour le musée maritime du Québec.
Deux navires en cale sèche, un brise-glace et un hydroptère, qui se visitent de la cale-machines à la dunette.


Jour 1 : Motel au Vieux-Piloteux le soir à Rivière-du-Loup

Le lendemain 20 septembre
Route N° 2 vers Temiscouata-sur-le-lac
Petite pause sur le site de la reconstitution du fort Ingall


avant de quitter la limite territoriale du Québec pour entrer au Nouveau-Brunswick par Edmundston
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Nous arrivons enfin au Nouveau-Brunswick et suivons la
La route panoramique de la Vallée :
Sur la Trans-Canadian-Highway, le premier pavillon du tourisme du NB nous remet une grosse brochure avec, très pratique, une carte détachable.
La route est longue encore pour rejoindre la Baie de Fundy et l'autoroute N°2 ne laisse pas voir souvent la Rivière Saint-Jean.

Pause à Edmundston, pause dîner et carburant (c'est là que je m'aperçois que notre voiture comporte un hotspot WiFi embarqué... pratique).

Nous nous arrêtons pour une visite rapide à Grand Sault :


Des rapides encombrés de rochers et barré par un gros truc en béton :

Nous passons à la hauteur de Florence-ville sans nous y arrêter (pourtant c'est la capitale de la pomme de terre).
Nous rejoignons ensuite Hartland et son pont couvert le plus long du monde (1,281 pieds soit 391 m).


Jour 2 : Étape motel, le John Gyles, près de Woodstock, très typique avec salle de concert (mais pas pour nous : c'est la semaine, et le taulier nous offre les bières à boire sur le pas de la porte de la chambre).


Repas au coucher du soleil sur les Fiddlehead Islands, un delta d'îles au nom poétique et agricole (les Fiddlehead ce sont les crosses de fougères - appelées têtes de violon au Québec - et ça se mange).


Demain se sera Frédéricton, Saint John et Saint Andrews sur la Route du littoral de Fundy
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Nous quittons l'autoroute trop monotone et rejoignons Frédéricton par la route du bord du fleuve ; pause dîner dans cette grosse ville où j'aperçois enfin mon premier phare.


Rejoindre la route du littoral de Fundy
Saint John : ville portuaire, vieux bâtiments du XIXe survivants des incendies.
Gros port elle accueille les bateaux de croisières avec leurs passagers qui vont faire leurs courses en ville avant de retourner à bord les bras chargés de souvenirs Made in China.


Saint Andrews : étape de deux jours, beau village typique et port de départ des excursion aux baleines.
Jours 3 et 4 : Motel Green Side près des golfs où circulent des vieux en caddy à moteur.


Le lendemain, les compagnies habituelles ne font pas le plein et annulent les départs du matin ; on se replie heureusement sur le cotre Joly Breeze et partons in extremis sur ce voilier repérer les dos de baleines entre les îles de l'archipel de la baie de Passamaquoddy.


On ne verra que peu de dos et je n'arriverai pas à en saisir un seul avec mon APN (alors qu'à Tadoussac, en 2015, j'avais pris plus de 30 en photos).


Mais j'ai quand même saisi le cormoran faisant du rase-vagues :


et un autre phare, cette fois-ci donnant sur la mer :


Revenu à terre nous partons vers l'Île Sainte-croix, site historique du premier hivernage désastreux des Français avec le cartographe Champlain, puis nous cherchons le blockaus de Saint Andrews qui protégeait la ville des incursions américaines (le Maine est à portée de boulet) :


Après cette étape de deux jours à St.-Andrews-By-The-Sea, il nous faut remonter tout le littoral de la Baie de Fundy...
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
bonjour,
je vais monter en voiture avec vous si vous voulez bien Malin
je me réjouis de lire la suiteGêné
A bientôt
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
bonjour,
je vais monter en voiture avec vous si vous voulez bien Malin
je me réjouis de lire la suiteGêné
A bientôt

Sans problème : le virtuel du Net n'a pas de places limitées. En voiture !
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Route du littoral de la Baie de Fundy.


Nous quittons Saint Andrews, re-traversons Saint John pour rejoindre, par de petites routes, la côte à West Quaco et Saint Martins, aux falaises rouges et ses anses larges.


Aller et retour aux ponts couverts de la Big Salmon River


où nous voyons enfin le matériel pour la pêche au homard.


Nous nous posons (pausons) au Jere's Family Restaurant pour un brunch à l'omelette.


(Vous remarquerez les verres glacés au congélateur pour les bières)

et repartons vers Alma notre prochaine étape motel pour les fameuses Hopewell Rocks.

Jour 5 : Étape à Alma au Alpine Motor Inn après avoir traversé le parc national de Fundy (accès gratuit en ce 150e anniversaire), ville réduite à ses commerces de sa Main street mais typique.

Comme c'est encore l'après midi (on dit ici pm) aller-retour (80 km) aux Hopewell Rocks pour les voir marée haute à 15 h après avoir pris les billets d'accès au site valables deux jours (~12 h entre les marées soit ~18 h pour voir les marées haute et basse entrecoupées d'une nuit).


L'accès est donc limité à la tour passerelle dont le bas est immergé.

Retour à Alma pour le motel et, le soir, nos premières guédilles de homard (en angliche : lobster roll) au restaurant donnant sur le bassin du port, ciel bleu nuit tombante, air frais mais souper en terrasse vu l'ambiance maritime.



Le lendemain retour sera route vers Moncton et arrêt au site Hopewell pour voir les « Pots de fleurs », hors eau, à marée basse vers les 10 h...
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Fin du circuit Baie de Fundy et découverte du littoral acadien.

On laisse Alma avec un dernier regard vers l'entrée du port et sa digue (7h32 et déjà quelqu'une avec son café à la main sur une des chaises Adirondak).


Route vers Moncton et nouvel arrêt à Hopewell pour voir les « Pots de fleurs », hors eau, à marée basse vers 10 h...
Et si la vue de la tour d'observation donne bien la mesure de l'amplitude des marées (ici 12 m)...


.. la vraie découverte c'est de se promener le long des anses dégagées des eaux où les stacks (terme géologique) se dressent avec de la végétation à leur sommet (et des algues à leur pied).


Je vous fais grâce des poses selfies des promeneurs devant cette nature incomparable pour laisser la place à la majesté des rochers détachés de la falaise.




Le promeneur solitaire préoccupé par la boue rouge au sol.
Il est vrai que ça macule...


Heureusement les équipements sont là pour se remettre au propre.


On termine notre tour bien content d'avoir été assez matinal car les cars de tourisme arrivent avec leurs flots de visiteurs (c'est dimanche).


Nous reprenons notre route vers Moncton, mais comme c'est un peu tôt pour déposer nos bagages au motel du centre ville nous décidons de dîner à Shédiac et là nous atteindrons le littoral acadien.
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Jour 6 à Moncton : À cette étape faisons le point sur nos objectifs :


1 864 km depuis notre départ de Montréal (et 1 340 km depuis notre entrée au NB avec la moitié de nos objectifs phares atteints), et presqu'autant à faire pour terminer notre circuit et rentrer.

Il nous faut remonter tout le littoral acadien, rejoindre Caraquet sans prendre l'autoroute qui, si elle optimise le parcours, ne longe pas au plus près la côte (ce principe allongera considérablement la distance parcourue « comme de bien entendu »).

En attendant le soir et le Midtown Motel and Suites à Moncton, nous filons à Shédiac pour dîner, mais n'y restons pas plus que cela (la ville étant en travaux sur la rue Main), le temps de faire une photo du plus gros homard.


Nous poussons jusqu'à Bouctouche pour le Pays de la Sagouine (une construction en dur des éléments du texte théâtral d'Antonine Maillet que nous apprécions).
Si la vue de l'Île au puces est incomparable, le site n'est plus accessible 14h00 passée, pourtant c'est dimanche, il fait beau et nous sommes devant l'accueil, refus total de nous laisser déambuler sans guide dans le site, la prétention artistique étant plus théâtrale, qu'architecturale ; en trois mots « c'est un décor ».


Nous retournons à Moncton au motel en passant par les petites route de traverses (c'est dimanche, il fait beau et l'autoroute est bouchée).

Le motel étant au centre ville nous partons souper à pied vers la rue Principale St.


Le lendemain nous rejoignons Bouctouche pour longer la côte au plus près, mais avant je veux voir et me laisser prendre à l'illusion de Magnetic Hill.
Comme on ne peut prendre de photo d'une telle illusion d'optique (par manque de repères visuels de l'horizon on croit descendre une butte qui est en fait une montée et l'expérience trompeuse de la voiture reculant ne nous empêche pas d'être prisonnier de la tromperie mentale).

Je me contenterai d'une photo du site abandonné qui jouxte l'endroit : un village d'artisans en déshérence faute d'accord entre la ville et le bailleur.


Bouctouche rejointe, nous longeons sa dune aperçue au-delà de parcs de casiers <s>à homards</s> rectification à huîtres nous dit un VForumeur qui s'y connaît.


Tout au long de la côte nous verrons l'identité acadienne se revendiquer par son drapeau ou ses couleurs et étoile plaquées sur tout support.



Nous rejoignons Caraquet au soir après être passé par la baie Sainte-Anne et Miramichi puis Tracadie Sheila.
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Jour 7 : Caraquet et le motel Bel-Air pour la nuit.
Grosse ville qui s'étend sur 13 km le long de sa baie elle se confine après la baie des Chaleurs, première découverte de Jacques Cartier.
Son intérêt, pour nous, est sa proximité comme capitale de l'Acadie avec le Village historique acadien, un site aux maisons transportées ou reconstituées, les ateliers, leurs matériels et la présence (expérimentale en cette première saison d'automne) de comédiens interprétant les savoirs artisanaux.




Le minotier, le façonnier des seaux en bois,


le cordonnier et le tonnelier.
Bien sûr, l'église


et à côté l'école


La station-service


Il nous faut terminer notre périple au Nouveau-Brunswick, rejoindre Campbellton en longeant au plus près la baie des Chaleurs, manger une dernière guédille de homard chez Dixie Lee,


passer Bathurst puis Nash Creek.
Admirer la côte et ses phares.


Rejoindre la Gaspésie à La-Pointe-Sainte-Croix, se casser le nez sur le site de la bataille de Ristigouche fermé car hors-saison (du 24 juin au 22 septembre).

Le voyage n'est pas terminé et puisqu'il faut rejoindre Montréal qui se trouve à une nuitée et 740 km, profitons-en encore un peu.
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Gaspésie un peu.
Notre retour vers Montréal passe par Mont-Joli pour rejoindre le Bas-Saint-Laurent.
Pour cela nous remontons la rivière Matapédia.

Jour 8 : Fini les motels, nous optons pour l'auberge Beauséjour en plein centre d'Amqui, gastronomie dans le logis même ça repose, même avec la pluie battante, le train de marchandises qui klaxonne dans la nuit.

Remontant le Saint-Laurent par sa rive Est (ou droite), nous nous arrêtons à la Pointe-au-Père car il s'y trouve un très grand phare aux contreforts à arc-boutant, mais pas que.


Le site comporte aussi un musée consacré au naufrage du Empress of Ireland et un sous-marin en cale sèche.


Le phare étant encombré des visiteurs d'un car qui le remplissent jusqu'au sommet, nous choisissons le sous-marin, car le MCSM Onondaga est visitable de fond en comble jusqu'à la salle des torpilles.


à suivre...
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonsoir,
Belles photos !
Je me permet d d'apporter une correction, a Bouctouche les caissiers que vous voyez dans la baie sont des cages d 'huîtres, aucun rapport aux homards Clin d'oeil
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonsoir,
Belles photos !
Je me permet d d'apporter une correction, a Bouctouche les caissiers que vous voyez dans la baie sont des cages d 'huîtres, aucun rapport aux homards Clin d'oeil

Merci cette précision difficile à apprécier de loin, surtout pour moi plus habitué à l'élevage des huitres sur tables ou même sur bouchots.
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Retour par le Bas-Saint-Laurent
Après la Pointe-au-Père, nous dépassons Rimouski pour aller vers le parc du Bic, mais le temps maussade, pluvieux nous rebute d'autant plus que son accès reste payant malgré l'année du 150e (la carte Découverte Parcs Canada 2017 ne permet pas son accès gratuit, même si aucun contrôle humain n'est présent à ses portes). La visite se fera une prochaine fois.


Nous rejoignons Trois-Pistoles, prenons l'autoroute qui passe à travers un paysage à grosses collines, pour atteindre, 230 km plus loin, notre prochaine étape du soir.


Jour 9 : L'Islet-sur-mer
Ville déjà traversée à l'aller (musée canadien de la marine), il y a déjà 9 jours, nous rejoignons le Gîte les Pieds dans l'eau. L'eau celle évidemment du Saint-Laurent, qu'on appelle ici « la Mer » car les marées s'y font sentir.


Tenu par une vieille dame charmante qui y habite depuis 40 ans, le logis accueille au moins trois couples de passage, et la vue le matin au déjeuner est commentée par l'hôtesse devant ses confitures maison.


Ce matin il fait plus beau, la pluie a cessé et notre prochaine étape sera la terrasse de Lévis (loupée à l'aller faute de panneaux indicateurs, mais cette fois-ci je programme au plus fin le GPS).


Le promontoire offre une vue étonnante sur le centre de Québec agrémentée en plus ce jour-là de la présence dans le port du Queen Mary II.

J'attends que les nuages bougent pour que les rayons du soleil atteignent le château Frontenac.


Nous repartons pour rejoindre Montréal par l'autoroute Jean-Lesage.

Arrêt dîner au restauroute Petro-T, Rang Smith à Saint--Louis-de-Blandford, chez déjà fréquenté à l'aller.
Le plat du jour c'est un pâté chinois. On est revenu par cheunous.


Revenu au logis dans Rosemont LPPatrie, je sortirai mon crayon et ma boîte d'aquarelles pour dresser une carte illustrée de notre parcours de 3 260 km en 9 jours et 1 041 photos :


FIN de l'équipée (vous remarquerez que je n'utilise pas l'expression road-trip, mal venue en pays françois).
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Merci pour ce retour, avec belles photos et magnifique carte ''maison'' pour résumer tout cela!! Bravo l'Artiste Tire la langue
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour Georges,
merci pour cet agréable récit.
Au prochain voyage bye 😇👍🏿
Signaler Répondre
Publicité invisible aux membres
VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Bonjour

Merci pour ce recit.

On a fait une partie de ton itineraire debut septembre, et on a eu un tres gros coup de coeur pour le village historique acadien à Caraquet. Un must complet :
Les "acteurs" sont extraordinaires : Ils sont habillés en tenue d'epoque, mais il ne jouent pas un role comme dans d'autres villages historiques du Canada ou des USA. (Je pense notamment à Upper Canada Village.)En fait, ils racontent une histoire. C'est beaucoup plus authentique car c'est aussi leur vecu. Ils parlent aussi de leur vie normale hors village, et certains sont vraiment tres droles.

Nous sommes passés au Village la derniere semaine où tout etait encore ouvert. Je pense que tu as eu une visite moins complete.

On a logé juste à coté au gite l'Heureux Hasard, chez Manon. Tres tres sympathique.

Autrement j'ai trouvé que le NS est aussi moins organisé du point de vue touristique que d'autres parties du Quebec, et par là plus authentique. Ce n'est pas Tadoussac avec les excursions baleines et le coté usine à touristes.

Le plus marquant de notre voyage : la gentillesse des habitants. C'est general au CANADA, mais c'est encore plus flagrant en Gaspesie et Acadie que de l'autre coté du St Laurent (je vais me faire tuer par une partie des foreumeurs).
Signaler Répondre
Nous sommes passés au Village la derniere semaine où tout etait encore ouvert. Je pense que tu as eu une visite moins complete.

Plus réduite : seules 9 habitations ouvertes avec leur hôtes artisans, mais peu de monde, du beau ciel bleu, les arbres en couleurs, les points de restauration fermés, mais gros soldes à la boutique (petite boîte en bois à couvercle pour 1 $).

Autrement j'ai trouvé que le NS est aussi moins organisé du point de vue touristique que d'autres parties du Quebec, et par là plus authentique. Ce n'est pas Tadoussac avec les excursions baleines et le coté usine à touristes.

Ce qui peu expliquer cela : le NB est surtout beaucoup moins peuplé avec 747 000 habitants et ses plus grosses villes de moins de 60 000 hab.
Pour comparaison surface/habitants, la région Auvergne-Rhône-Alpes, d'une surface un peu moindre, en comporte 7 millions, soit 10 fois plus.


Carte comparative Québec et provinces maritimes dont NB vs France. Logiciel Thetruesize.com
Poster un carnet/texte Suivre cette discussion Partager Signaler
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. (?)
Carnets similaires sur le Canada:
  Titre de la discussion Premier message Réponses Dernier message 
Retour de Nouvelle Ecosse
34 photos
Ce compte rendu de notre séjour en Nouvelle écosse, 18 jours cet été en mode « road trip », est une première pour moi alors je sollicite l'indulgence des éventuels lecteurs... Avant de commencer, je remercie les forumistes qui, par leurs interventions et conseils...
Carnets de voyage > Canada
11 août 2013 à 19:53
de
Tidalo
8 15 sep. 2013 à 18:16
de Tidalo »
Retour d'un voyage dans l'Ouest canadien qui a tenu toutes ses promesses!
217 photos
Cela fait un peu plus de trois semaines que nous sommes rentrés de notre périple de 18 jours dans l'Ouest canadien. Il est temps que je me décide à faire un petit compte-rendu sur le forum avant d'avoir tout oublié. Notre parcours a été très classique et convient...
Carnets de voyage > Canada
14 sep. 2016 à 16:04
de
Wallis06
72 9 mai 2017 à 6:31
de Wallis06 »
Des Rocheuses au Pacifique: l'ouest du Canada en famille
370 photos
De retour du Canada, j'ai envie de vous faire découvrir notre très beau voyage. Il s'agit d'un parcours classique entre Calgary et Vancouver en passant par Glacier National Park aux USA. Je n'ai rien de plus à ajouter que ce qui a déjà été écrit dans de nombreux...
Carnets de voyage > Canada
31 jui. 2015 à 23:20
de
Apolloroux
113 4 sep. 2017 à 12:30
de LeelaLand »
Mamie en cavale en solo à Terre-Neuve (5 semaines)
13 photos
Mamie en cavale à Terre-Neuve-et-Labra... Mamie en cavale n’est pas un personnage de fiction : j’ai bel et bien quitté enfants, petits-enfants, amies et amis, jardin, maison… pour découvrir Terre-Neuve-et-Labra... à bord d’un motorisé baptisé Gontran, avec...
Carnets de voyage > Canada
28 déc. 2013 à 15:13
de
Mamieecaval
68 17 août 2016 à 10:55
de Ortieverte »
Canada: Dans le Grand Nord en traîneau à chiens... sur la banquise et dans la forêt boréale
20 photos
C’est l’hiver ! Journées grises, froides, glacées et parfois enneigées … Et tout de suite certains se prennent à rêver de lagons exotiques, de sable blanc et d’eaux turquoises. On peut les comprendre ! Mais les frimas hivernaux peuvent aussi évoquer des...
Carnets de voyage > Canada
5 fév. 2012 à 17:20
de
Jemaflor
16 28 juin 2014 à 16:35
de Jemaflor »
Plus de carnets similaires à «Tour du Nouveau-Brunswick»
Heure du site: 7:11 (15/12/2017)
Tous les droits réservés © 2002-2017 VoyageRéseau Inc.
1 138 visiteurs en ligne depuis une heure!